baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Une aide venue d’ailleurs > Chapitre 3 : La malédiction

Chapitre 3 : La malédiction

Titiasyl, jeudi 1er mars 2018

Cent soixante années venaient de passer.
Privée du repos éternel, Samantha errait dans le château sous forme de fantôme.
Personne ne pouvait la voir et la jeune fille était donc des plus seules.
Ne pouvant quitter le château, elle aimait se réfugier sur la plus haute terrasse et observer son royaume.
Celui-ci si beau et prospère jadis, Samantha le voyait défraichir avec les années passant.
La tristesse de la princesse était encore plus grande lorsqu’elle voyait son peuple de plus en plus pauvre au fil du temps.
- « Mon si beau royaume. » souffla la jeune fille « Comme j’aimerais tant remonter le temps et te protéger d’Adrian… »
Une seule chose faisait légèrement sourire Samantha.
En effet, cet homme n’avait pas régné bien longtemps, à peine six petits mois.
Mais ce court laps de temps lui avait laissé le temps de plonger son peuple dans la pauvreté.
Les rois de la lignée d’Adrian étaient tour à tour montés sur le trône.
Mais eux non plus n’avaient régné plus de six mois.
Comme si une malédiction pesait sur la lignée de cet envahisseur.
Les rois successifs avaient tous continué la politique de leur prédécesseur.
Puiser dans les richesses du royaume et par conséquent, appauvrir le peuple un maximum.
Celui-ci était très malheureux mais le souvenir du règne du roi Jacob était dans tous les esprits, transmis de génération en génération.
Comme une promesse de jours meilleurs à venir.
Depuis quelques jours, le royaume avait un nouveau roi, Richard.
Celui-ci était un lointain descendant d’Adrian et avait été préparé pendant plusieurs années par sa mère.
A la mort de son époux, elle avait pris la régence pour son fils jusqu’à la majorité de celui-ci.
Le jeune roi était marié à une jolie jeune femme alors que celle-ci attendait leur premier enfant.
Richard en était très heureux et attendait la naissance de son fils avec impatience.
Depuis Adrian, seuls des garçons étaient nés dans la lignée. Et dans tous les cas, ceux-ci étaient toujours des enfants uniques.
Alors que plusieurs tentatives d’attentats avaient déjà été perpétrées contre lui, le jeune roi avait été une nouvelle fois visé.
Ses gardes l’avaient conduit jusqu’à ses appartements où il serait en sécurité.
En entrant dans la pièce, Richard eut la surprise de voir une jeune fille observant les lieux avec tristesse.
- « Puis-je savoir ce que vous faites dans mes appartements ? » demanda le jeune roi, pensant avoir affaire à une servante.
Surprise par cette entrée, la jeune fille recula d’un pas rapide.
- « N’ayez pas peur, je ne vous ferai pas de mal. » fit doucement le jeune homme, voulant essayer de la rassurer.
- « Je n’ai pas peur de vous. » répondit Samantha avec aplomb « Je ne m’attendais simplement pas à avoir de la compagnie. »
Le souverain observa la jeune fille avec attention et s’approcha tranquillement d’elle.
- « Vous n’avez pas répondu à la question. » fit Richard, toujours avec douceur « Que faites-vous dans mes appartements ? »
- « Rien qui ne vous regarde. » rétorqua-t-elle en le défiant du regard.
Richard la regarda quelques instants, surpris par sa réponse puis finit par avancer vers elle.
Voulant la mettre dehors, il porta sa main vers le bras de la jeune fille et resta figé de stupeur.
Il venait de passer au travers de son corps.
Pensant avoir des visions, il ferma les yeux et secoua légèrement sa tête.
Lorsqu’il les rouvrit, il ne put que constater que Samantha se trouvait toujours devant lui.
- « Voilà que la folie me guette en plus de la malédiction. » souffla le roi dépité, en se laissant tomber sur un fauteuil à proximité.
Samantha gardait le silence et se contentait de l’observer, un air de dégout sur le visage.
- « Vous êtes ici pour accomplir la malédiction ? » demanda tristement Richard.
- « Peut-être. » répondit la jeune fille, le laissant dans le doute.
Le roi se leva de son fauteuil et, d’un pas résigné, alla se poster dans une fenêtre.
Il observa son royaume avec douceur puis souffla légèrement.
- « Mon seul regret sera de ne pas avoir rendu de la joie à mon peuple. » murmura le souverain avant de se retourner vers Samantha « Allez-y, mais épargnez mon fils à naitre, s’il vous plait. »
En disant ces quelques mots, une larme roula sur la joue de Richard alors que ses yeux étaient ancrés dans ceux de la jeune fille.
- « Vous semblez différent de vos prédécesseurs. » fit doucement Samantha en penchant légèrement la tête, comme l’étudiant.
- « Je n’adhère pas à leurs méthodes. » répondit calmement le souverain « Certes, ils sont sous mon autorité et ont des devoirs envers moi. Mais j’ai, moi-aussi, des devoirs envers eux. »
- « Et quel genre de devoirs ? » demanda la jeune fille, toujours méfiante.
- « Mon peuple doit pouvoir vivre en paix, dans la sérénité et la joie. » expliqua Richard avant de gronder « Tous ces impôts mis en place par mes ancêtres sont une honte. Tout comme la façon dont ce royaume a été acquis. »
Samantha se contenta d’observer le souverain sans un mot.
Les paroles que le roi venait de prononcer semblaient empreintes de sincérité, mais elle préféra attendre encore un peu.
- « S’en prendre à la fille d’un roi vaincu. » continua le jeune homme en marchant dans la pièce « La torturer, la tuer et la jeter dans les douves. Adrian l’a privée du repos éternel et… »
Richard se figea avant de reporter son regard vers la jeune fille présente dans la pièce.
- « Vous…Vous êtes la princesse ? »
- « Oui. » répondit simplement Samantha.
- « C’est le juste retour des choses. » souffla tristement le souverain « Allez-y, faites ce que vous avez à faire. »
La jeune fille l’observa puis se radoucit quelque peu en voyant la tristesse sur son visage.
- « Je ne suis pas la main de la malédiction. Votre ancêtre m’a condamnée à errer dans mon château pour l’éternité. » fit doucement Samantha avant d’ajouter « Mais vous, vous semblez différent alors peut-être pourrons-nous être amis. »
- « Peut-être oui. » sourit légèrement Richard, soulagé de vivre encore « Alors, dites m’en un peu plus sur la vie à votre époque. Comment était-elle ? »

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?