baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Démétra > Les histoires > OS > Os en chanson > Le ballet

Le ballet

Démétra, lundi 12 mars 2018
Genre/Pairing : Jack & Sam - OS en chanson.

Saison : 7 Jack est colonel, Sam est major.

Disclaimer : Les personnages de la série appartiennent à la franchise Stargate et à la MGM. Certains personnages sont de ma propre invention. Rien ne m’appartient.

Note : D’après la chanson "Le ballet" interprétée par Céline Dion, sur des paroles JJ Goldman.

SJSJSJ

Depuis le temps que le colonel O’Neill et le major Carter se tournaient autour, il était évident que ça finirait comme ça.

Teal’c et moi les observions depuis le début, danser sur cette scène étrange qu’était notre vie : Porte des étoiles, missions à risques, veiller les uns sur les autres...

Mais, depuis peu, quelque chose à changé et je ne saurais dire exactement ni quand ni comment.

Ça t’arrive sans crier gare

Au milieu d’une heure incolore

Peut-être au retour d’une mission plus périlleuse qu’une autre, peut-être après qu’elle lui ait parlé de Pete... Je ne suis pas sûr de moi.

Nous les avons pourtant vu se rapprocher au lieu de s’éloigner, tout doucement. Toutefois, la tension est montée d’un cran, à niveau presque palpable.

Un geste, une odeur, un regard

Qui comme déchire ton décor

Je pensais que Jack freinerait encore Sam, remettant la distance militaire entre eux. Cherchant à les préserver tous deux des conséquences de leurs actes, face à la hiérarchie mais aussi parce que je pensais que Jack en avait fini avec ça. Comme s’il avait choisi de ne plus aimer, mais Sam a tout changé.

Tout à coup ce cœur qui t’avait presque oublié

Se pointe à ta porte et se remet à cogner

Jamais je ne me suis immiscé dans leur vie, malgré mes quelques remarques de-ci, de-là. J’espérais que Sam serait la première à aller vers lui. Elle est plus téméraire à ce niveau mais surtout, elle est celle qui arrive le moins à cacher ses sentiments.

Pourtant, ce que je vois se dérouler sous mes yeux ébahis est bel et bien Jack O’Neill qui se lance dans la danse et l’invite à le rejoindre, tendrement.

Attention, le ballet va commencer

Je vois à son visage que Sam est surprise, je lis l’incompréhension sur son visage, comme si Jack était tombé sur la tête. Peut-être a-t-il pris un coup sur le crâne pendant notre dernière mission, je ne suis pas allé voir ses radios... Je devrais vérifier auprès de Janet.

Tu comprends pas trop c’qui t’arrive

Tu crois d’abord à une erreur

Elle a cherché à remettre de la distance entre eux, comme si elle avait pris peur. Il a été trop direct avec elle, alors que d’habitude, ils se contentent de semer le doute, de flirter doucement, pour entretenir la flamme. Et je pensais que Jack avait compris ça.

Tu l’évites et lui te devine

Entre le désir et la peur

Elle est visiblement perdue, elle ne sait pas quoi faire et je ne peux rien pour elle. C’est sa décision, sa vie mais je voudrais la pousser dans ses bras, où je sais qu’elle se sent bien. Elle a envie de lui autant que lui d’elle, où est le problème ?

Comme toujours, elle cherche à le noyer sous une tonne de blabla scientifique, auquel il ne pige rien et elle le sait.

Tu t’entends lui dire des phrases sans aucun sens

Qu’importe les mots n’ont plus d’importance

Je rêve qu’un jour Hammond nous dise que leur fichue loi n’existe plus mais je sais aussi que c’est impensable. Cette loi sert à protéger les officiers comme Sam de leur prédateur de supérieur. Car Sam est belle, très belle et un peu naïve parfois, pourtant la vie ne l’a pas épargnée. Elle a gardé son âme d’enfant et le monde est trop cruel pour une femme comme elle. Elle aura toujours besoin d’O’Neill pour veiller sur elle.

Car le ballet a commencé

Ce soir, nous sortons tous diner en dehors de la base, comme à chaque retour de mission périlleuse. Je connais la chanson, avec Teal’c nous sommes leurs chaperons, comme si notre présence donnait corps à la loi. Nous servons de garde fou, les protégeant de leurs sentiments envahissants.

Il mit un jean qui attire sur son postérieur les regards et une chemise claire, mettant en valeur son visage tanné par le soleil. Il se sait irrésistible mais ça n’a pour but que de la séduire, elle.

De son côté, elle a opté pour un top blanc, près du corps et une jupe en jean. Elle est sublime et ses courbes sont sans défaut. Elle a ajouté des boucles d’oreilles discrètes pour parfaire le tableau. Elle est à peine maquillée, elle est à tomber par terre.

Il met ses plus beaux atours et du miel sur sa voix

Toi tu te fais velours et tes bijoux brillent sur toi

Pendant le repas, nous parlons de tout et de rien mais surtout de voyages. Jack a vu du pays chez les Black ops, mais ne parle pas de ça. Il préfère parler de l’Europe, qu’il connait plutôt bien, je dois dire.

Elle boit ses paroles, elle qui rêve de la France et de l’Italie. C’est une femme cultivée, avec beaucoup de connaissances et une solide culture générale. Elle lit beaucoup et pas que des traités d’astrophysique.

Il te dit poèmes et rêves de lointains voyages

Tu réponds Florence, peinture, impeccables images

Ils flirtent ouvertement devant nous, mais nous nous en fichons. Ni Teal’c ni moi ne comptons aller les dénoncer. Une piste de danse est aménagée au centre du restaurant. Juste avant les desserts, Jack invite Sam à danser et je pense que ça a vraiment commencé là.

Dames et cavaliers, avancez

Il s’est levé avec beaucoup de grâce et lui a tendu la main. Elle a posé sa serviette sur la table et a déposé une main délicate dans la sienne. Ses doigts puissants ont emprisonné les siens et il l’a aidé à se lever.

Elle le détaille alors qu’il marche devant elle. Elle s’arrête pour remettre les boucles de ses chaussures et se penche en avant. Son top laisse apparaitre la naissance de sa poitrine, Jack retient son souffle. Nous nous demandons tous les trois si elle l’a fait exprès.

Un coup d’œil à son dos, ses hanches, quand s’efface le galantin

Un regard quand elle se penche et laisse deviner un sein

Elle reprend sa main pour qu’il la conduise vers leur piste de danse privée, celle où tout peut arriver. Ils sont enlacés et Jack a posé une main dans son dos et l’autre conserve sa petite main fragile, contre son cœur. Ils se dévorent du regard, détaillant chaque millimètre carré du visage qu’ils connaissent déjà si bien. Elle a passé une main également dans son dos, le tenant contre son corps. Elle est presque aussi grande que lui avec ses talons.

Elle sait déjà ses mains, les contours de sa bouche

Le cambré de ses reins, qu’elle a noté en douce

Ai-je mentionné la tension ? Oui ? Elle est encore monté d’un cran. J’ai l’impression que toute la salle retient son souffle en les regardant. On dirait déjà un couple. Ils donnent l’image même du bonheur conjugal, pas besoin de mot quand la présence de l’autre parle pour lui. Je les envie, mais je ne voudrais pas être à leurs places.

Car le ballet va s’animer

Après un slow, ils sont revenus vers nous, naturellement main dans la main. Jack a tiré la chaise pour Sam, puis a posé une main sur son épaule, comme une promesse pour plus tard.

Il a commandé du champagne pour accompagner le dessert car elle adore ça.

Il a su les codes et donné les bons mots de passe

Encore un peu d’alcool et que tombent les cuirasses

J’ai conduit pour venir, je dois donc les déposer. On commence par Sam. Jack descend pour la raccompagner à sa porte, car sait-on jamais, un major de l’Air Force livrée à elle seule pourrait se faire agresser. Cachés dans l’obscurité du porche, ils s’embrassent, puis Sam rentre chez elle. Elle allume les lumières du couloir mais reste sur le pas de la porte, ils discutent. Jack fait quelques pas et me lance que Sam le raccompagnera...plus tard.

Nous ne sommes pas dupes mais nous sourions et ne faisons aucun commentaire. Même Teal’c semble ravi.

Livrées les clés des corps enfin les peaux s’embrassent

Et le temps s’arrête tant que dure la grâce

Le lendemain matin, ils sont arrivés à la base comme si de rien n’était. Ils s’appelaient à nouveau "Monsieur" et "Carter" mais j’ai su, j’ai senti que quelque chose avait changé, vraiment. Ils s’étaient donné l’un à l’autre et avaient décidé d’arrêter de danser chacun de leur côté pour entamer un ballet plus classique, en duo.

Car le ballet, est bientôt terminé

Et la vraie vie, va commencer

Et oui - la vraie vie -

FIN
Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?