baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Démétra > Les histoires > Fanfictions > Code Stargate > Oh bravo !

Oh bravo !

Démétra, jeudi 12 avril 2018
Chapitre 1 - Oh Bravo !

L’équipe SG1 venait de rentrer d’une mission longue et éprouvante. Ils avaient été capturés par des Jaffas puis libérés par Bra’tak et finalement rentrés au SGC avec trois jours de retard sur le planning. Le général Hammond commençait à se poser de sérieuses questions sur leur survie quand il avait reçu un message de Jacob Carter l’informant que son équipe allait arriver. Bra’tak avait fourni les hommes et la Tok’ra, les moyens techniques nécessaires à la libération des Tau’ris.

Après un examen médical rapide, n’ayant rien révélé d’anormal, le Général convoqua son équipe pour le briefing. Tout le monde s’installa à sa place habituelle et les conversations commencèrent. Daniel parla le premier de ce qu’ils avaient vu : des ruines, des artefacts détruits par les combats, etc. Le ton monta vite entre l’archéologue et le Colonel O’Neill, le premier reprochant au second son manque de considération pour les antiquités.

"Excuse-moi Daniel d’avoir voulu sauver tes petites fesses ! La prochaine fois, Teal’c, Carter et moi on mettra un panneau à l’entrée du temple si tu veux ! "A nos chers amis Jaffas, prière de ne pas déranger, l’archéologie est une science longue et fastidieuse ! Revenez plus tard !" "

"Oui essaie celui-ci : "Attention, je mords !" avec une photo de toi !"

"Messieurs !" dit Sam Carter, en se levant pour se mettre entre les deux hommes. Elle détestait quand ils se battaient comme ça.

Daniel et Jack la regardèrent au moment où elle vacilla sur ses pieds. Jack la rattrapa par le coude et elle secoua doucement la tête.

"Oh bravo !"

"Carter, est-ce que ça va ?"

"Oui oui, juste un étourdissement passager, je crois" dit Sam Beckett, en regardant droit dans les yeux l’homme face à lui. Il venait juste d’arriver dans un nouveau corps, encore un peu étourdi par le saut.

"Asseyez-vous Major Carter !" lui lança un homme chauve, dans un uniforme composé d’une chemise blanche avec deux étoiles en argent cousues sur des épaulettes. Un badge avec le nom "Hammond" était accroché juste au-dessus de sa poche de poitrine droite. Il était assis, mains croisées sur la table mais Sam aurait pu jurer qu’il portait un pantalon noir ou bleu marine. Il obéit sans un mot. Les coutumes militaires n’étaient pas son truc et il espérait qu’Al, son meilleur ami et ange gardien, arriverait bientôt pour l’aider.

"Et de votre côté, Major, comment ça s’est passé ?" demanda Hammond en regardant dans sa direction.

"Euh... Très bien... je crois."

"Très bien ? Non mais Carter, qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez vous ?" l’homme qui l’avait tenu par le bras se tourna vers Hammond pour demander qu’un certain Doc Fraiser vienne immédiatement.

Un garde partit au pas de course et Sam observa la pièce où il se trouvait. Une large baie vitrée dominait une salle en contrebas que Sam distinguait mal mais une énorme structure ronde inconnue était visible. Il se demandait à quoi ça pouvait servir. Pour ne pas que son regard interrogateur ne le trahisse, Sam observa les hommes présents avec lui. L’homme chauve - Hammond - était assis en bout de table, ce qui en faisait sûrement leur chef. L’autre homme, grand, les yeux marron et les cheveux poivre et sel tirant sur le blanc l’observait, les yeux plissés, comme s’il essayait de lire en lui. Un autre homme, plus jeune - la trentaine - avec des lunettes, semblait télécharger des photos sur un des ordinateurs de la pièce, sans prêter attention aux autres. Le dernier homme était noir et taillé comme un bodybuilder, le regardait avec autant d’intensité que l’homme aux cheveux gris. Sam eut l’impression que cet homme-là le voyait, lui et pas la personne qu’il remplaçait, mais il chassa cette pensée. Il savait que c’était impossible, car seuls les animaux, les enfants, les anges, les personnes sensibles aux ultrasons, les personnes mourantes, les personnes avec une forte alcoolémie, les déficients mentaux ou encore les médiums pouvaient voir sa véritable nature. Et quelque chose lui disait que cet homme ne semblait entrer dans aucune de ces catégories avec son t-shirt noir et son emblème doré sur le front.

Une petite femme brune arriva presque en courant et salua les hommes présents.

"Vous m’avez fait appeler, monsieur ?" demanda-t-elle à Hammond.

"Oui, le Major Carter a eu une sorte de malaise et ses propos sont incohérents, je voudrais que vous jetiez un œil."

La femme s’approcha alors que le grand type aux cheveux gris prenait la parole : "Combien de fois vous ai-je dit de faire attention à votre tête Carter ? C’est un outil de travail inestimable !"

Sam comprit que la réprimande était à moitié sérieuse alors que la petite femme lui mettait une lumière aveuglante dans les yeux.

"Vous avez dû vous lever trop vite, Major car je ne trouve aucun problème neurologique. Dormez-vous bien ces temps-ci ?"

"Doc ! Carter n’a pas dormi depuis quatre jours à cause de cette fichue mission !"

"Vous devrez vous reposer après le briefing et me promettre de manger régulièrement !" dit la femme brune en quittant la salle. "Et le Jell’O ne compte pas !"

Sam sourit voyant les visages détendus autour de lui.

"Bon, puisque le Major Carter a besoin de repos, je vous propose de remettre ce débriefing à 0800 demain ! Rompez !"

Hammond quitta la pièce pour en rejoindre une autre attenante, que Sam comprit être son bureau. L’homme en ferma la porte mais, à travers une vitre de séparation avec d’étranges dessins, il le vit soulever un combiné rouge et parler immédiatement avec son interlocuteur.

Les trois autres hommes s’étaient levés pour se diriger vers la sortie. L’homme aux cheveux gris se tourna pour l’appeler "Carter, venez, on va manger, vous irez dormir après !"

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?