baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Démétra > Les histoires > Fanfictions > Code Stargate > Monsieur !

Monsieur !

Démétra, mercredi 18 avril 2018
Chapitre 4 - Monsieur !

Sam Beckett s’était couché dans le lit du Major Carter sans même allumer la lumière, épuisé. Quand il s’éveilla plus tard, des coups se firent entendre à la porte. Il ouvrit et trouva le Colonel O’Neill debout face à lui.

"Salut Carter, comment ça va ce matin ?"

"Bien, merci. Et vous ?"

"Monsieur" dit la voix familière d’Al dans son dos - sans que le Colonel ne soit conscient de sa présence - et Sam répéta "Monsieur" ce qui lui valut un hochement de tête approbateur de la part du Colonel. La présence - même holographique - d’Al soulagea Sam d’un poids.

"Douche, petit-déjeuner et briefing ?" proposa Jack.

"Je vous suis, hum, monsieur" dit Sam, en fermant la porte derrière lui. Al traversa pour lui parler.

"Désolé d’avoir mis tant de temps à venir mais on a été occupé."

Sam ne pouvait pas répondre car il se trouvait seul avec O’Neill et celui-ci ne parlait pas. Devant les vestiaires, O’Neill ouvrit la porte et fut surpris de trouver Sam juste derrière lui.

"Carter" dit Jack, s’approchant dangereusement de Sam, le toisant de toute sa hauteur "Même si j’adorerais me doucher avec vous, vous ne pouvez pas me suivre là !" Sam resta stupéfait.

Le Colonel montra le symbole masculin sur la porte et Al dit à Sam : "Le major Carter est une femme !"

"Ah oui, euh pardon... je suis encore un peu..."

"Dans les vapes ? Ouais, pas de problèmes, Carter !"

Sam se dirigea vers les vestiaires des femmes, et y entra. "Al, tu aurais pu me le dire avant !"

"Je n’y ai pas pensé avant que le Colonel ne le fasse remarquer !"

"Le Major Carter est une femme ! Mince, je comprends mieux les regards sur moi !"

"Oui, regarde-toi dans un miroir et tu comprendras !"

Sam ouvrit le casier de Carter et se regarda dans le miroir. "Ouais, en effet !"

"Sam, fais vite le Colonel va bientôt avoir fini de se doucher et ça n’est pas un homme patient !"

"Non, c’est vrai ? ! ?" fit Sam, ironique.

Sam sauta dans la douche et enfila une tenue propre, trouvée dans le casier de Carter.

"C’est ce que je préfère avec les femmes, leurs affaires sont toujours bien rangées, propres et ordonnées."

"Surtout celle-ci, c’est le genre maniaque !"

Sam sourit et la porte s’ouvrit pour laisser passer une jeune femme.

"Bonjour, Major !" salua-t-elle.

"Bonjour -" commença Sam avant qu’Al ne lui souffle "Lieutenant !" et que Sam ne répète. Le Colonel l’appela de l’extérieur "Carter, c’est bon ?"

Sam quitta le vestiaire et suivit son supérieur dans le couloir vers le mess. Al lui résuma la situation militaire de Carter. "C’est un brillant officier, sorti major de toutes ses promotions. Elle a bossé deux ans au Pentagone avant d’intégrer cette unité d’élite appelée SG1. Le seul problème c’est que Ziggy ignore sur quoi ils bossent dans cette base - c’est classé top secret. Le chef d’équipe c’est lui, le Colonel Jonathan J. « Jack » O’Neill. Un mec froid et professionnel, ancien des Forces Spéciales. Tu es aussi avec le Docteur Daniel Jackson, archéologue, auteur de théories farfelues sur les extraterrestres et les pyramides !"

Sam étouffa un pouffement, pensant à un de ces mecs qui attendent que les petits hommes verts viennent les chercher pour mener des expériences sur eux. Jack se retourna en fronçant les sourcils.

"Vous vous racontez des blagues toute seule, Major ?" lança-t-il par-dessus son épaule.

Sam secoua la tête et reprit son chemin en silence, laissant Al finir.

"Le dernier semble être Teal’c mais on ignore tout de lui." Sam ouvrit de grands yeux, en tournant sa tête sur le côté, signifiant "Pardon ?"

Al haussa les épaules car il n’en savait vraiment rien. De toute façon, ils arrivaient au mess. Jack s’effaça pour laisser entrer Sam avant lui et il sentit le regard du militaire sur lui.

"Merci" et Al le gronda "Monsieur ! Toutes tes phrases doivent finir par "Monsieur" quand tu t’adresses à lui !" et Sam compléta "Monsieur" rapidement. Il savait qu’Al était intraitable sur les protocoles militaires, ayant lui-même servi son pays en son temps.

"Sam, si tes phrases ne commencent pas par "Mon Colonel" tu dois finir par "Monsieur" c’est obligatoire quand tu t’adresses à un supérieur, surtout celui-ci !"

Sam hocha imperceptiblement la tête pour dire qu’il avait compris et Al disparut. Daniel Jackson leur faisait de grands signes et Sam se servit moins grassement que la veille. Sam observa l’archéologue, qui avait l’air parfaitement sain d’esprit, difficile de croire qu’un illuminé se cachait sous cette façade sérieuse. Le Colonel, lui, ressemblait assez au portrait qu’Al lui en avait fait : froid, détaché, insensible. Sam se demandait comment une femme pouvait travailler sous ses ordres et tenir le coup. Teal’c inclina la tête vers lui et continua son repas gargantuesque.

"Alors, ça va mieux ?" demanda Daniel, en regardant Sam.

"Oui, merci."

Sam laissa les trois autres hommes - hum deux autres hommes à la réflexion - discuter tandis que Teal’c et lui gardaient le silence. Le Colonel O’Neill jeta un oeil à sa montre avant de se lever d’un bond.

"On y va sinon on va être en retard, et Carter déteste ça !"

Sam leva la tête vers lui. Il ne comprenait pas la relation que cet homme entretenait avec son bras droit. Il secoua doucement la tête et suivit son supérieur dans les couloirs. Jack s’arrêta et demanda aux deux autres hommes de passer devant. Il entra dans une pièce ressemblant à un laboratoire scientifique et alluma la lumière.

"Prenez votre truc, Carter et on y va, le Général va nous attendre."

"Euh... quel truc, Monsieur ?"

"Votre saleté de bidule pour lequel on est parti en mission !"

Sam fronça les sourcils car il ne savait vraiment pas de quoi parlait le Colonel O’Neill et quelque chose lui disait que ça allait vite l’agacer. L’homme s’approcha de Sam, d’un air menaçant.

"Carter, êtes-vous sûre d’aller bien ?"

Sam avait reculé d’un pas, s’attendant à se faire invectiver.

"Je veux bien croire que cette mission a été éprouvante pour vous mais on ne peut pas encore reporter le briefing. Alors attrapez votre machine infernale et on y va !"

Sam l’observa chercher quelque chose du regard dans la pièce, parfaitement rangée et en ordre.

"Ah le voilà !" dit le Colonel en s’emparant d’un appareil absolument inconnu de Sam. "Allez, venez, Carter !"

Jack quitta la pièce en tenant un appareil cylindrique avec ses deux mains. Sam suivit sans rien comprendre à ce qui passait là.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?