baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Démétra > Les histoires > Fanfictions > Code Stargate > Conversation

Conversation

Démétra, mercredi 25 avril 2018
Chapitre 7 - Conversations avec soi-même

"Sam ?" demanda Al.

Sam Beckett sursauta en entendant son ami. Il se leva et ferma la porte du labo de Carter pour parler librement avec son ami.

"Al ! Tu aurais pu me dire que j’étais dans mon époque ! C’est du temps réel là ?"

"Oui Sam, nous sommes bien tous les deux dans la même époque, pour une fois."

"Je vais pouvoir appeler Donna !" dit Sam, pensant à son épouse. "Mais, Al que fais-je ici ? Quelle est ma mission ?"

"Ziggy n’est pas sûre" mentit Al.

"Je t’avoue que ça serait bien qu’elle trouve vite parce que je pense que c’est la première fois que je ne me sens pas à la hauteur de la tâche !"

"Ne dis pas de bêtise Sam, tu es aussi intelligent que cette femme mais dans des domaines un peu différents !"

"Pas tant que ça, elle aussi est astrophysicienne, elle travaille sur la physique quantique également, elle en sait juste beaucoup plus que moi sur l’Univers et les voyages dans la Galaxie !"

Al arrêta de faire les cent pas dans le labo de Carter. Il fixa Sam.

"Je te demande pardon ?"

"Ici, je sais ce qu’ils font, ils voyagent à travers la Galaxie grâce à l’anneau de pierre, appelé Porte des étoiles !"

Sam se lança dans l’explication de ses découvertes. Al écouta sans comprendre tous les tenants et les aboutissants. Sam parcourait la pièce de long en large, faisant de grands gestes, sans se douter qu’on l’observait grâce aux caméras de sécurité.

Le sergent de garde avait vu passer Siler dans le couloir et lui avait demandé de jeter un œil. Il était prêt à se moquer du Major Carter mais Siler l’en empêcha. Il attrapa le combiné le plus proche et demanda au Colonel O’Neill de venir au plus vite.

Jack parcourut les couloirs de son pas décidé. Il ignorait pourquoi le sergent lui avait demandé de venir mais il ne s’en plaignait pas, il préférait cette balade plutôt que de rédiger des rapports de mission ou encore de lire les dossiers des futures recrues du SGC.

Quand il pénétra dans la salle de surveillance, Siler le salua et ferma la porte derrière lui.

"Que se passe-t-il, sergent ? Pourquoi tant de mystère, on espionne qui ?"

Jack suivit le doigt de Siler qui lui montrait l’écran principal, braqué sur Carter. Elle marchait dans son labo, visiblement en grande conversation avec elle-même, faisant des allers-retours tout autour de son bureau et gesticulant.

"Je sais qu’elle a été blessée à la tête en mission, sans parler des tortures infligées par les jaffas mais... je préférais que vous voyiez ça, Monsieur" expliqua Siler.

"Vous avez bien fait" répondit Jack, mettant une main amicale sur l’épaule du sergent. "Gardez ça pour vous, tous les deux" ordonna le Colonel.

Les deux sergents promirent de ne rien dire à personne et ils regardèrent le Colonel O’Neill quitter la salle au pas de course.

SJSJSJSJSJ

"Attendez, je pense que vous ne vous rendez pas bien compte de la gravité de la situation !" hurla Sam Carter.

"Si ! Sam va mourir et nous pensons que vous seule êtes en mesure de le sauver !"

"Docteur Beckett, avec tout le respect que je vous dois, mise à part la vie de votre mari, l’avenir de la planète repose, en partie, sur mes épaules. Mon travail aussi est important !"

"On vous dit brillante mais pas arrogante ou suffisante !" lança Donna.

"Non, vous vous méprenez Madame ! Que savez-vous exactement de mon travail ?" demanda calmement Sam.

"Je dois l’avouer, pas grand-chose. Ziggy n’a pas pu accéder à votre dossier, hormis ce qui n’est pas classé secret défense."

"Bon, je n’ai pas le droit de vous révéler les détails de mes fonctions mais soyez assurée que l’armée ne me paie pas uniquement à régler des radars afin de sonder l’espace. Nous travaillons sur un projet hautement secret, que seuls quelques chefs d’état-major et bien entendu, le Président connaissent."

"Je vous prie de m’excuser, j’ai juste tellement peur de le perdre."

"Je comprends ça, voir dépérir l’homme qu’on aime est terrible et je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour vous aider mais à l’heure actuelle, mon équipe a besoin de moi."

"Al est parti rejoindre Sam, il va l’aider."

"Mais ils vont se rendre compte que ça n’est pas moi !"

"Major, vous travaillez entourée d’hommes et même si vous êtes brillante, personne ne fera la différence."

"Je ne vous parle pas de changer de coupe de cheveux ou du parfum que je mets. Nous sommes une famille depuis sept ans et ils vont s’en rendre compte !"

Sam essayait de s’en persuader car plus elle le disait à Donna, plus ses certitudes face à la détermination de la scientifique faiblissaient. Et si elle avait raison et que personne ne remarque le changement ?

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?