baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Episodes > Saison 1 > Episode 1 : Enfants des Dieux > Rapport de mission

Rapport de mission

Titiasyl, dimanche 20 mai 2018

Document classé secret
Saisir le code : *******
Saisi par : Général Hammond
Envisageant de prendre ma retraite et d’écrire mes mémoires militaires, j’ai accepté un poste apparemment de tout repos : chef de la division inactive du SGC. Puis, un visiteur importun est arrivé…

J’avais posté une garde permanente dans la salle de la porte des étoiles, présumée inactive. Tout était tranquille, jusqu’à ce qu’une troupe d’extraterrestre la traverse. Quatre de mes hommes ont été tués et une femme soldat enlevée. Je confirme avoir vu briller les yeux du chez des extraterrestres avant qu’il ne reparte par la porte des étoiles. J’avais lu quelque chose sur les yeux scintillants de ces créatures dans le rapport du général West sur Abydos. J’ai aussitôt envoyé mon second, le major Samuels, rendre visite au colonel en retraite Jack O’Neill pour l’informer qu’on avait besoin de lui pour une question importante liée à la porte des étoiles.
Je n’avais rien appris d’utile par les anciens collègues d’O’Neill, les majors Ferretti et Kawalsky, mais O’Neill me fit une démonstration du fonctionnement de l’arme de service, une arme extraterrestre, et me relata sa mission de l’année précédente. Quand j’ai suggéré l’envoi d’une ogive nucléaire Mark cinq à travers la porte pour éviter tout risque d’invasion ultérieure, O’Neill a reconnu que son rapport n’avait pas été exact. Certes, Râ était mort, mais O’Neill avait menti en disant que l’explosion avait détruit Abydos et tué le docteur Jackson.
Je l’ai placé en détention pour désobéissance, pour me donner le temps de réfléchir à la gravité de la situation. Je ne voulais pas que d’autres innocents meurent, sur Terre ou sur Abydos. O’Neill voulait traverser la porte, mais je me demandais ce qui les attendait de l’autre côté. Il a aussi suggéré d’envoyer une boite de mouchoirs en papier pour vérifier si Jackson était toujours vivant. Parlez-moi d’une façon bizarre de communiquer …
Mais la boite est revenue, vide, avec un petit mot : « Merci. Envoyez-en d’autres. »
Avec l’accord du président, O’Neill a été rappelé dans l’active. Il a été décidé d’adjoindre à l’équipe le capitaine Samantha Carter, astrophysicienne transférée du Pentagone. Carter travaillait sur le projet de la porte des étoiles depuis deux ans. Malgré quelques tensions initiales, j’ai toujours su qu’O’Neill et elle travailleraient bien ensemble.
L’équipe, complétée par Ferretti et Kawalski, reçut la consigne de revenir dans vingt-quatre heures avec le Dr Jackson, sinon j’ordonnerai l’envoi de l’ogive nucléaire. O’Neill expliqua plus tard que Daniel Jackson les attendait. Pendant son année sur Abydos, il avait découvert une salle contenant ce qu’il pensait être un réseau de portes des étoiles. Cela impliquait la possibilité d’ouvrir un vortex entre la Terre et de nombreuses autres planètes. Les problèmes que nous avions rencontrés jusque là étaient dus à l’expansion planétaire, ce que le capitaine Carter appelle un Effet Doppler. Pour nous connecter à d’autres portes des étoiles, les coordonnées de base doivent être réajustées.
En revenant à son camp de base sur Abydos, O’Neill découvrit que son équipe avait été attaquée. Le major Ferretti avait été blessé, et les Abydonniens Skaara et Sha’re, l’épouse du Dr Jackson, avaient été enlevés. Jackson demanda aux Abydonniens d’enterrer leur porte des étoiles quand il serait reparti pour la Terre, et de la déterrer un an après, quand il reviendrait avec Sha’re et Skaara.
A la base du SGC, j’ai ordonné qu’on installe un « iris » en titanium devant l’horizon des évènements du vortex pour arrêter toute intrusion. Ceux qui essaieraient de franchir la porte n’y survivraient pas.
Pendant le compte rendu de fin de mission, le Dr Jackson demanda à être intégré à l’équipe lancée à la recherche de son épouse. Nous ne savions pas à ce moment, qu’elle était devenue l’hôte d’une goa’uld, la reine du chef des ennemis. Le Dr Jackson nous expliqua que Râ s’était introduit dans le corps d’un jeune Egyptien de l’Antiquité. D’autres membres de sa race avaient probablement fait de même. Carter nous apprit que les coordonnées révisées nous donneraient accès à au moins deux planètes par mois.
Pendant ce temps, Ferretti ayant repris conscience, nous avait fourni les coordonnées de la planète où les extraterrestres étaient allés en quittant Abydos. Mais j’ai prévenu mes équipes. Il fallait être prudents, car nous ignorions où nous mettions les pieds.
Avec l’accord du président, O’Neill a été rappelé dans l’active. Il a été décidé d’adjoindre à l’équipe le capitaine Samantha Carter, astrophysicienne transférée du Pentagone. Carter travaillait sur le projet de la porte des étoiles depuis deux ans. Malgré quelques tensions initiales, j’ai toujours su qu’O’Neill et elle travailleraient bien ensemble.
L’équipe, complétée par Ferretti et Kawalski, reçut la consigne de revenir dans vingt-quatre heures, avec le Dr Jackson, sinon j’ordonnai l’envoi de l’ogive nucléaire. O’Neill expliqua plus tard que le docteur Jackson les attendait. Pendant son année sur Abydos, il avait découvert une salle contenant ce qu’il pensait être une carte d’un réseau de portes des étoiles. Cela impliquait la possibilité d’ouvrir un vortex entre la Terre et de nombreuses autres planètes. Les problèmes que nous avions rencontrés jusque là étaient dus à l’expansion planétaire, ce que le capitaine Carter appelle un Effet Doppler. Pour nous connecter à d’autres portes des étoiles, les coordonnées de base doivent être réajustées.
En revenant à son camp de base sur Abydos, O’Neill découvrit que son équipe avait été attaquée. Le major Ferretti avait été blessé, et les Abydonniens Skaara et Sha’re, l’épouse du Dr Jackson, avaient été enlevés. Jackson demanda aux Abydonniens d’enterrer leur porte des étoiles quand il serait reparti pour la Terre, et de la déterrer un an après, quand il reviendrait avec Sha’re et Skaara.
A la base du SGC, j’ai ordonné qu’on installe un « iris » en titanium devant l’horizon des évènements du vortex pour arrêter toute intrusion. Ceux qui essaieraient de franchir la porte n’y survivraient pas.
Pendant le compte rendu de fin de mission, le Dr Jackson demanda à être intégré à l’équipe lancée à la recherche de son épouse. Nous ne savions pas, à ce moment là, qu’elle était devenue l’hôte d’une Goa’uld, la reine du chef des ennemis. Le Dr Jackson nous expliqua que Râ s’était introduit dans le corps d’un jeune Egyptien de l’Antiquité. D’autres membres de sa race avaient probablement fait de même. Carter nous apprit que les coordonnées révisées nous donneraient accès à au moins deux planètes par mois.
Pendant ce temps, Ferretti ayant reprit conscience, nous avait fourni les coordonnées de la planète où les extraterrestres étaient allés en quittant Abydos. Mais j’ai prévenu mes équipes. Il fallait être prudents, car nous ignorions où nous mettions les pieds.
Avec l’accord du président, neuf équipes ultrasecrètes ont été formées pour les missions de reconnaissance, la détermination de la menace potentielle et le contact pacifique avec les races extraterrestres. L’équipe SG-1 comprendrait le colonel O’Neill, le capitaine Carter et le Dr Jackson. Kawalski recevrait le commandement de SG-2. Les deux équipes se rendraient aux coordonnées vues par Ferretti et tenteraient une mission de sauvetage.
Les équipes reçurent un transmetteur pour désactiver l’iris. Toutefois, après vingt-quatre heures, les codes d’accès seraient annulés et l’iris serait fermé à tout jamais.
Sur la nouvelle planète, SG-2 installa un camp de base pendant que SG-1 partait en reconnaissance. L’équipe rencontra un groupe d’habitants qui prit ses membres pour des dieux et les emmena à la ville de Chulak. Les festivités se terminèrent quand Daniel Jackson vit son épouse Sha’re, en compagnie du nouveau « dieu ». Il essaya de la rejoindre, et l’équipe fut jetée en prison.
Daniel Jackson assura que le « dieu » était Apophis. Il sélectionnait des humains pour servir d’hôtes à sa famille goa’uld. Il lui fallait deux personnes pour en faire son épouse et son « enfant », une larve de goa’uld implantée en eux. Apophis ordonné à ses gardes jaffa de tuer les humains rejetés, mais l’un d’eux, Teal’c, pensa que le colonel O’Neill pouvait l’aider à sauver son peuple et à fuir.
Teal’c informa O’Neill qu’Apophis partirait bientôt pour sa planète natale, à travers la porte. Le colonel le suivit.
Au SGC, la limite que j’avais fixée approchait rapidement. Je ne suis pas homme à manquer à ma parole, mais j’hésitais à lancer la bombe tant que mes gens n’étaient pas revenus. Je décidais donc d’attendre le plus longtemps possible.
O’Neill s’attendait à une bataille serrée avec les Jaffa d’Apophis, mais il n’avait pas prévu l’arrivée d’un vaisseau spatial goa’uld. Le colonel et Teal’c détruisirent le vaisseau avec des armes de service Jaffa, mais ils ne purent empêcher Apophis de s’enfuir avec Skaara et Sha’re, désormais porteurs de symbiotes goa’uld. Le chemin de la porte des étoiles était bine défendu par les Jaffa !
Quand le temps que j’avais alloué expira, j’ordonnai à Samuels de fermer l’iris et d’annuler les codes des émetteurs des équipes.
Heureusement, quelques secondes avant l’expiration du délai, un vortex s’ouvrit. Je dis à Samuels d’annuler mon ordre. Avec SG-2, et grâce aux mines soigneusement positionnées par Carter, les prisonniers et les membres de mes équipes revinrent à la base.
Le capitaine Carter apaisa mes craintes sur nos invités inattendus en m’expliquant que nous pourrions les renvoyer sur leur planète natale grâce à la porte des étoiles. Le colonel O’Neill demanda que Teal’c soit affecté à son équipe. J’ai planifié un compte rendu de fin de mission pour 7h30.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?