baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Démétra > Les histoires > Fanfictions > Il était une fois > CHAPITRE 4 - Jonas

CHAPITRE 4 - Jonas

Démétra, jeudi 14 juin 2018
CHAPITRE 4 Jonas

Une fois le village fouillé de fond en comble, l’armée se remit en route. L’ordre de marche était sensiblement le même que les jours précédents, à ceci près que Janet, la sage-femme et Cassandra, sa protégée, voyageaient non loin du Chevalier Jack.

La piste de l’armée Goa’uld était facile à suivre puisque tout n’était que désolation sur leur passage. Ils brûlaient, pillaient, ravageaient les royaumes qu’ils traversaient. Cependant, personne, pas même Jack ne pouvait prédire leur prochaine destination,
ni même le but de leur voyage.

« Ils asservissent les populations et font beaucoup de prisonniers, pour en faire des esclaves » déclara Daniel un soir, autour d’un feu de camp.

« Sait-on où se situent leurs terres, au moins ? » questionna Sam.

« Non, on suppose que ce sont des nomades mais ça me parait peu probable. »

« Ils doivent garder secret l’emplacement de leurs royaumes, et c’est aussi bien, sinon je serais déjà à leur porte pour leur botter les fesses ! » grogna Jack.

Plus le temps passait, plus l’humeur de l’armée s’assombrissait, mais le chevalier était, de loin, le plus morose. Sam ne comprenait pas ses sautes d’humeur, ni pourquoi elles étaient dirigées vers elle. Il l’ignorait presque depuis un moment et ne lui
adressait la parole qu’en cas d’absolue nécessité.

Un jour, alors qu’ils traversaient les contrées inconnues de Simarka, un groupe d’hommes à cheval les interpella.

Daniel servait très souvent d’interprète et traduisit pour Jack qu’il leur était interdit de faire passer une armée sans en demander l’autorisation au préalable au chef Moughal.

S’ensuivirent alors des négociations au coeur du village. On sépara les femmes des hommes, et Sam ne put participer aux discussions, ce qui la fâcha grandement mais ce dont Jack ne sembla pas se soucier.

Après plusieurs heures de négociations avec Moughal, Jack commençait vraiment à trouver le temps long. Il en fit part à Daniel.

« J’ignore pourquoi, mais on dirait qu’ils essaient de gagner du temps… » répondit l’érudit.

« Gagner du temps pour faire quoi ? » demanda Jack, exaspéré.

« Je dirais plutôt qu’ils tentent de détourner notre attention » suggéra Teal’c, l’oreille dressée.

Les trois hommes se regardèrent et s’écrièrent en même temps « SAM ! »

Un des autochtones cria quelque chose d’incompréhensible et des bruits de chevaux au galop se firent entendre.

Jack sortit en trombe de la tente du chef juste à temps pour voir la princesse ligotée sur un cheval. Un groupe d’hommes sembla la conduire dans la forêt à vive allure.

Teal’c se chargea, avec l’aide de Daniel, d’interroger le chef de village pendant que Jack se lançait à la poursuite de la princesse captive.

SJSJSJSJSJ

Daniel parvint à comprendre que le fils de Moughal, Abu, était le commanditaire du kidnapping de Sam. Il en fit part à Jack, quand celui-ci revint seul. Il s’était fait distancer par les chevaux locaux, habitués aux steppes arides.

« Comment avez-vous pu laisser votre fils enlever la princesse ? » s’exclama Jack.

Daniel soupira puis entra dans les détails.

« Son fils est amoureux d’une jeune fille, esclave dans un village voisin. Pour obtenir sa liberté, Abu doit offrir un présent d’une valeur largement supérieure à celle de Nya. »

« Et quoi de plus précieux qu’une princesse, hein ? » répondit Jack, furieux.

Moughal avoua ensuite que le chef de village en question cherchait à lui voler ses terres et maltraitait également ceux qui s’aventuraient trop près de chez lui.

Il disait être un dieu et voulait se faire édifier un temple.

Finalement, l’aide de cette armée serait fort utile à Moughal pour s’affranchir du poids de ce voisinage.

« Sans compter, Chevalier, que si cet homme découvre de quel royaume vient Sam, il pourra la pousser à l’épouser afin d’hériter des terres du roi Jacob. »

« Espérons alors qu’il ne découvre rien alors ! »

SJSJSJSJSJ

« Cette chère Princesse Samantha, de Carter’s Land ! » s’exclama l’homme en voyant la captive arriver à ses pieds. « Tu es toujours aussi charmante, malgré le bâillon et la poussière sur ton visage ! »

Sam écarquilla les yeux et tenta de se débattre. Elle voulait fuir loin de cet homme démoniaque et même Abu ne comprit pas sa réaction. Il raffermit sa prise sur le bras de la jeune femme. Elle aurait voulu hurler mais en fut empêchée par son bâillon.

« Faites venir Nya ! » hurla l’homme.

Abu se redressa à l’évocation du prénom de sa chère et tendre. Il lui sourit quand elle arriva enfin.

« Tu vas laver cette femme et la rendre présentable pour moi. Ensuite, nous discuterons de ta liberté. Mais ! Si elle se sauve, je vous fais couper la tête, à tous les deux ! » déclara-t-il, en désignant successivement Abu et Nya.

Sam suivit docilement la jeune femme, tout en observant son environnement. A la moindre occasion, elle s’enfuirait avec Nya s’il le fallait, mais elle ne resterait pas une seconde de plus dans ce village, aux mains de ce démon.

Une fois Sam propre et présentable (mais sans avoir eu la moindre opportunité de partir), Nya la conduisit devant le chef.

« C’est une belle prise que tu m’as déniché, Abu, je suis très content de toi. Je serais sans doute plus clément envers ceux de ton village et même envers ton père quand je lui volerais ses terres pour ériger mon temple ! Je lui laisserais la vie sauve,
peut-être ! »

Abu comprit que même si le fou rendait sa liberté à Nya, il ne tiendrait jamais sa promesse de laisser son village en paix. Son air dément et son ton lui glacèrent le sang !

Il regretta d’avoir mêlé la princesse et ses amis à cette affaire. Mais il était trop tard pour reculer.

Sam, elle, espérait que le chevalier et son armée viendraient la délivrer mais ils devaient faire vite, Jonas était encore plus fou que dans ses souvenirs !

SJSJSJSJSJ

Jack avait un plan pour récupérer Sam, saine et sauve de préférence. Daniel lui avait soufflé l’idée de la voie diplomatique mais il gardait quelques armes en réserve.

Il partit donc uniquement avec ses deux compagnons, laissant une petite équipe en renfort non loin. Une fois le village repéré, selon les indications du père d’Abu, Jack se manifesta et demanda audience au chef. On les escorta tous les trois. Daniel avait
repéré des hommes enchaînés en train d’extraire des pierres d’une carrière plus loin.

Sous la tente principale, le spectacle qui les attendait était tout à fait effroyable : la princesse portait une robe à peine décente pour une jeune femme de sa condition et elle était assise aux pieds de son « maitre ».

Le regard qu’elle lança à Jack (le suppliant de la sortir de là) lui donna des envies de meurtre. Il dut se contenir et tenter la méthode douce.

« Cher ami, nous venons récupérer la jeune femme qui vous a été par mégarde offerte. Abu n’avait aucun droit sur elle, par conséquent vous non plus. »

Jonas sourit, mais pas de joie. Jack pouvait lire le feu de la folie brûler dans ses yeux. Il songea que la voie diplomatique ne lui serait d’aucune utilité ici. Il jeta un regard en biais à Daniel, qui baissa les épaules, penaud.

Teal’c était venu avec sa lance fétiche, à la pointe aiguisée. Jack le vit raffermir sa prise autour du manche. Il hocha la tête, les deux guerriers se comprenaient.

« Cette femme est mienne, et je ne vous la rendrais jamais ! Je suis un Dieu et je compte en faire ma Reine pour étendre mon pouvoir sur tout le Royaume et même au-delà ! »

Jack tourna les yeux vers Sam, se demandant pourquoi elle ne bougeait pas. Il comprit vite qu’elle était pétrifiée par la peur. Que lui avait donc fait ce fou en si peu de temps ?

Daniel prit sur lui d’intervenir.

« C’est la promise de mon maître, Noble Seigneur » commença l’érudit. Jack le regarda avec des yeux exorbités. « Vous n’avez aucun droit de disposer d’elle. »

Jonas se leva de son siège en furie.

« Que racontes-tu là, Étranger ? Si tu dis vrai, alors prouve-moi que le bon vieux Roi Jacob a vraiment vendu sa fille à un vulgaire chevalier ! »

SJSJSJSJSJ

Daniel avait négocié avec Jonas un délai, afin de se rendre à leur campement.

Sur la route, bien entendu, il se fit questionner sans douceur par Jack.

« Et comment va-t-on prouver quoi que ce soit ? »

Le Chevalier était fou de rage et le savant pouvait le comprendre. Il avait cependant vu une faille et avait décidé de l’exploiter.

Une fois à l’écart du camp de Jonas, Daniel sortit quelques parchemins et fouilla dans les affaires de Sam. Teal’c et Jack l’observèrent travailler en silence. Il s’affairait et semblait concentré.

A un moment donné, il réclama du feu et Teal’c s’exécuta promptement. Quelques précieuses secondes plus tard, il apporta à Daniel une bûche enflammée.

« Très bien, voyons voir ce que cela donne ?! »

Il présenta à Jack un document officiel du Royaume de Carter’s Land, signé de la main du Roi Jacob.

« Vous êtes également un faussaire ? » s’interrogea Jack.

Daniel haussa les épaules.

« Il y est indiqué que la Princesse promise sera en mesure de vous épouser dès notre retour de voyage » déclara fièrement Daniel avant d’ajouter « d’ailleurs, le Roi aurait dû signer un document afin de protéger sa fille, dans des cas comme celui-ci !
 »

« Et pourquoi cela ? » questionna Teal’c.

« Car les princesses ne sont pas censées battre la campagne avec des compagnons mâles… » grogna Jack.

SJSJSJSJSJ

De retour auprès de Jonas, Daniel lui présenta le parchemin, plus vrai que nature. Jonas le jeta au visage du jeune homme et se mit à hurler.

« C’est hors de question ! Samantha est mienne et jamais je ne vous la rendrais ! »

« Très bien, alors il ne me reste qu’une seule solution » dit gravement Jack. « Je vous provoque en duel puisque vous gardez captive ma fiancée ! »

Jonas blêmit.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?