baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Episodes > Saison 1 > Episode 17 : Portés disparus > Rapport de mission

Rapport de mission

Titiasyl, jeudi 21 juin 2018

Document classé secret
Saisir le code : *******
Saisi par : Samantha Carter.
Je n’apprécierai pas d’avoir à revivre notre dernière mission, mais le colonel et moi avons de la chance d’être encore en vie et de pouvoir apprécier les choses ou pas ! Sans la persévérance de Daniel, nous aurions fini sous forme de blocs de glace.

Lors de notre mission sur P4A-771, SG-1 a été attaqué dès notre sortie de la porte des étoiles. Le colonel nous a ordonné, à Teal’c et à moi, de l’aider à établir un feu de couverture pendant que Daniel composait l’adresse du retour. Daniel et Teal’c ont traversé la porte en premier, suivis de près par le colonel O’Neill et moi.

Je me souviens seulement d’avoir reprit conscience après un atterrissage brutal dans un endroit gelé. La porte des étoiles se trouvaient dans une caverne de glace. J’ai supposé que nous avions atterri au milieu de l’âge glacière d’une planète. Le colonel était évanoui, la jambe cassée. J’ai essayé de trouver Daniel et Teal’c, mais il n’y avait aucun signe d’eux, ni du DHD.

Quand le colonel s’est réveillé, deux heures après, il souffrait beaucoup, et le froid commençait déjà à poser un problème. Nous avons compris tous les deux que nous étions mal partis ! Je n’avais pas le choix : il fallait réduire la fracture, même si je n’avais aucun moyen d’atténuer la douleur. La chose la plus difficile que j’ai faite à ce jour pour le SGC.

Nous avions seulement trois jours de fournitures, et je doutais que le SGC sache où nous trouver, même si Daniel et Teal’c étaient revenus sur Terre. J’ai donc décidé de chercher le DHD, et je l’ai découvert près de la porte des étoiles, sous une couche de glace. Le colonel a insisté pour m’aider à le dégager, bien qu’il ait eu aussi des côtes cassées.

Le DHD paraissait en bon état, mais je n’ai pas réussi à le faire fonctionner. Quoi que je fasse, il se contentait de briller et de vibrer légèrement. Le colonel faiblissait de minute en minute, et il a rapidement commencé à cracher du sang. Je ne l’avouerai jamais, mais je n’ai jamais eu si peur que cette nuit là. Je ne comprenais pas pourquoi le DHD refusait de fonctionner alors qu’il avait l’air en parfait état. Le colonel allait de plus en plus mal, et je ne pouvais même pas le garder au chaud, ayant épuisé nos réserves pour faire fondre de la glace – afin qu’il ait quelque chose à boire. Notre seul espoir était de sortir de la caverne et de trouver de l’aide. Mais dehors, il n’y avait rien, seulement une étendue infinie de glace et de neige. Je suis revenue auprès du colonel, je nous ai enveloppés dans les couvertures et j’ai attendu la fin.

Je suis contente de ne pas avoir compris que nous étions sur la Terre. Si nous avions quitté la caverne, nous serions morts dans les plaines de l’Antarctique. J’écris ce rapport de l’infirmerie, et j’ai toujours froid. Le colonel est inconscient, mais on m’a assuré qu’il s’en tirait. Je n’arrive toujours pas à croire que Daniel ait réussi à nous trouver. Sûrement la fameuse chance de SG-1.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?