baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Episodes > Saison 1 > Episode 18 : Les doubles robotiques > Rapport de mission

Rapport de mission

Titiasyl, samedi 23 juin 2018

Document classé secret
Saisir le code : *******
Saisi par : Jack O’Neill
Si une chose m’exaspère, ce sont bien les clichés de science-fiction auxquels SG-1 est confronté sans arrêt. Soyons sérieux ! Etre transformés en androïdes ? Je vous en prie. C’est vraiment de la science-fiction !

Au premier abord, PX3-989 avait l’air d’un endroit convenable. Le complexe souterrain où nous sommes arrivés avait l’air plus avancé que la Terre, mais un peu trop délabré pour valoir la peine qu’on l’explore. Puis nous avons été assommés par un rayon d’énergie de pacotille. Et, tout est allé de travers !

Nous nous sommes réveillés quelques temps plus tard dans un endroit bizarre, en train de nous regarder nous-mêmes, un truc plutôt étrange. Mais, selon le Dr Fraiser et le général Hammond, SG-1 était rentré à la base et tout avait l’air normal. Jusqu’à ce que Fraiser essaie de prendre un échantillon de sang et récupère une seringue remplie d’un liquide blanc sirupeux.

Apparemment, « je » suis devenu cinglé et je me suis ouvert le bras avec un scalpel, m’apercevant ainsi que j’étais composé de câbles et de pistons. C’était pareil pour nous tous. Un peu nerveux, Hammond nous a tous enfermés pendant que le Dr Fraiser et lui essayaient de comprendre ce qui s’était passé. « Nous » ne savions rien non plus. SG-1 agissait comme d’habitude (si on excepte nous intérieurs métalliques…), accusant un type bizarre du nom d’Harlan d’avoir transféré nos esprits dans des corps robotiques. Au moment où Hammond commençait à nous interroger, nous nous sommes effondrés. Nous ne pouvions plus marcher, ni respirer… Apparemment, « j’ai » pensé que retourner sur PX3-989 résoudrait le problème, et ils nous ont renvoyés.

Je suis capable d’affronter pas mal de chose, mais ça, ça me retourne l’estomac. L’estomac de mon vrai moi-même, je veux dire. Un robot ! Moi ! Je ne peux rien imaginer de pire.

Harlan essayait d’entretenir le complexe souterrain de la planète tout seul depuis onze mille ans, ce qui explique son état de délabrement. Qui aurait envie d’être seul pour l’éternité ? Pour autant, on ne peut pas lui pardonner ses actes ! Le Teal’c robotique n’était même pas sain d’esprit.

A la fin, Harlan a été forcé de le désintégrer, persuadé qu’il pourrait en fabriquer une meilleure version. A ce moment, nous doubles robotiques ont découvert que les membres de SG-1 étaient encore en vie. Ils voulaient que leurs esprits soient réintégrés dans leurs corps de chair et de sang, mais c’était impossible. Harlan n’avait pas seulement fait des copies pour les placer dans des corps qui n’étaient même pas organiques.

Il était plutôt bizarre d’avoir deux exemplaires de SG-1 en même temps ! Les deux Carter se sont sacrément bien entendues, mais elles m’ont ennuyé à mourir avec leurs discours. Pas question qu’un des doubles viennent au SGC ! De toute façon, dans l’intérêt de la sécurité de la Terre, ils ont promis d’enterrer la porte des étoiles. J’aurai peut-être dû leurs laisser quelques vidéos des Simpsons…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?