baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Episodes > Saison 4 > Épisode 7 : Eaux troubles > Rapport de mission

Rapport de mission

Titiasyl, mercredi 15 août 2018

Document classé secret
Saisir le code : *******
Saisi par : Samantha Carter
Je suis une scientifique qui se fie aux faits et aux lois de la physique. Je ne croyais pas me laisser influencer par des idées préconçues. Mais aujourd’hui, j’ai failli rater la vérité, ce qui aurait pu nous coûter la vie.

Quand la porte des étoiles a refusé de s’ouvrir, j’ai détecté un pic d’énergie : une secousse sismique en Sibérie. Cela indiquait que les Russes se servaient d’une porte des étoiles ! Ils l’avaient récupérée dans le Pacifique, après que nous l’eûmes utilisée pour fuir le vaisseau de Thor. Elle était bloquée en position ouverte. Nous ne pouvions plus activer notre porte. A leur demande, SG-1 est partie fermer le vortex.
Nous avons travaillé avec une scientifique particulièrement brillante, le Dr Markov. Le colonel O’Neill n’a pas arrangé les choses. Pour lui, nous sommes toujours en guerre –froide – contre la Russie ! Nous sommes arrivés dans le complexe russe, désert comme un vieil entrepôt. Et nous avons trouvé des cadavres. Certains tués par balles, d’autres intacts. Markov était horrifiée : ces gens avaient été ses amis.
Leur porte des étoiles donnait sur une planète aquatique qu’ils avaient déjà visitée. Il s’agissait d’un vortex sortant, ce qui surprit Markov. Elle avait ramené un échantillon d’eau, qui semblait générer spontanément de la chaleur – le premier indice que j’ai raté. Elle n’avait pas eu le temps de le tester avant de partir. Les autres scientifiques n’avaient pas attendu son retour. L’échantillon avait disparu, et le personnel de la base était mort. Ca n’avait pas de sens.
Nous espérions avoir des réponses grâce à la sonde envoyée sur la planète, mais nous avons seulement vu cinq soldats morts flottant dans l’eau. J’ai compris que l’émission de la sonde garait le vortex ouvert. La seule façon de l’arrêter était d’y aller avec un submersible. Laissant le colonel O’Neill et Teal’c surveiller la base, Daniel, Markov et moi sommes partis.
La planète était splendide, avec ses ruines sous-marines et son eau bleue. Il n’y avait ni poissons, ni plantes. Puis les choses ont mal tournée=. Le submersible a ralenti, s’est arrêté, et la pression a augmenté, comme si quelque chose voulait nous écraser – le deuxième indice que j’ai raté.
Alors Daniel a eu une idée. « Et si ça n’était pas de l’eau, mais une forme de vie ? » Invraisemblable ! Pourtant, quand le hublot a explosé, l’ « eau » n’est pas entrée. Daniel l’a touchée. « Ca essaie de comprendre, c’est tout », a-t-il dit. Puis l’eau l’a aspiré. Markov et moi l’avons attrapé, et…
… nous avons atterri sur la rampe de la porte des étoiles russe. Un échange d’otages, a dit le colonel. Daniel avait compris intuitivement la vérité que je n’avais pas vue malgré toutes mes connaissances scientifiques…

Major Samantha Carter

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?