baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Episodes > Saison 4 > Épisode 20 : Entité > Rapport de mission

Rapport de mission

Titiasyl, mardi 28 août 2018

Document classé secret
Saisir le code : *******
Saisi par : Jack O’Neill
J’ai dû faire des choses terribles dans ma vie, pour protéger mon pays et ma planète. Aujourd’hui, c’était une des pires. Bien entendu, je n’avais pas le choix, mais je donnerai n’importe quoi pour me débarrasser de ce souvenir…

Ça a commencé par une explosion. Une onde haute fréquence est arrivée par le vortex, d’une planète inconnue. Tout a été coupé : l’alimentation, les ordinateurs, même l’iris. Puis les caméras en circuit fermé ont commencé à nous espionner ! Quelque chose était arrivé par la porte des étoiles et avait infecté nos ordinateurs. Je ne m’y connais pas en technique : j’ai laissé Carter se débrouiller. Mais j’avais le sentiment que ça allait mal finir. Carter l’a éliminée de la mémoire centrale, mais l’onde n’était pas facile à tuer. Elle s’est réfugiée dans la salle des MALP – un gros tas de câbles et de voyants clignotants. Ma première idée était de tout casser, mais Carter et Daniel n’étaient pas d’accord. « C’est une forme de vie, Jack ». « Ils veulent communiquer, colonel ». Si je ne les avais pas écoutés, ça aurait peut-être tout changé. Mais Carter m’a affirmé que rien ne pouvait tourner mal. Si elle avait su !
Elle a commencé à papoter avec ce truc en utilisant le clavier qu’il avait eu l’idée géniale de nous fournir. Une minute après, elle a eu des convulsions, et j’ai appelé de l’aide médicale. Quand nous sommes arrivés à l’infirmerie, la créature était déjà entrée dans Carter !
Et je voulais qu’elle s’en aille ! Daniel souhaitait « négocier ». Moi, je voulais récupérer Carter, et je détestais voir cet esprit froid et mécanique derrière ses yeux. Quand Daniel a tendu une main amicale vers cet être, j’ai craqué, menaçant de détruire son monde s’il ne quittait pas immédiatement Carter.
C’est alors que la chose a essayé de fuir. Je l’ai suivie dans les couloirs, essayant de penser que ce n’était pas Carter que je poursuivais. La créature s’est arrêtée, a levé les bras et a fait jaillir des étincelles. J’ai tiré, mais le rayon de zat n’a eu aucun effet. J’ai tiré une deuxième fois. Sam est tombée comme une pierre. Elle était morte, et je l’avais tuée ! Les heures qui ont suivi, je suis resté à son chevet, regardant les machines garder son corps en vie. Fraiser a suggéré que nous la débranchions – une idée insupportable. Puis la salle des MALP nous a appelés. J’étais prêt à faire sauter ce truc, mais il y avait un message sur l’écran. Je suis là. Je suis là… C’était Carter !
Je n’osais pas espérer quand ils ont amené Sam dans la salle, et que Fraiser l’a raccordée aux machines. Elle a eu des convulsions, puis elle s’est mise à respirer. Quand ses yeux se sont ouverts, j’ai cru ressusciter aussi. Je n’aurai pas pu vivre avec sa mort sur la conscience. Autant mourir moi-même…

Colonel Jack O’Neill

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?