baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Episodes > Saison 4 > Épisode 21 : Répliques > Rapport de mission

Rapport de mission

Titiasyl, mercredi 29 août 2018

Document classé secret.
Saisir le code : *******
Saisi par : Teal’c.

Aujourd’hui, j’ai été témoin de ma propre mort, aux mains de Cronos, le faux dieu qui a assassiné mon père. Je suis mort en homme libre. Mais cette vision m’a perturbé. Personne ne devrait avoir à assister à sa propre fin.
Ce jour funeste a commencé par le mot « comtraya ». Il sortait de la bouche de Harlan, qui avait jadis fabriqué des doubles robotiques de SG-1. Il n’était pas le bienvenu au SGC. Si Hammond n’avait pas insisté, je crois que O’Neill aurait fait fermer l’iris pour l’empêcher de venir. Mais impossible d’ignorer ce qu’il avait à nous dire. Malgré nos avertissements, nos doubles avaient continué à explorer la galaxie. Cette fois ils n’étaient pas revenus, et Harlan nous demandait notre aide.
O’Neill a refusé, et j’étais du même avis. Mais quand Harlan a révélé sur quel monde nos doubles étaient restés, il nous a paru de notre devoir d’intervenir : SG-1 y était allée, et avait aidé son peuple à se débarrasser d’Heru-ur. Si cette porte des étoiles n’avait pas été enterrée, comme nous l’avions conseillé, c’était inquiétant. Un autre grand maître goa’uld devait avoir envahi ce monde. Si c’était le cas, les natifs étaient sans défense.
Quand nous avons envoyé une MALP sur la planète, elle a montré que le double de O’Neill se battait pour survivre. Il y avait un vaisseau en orbite : celui de Cronos, l’assassin de mon père. SG-1 était obligée de s’en mêler. J’ai conçu un plan pour prouver au peuple de Juna que Cronos n’était pas un dieu. Pour cela, il nous faudrait arraisonner son vaisseau. J’avoue que le désir de vengeance a pesé sur ma décision, mais je n’en ai pas honte.
La réplique de O’Neill a communiqué avec son équipe, prisonnière à bord du vaisseau, et l’a informée de notre plan. Leur travail était de nous téléporter à bord. Dans la bataille qui a suivi, la réplique de O’Neill a été endommagée irrémédiablement. Je suis persuadé qu’il s’est sacrifié pour sauver la vie du véritable O’Neill. Grâce à lui, nous sommes arrivés à bord, où j’ai trouvé Cronos, qui s’apprêtait à assassiner mon double. Je l’en ai empêché, mais je n’ai pas pu supporter le pouvoir de son dispositif du ruban. J’ai senti l’amertume de la défaite quand Cronos a commencé à écraser mon symbiote - la même mort qu’il avait infligée à mon père.
Mais son visage a soudain été déformé par la douleur infligée par des décharges de long-bâton. Il est tombé, et j’ai vu mon propre visage ! « Votre père est vengé », a dit mon double. Ce furent ses dernières paroles.
Je regrette que Cronos ne soit pas mort de ma main. Mais je suis heureux que mon double ait eu la satisfaction de se venger avant de mourir. Je suis encore vivant, et je vaincrai les Goa’uld -pour lui et pour moi !

Teal’c

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?