baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Episodes > Saison 5 > Episode 8 : La tombe > Rapport de mission

Rapport de mission

Titiasyl, vendredi 7 septembre 2018

Document classé secret
Saisir le code : *******
Saisi par : Jack O’Neill
Trois types bien sont morts aujourd’hui, sous mon commandement. Tués non par un alien hostile, mais par quelque chose de plus banal : le manque de confiance. Un ennemi plus dangereux que les Goa’uld, et deux fois plus rusé…

J’ai compris qu’il y avait un problème quand Carter a trouvé ce paquet de cigarettes russes sur P2X-338. Bizarre, pour un monde où aucun humain n’était allé depuis 3000 ans !

A notre retour, Hammond nous a expliqué : une équipe y est restée coincée quand la porte des étoiles russe a été désactivée. Mais les Russes ne nous ont pas fait confiance pour ramener leurs gars, préférant envoyer des gens à eux. Hammond a accepté. Les ordres sont les ordres, mais je sentais que ce serait difficile. Le colonel Zukhov n’appréciait pas que je dirige l’expédition. Sur le terrain, ce genre d’attitude est souvent mortel.

Sur 338, Daniel a mis une éternité à ouvrir la pyramide (la ziggourat), mais nous avons fini par entrer. Ca puait le renfermé, et il y avait un Russe mort dans l’entrée. D’après Carter, ses os avaient été nettoyés par un prédateur. Sympa !

Nous nous sommes séparés. Puis Zukhov m’a parlé d’un sarcophage. Je lui ai ordonné de ne pas y toucher, il ne m’a pas écouté. Cela a déclenché un piège qui a tué un de ses hommes et nous a enfermés dans la tombe…

Nous avons ouvert le sarcophage, qui contenait un type mort. Daniel a réalisé que la bestiole dont Carter avait parlé aussi était enfermée avec lui – et qu’elle était maintenant un Goa’uld.

Lorsque Carter a trouvé la créature morte (le symbiote ayant disparu), j’ai compris que nous avions de sérieux problèmes. L’un de nous était le Goa’uld. Zukhov et moi étions seuls, face à face, les armes à la main. Si seulement nous nous étions fait confiance…

C’est là que le vrai serpent est arrivé, caché à l’intérieur de Vallarin. Il nous a menacés avec un dispositif du ruban, disant qu’il allait me tuer si Zukhov ne lui donnait pas un certain artéfact goa’uld. A mon étonnement, il l’avait, et il a accepté de le lui remettre pour me sauver la vie. Je lui ai dit de ne pas le faire, mais il m’a ignoré (comme d’habitude) et l’a lancé au Goa’uld. Sauf que ce n’était pas l’artéfact mais une grenade. L’explosion a tué le Goa’uld – et Zukhov.

A ce moment, Carter et Daniel ont trouvé un moyen de sortir, mais, avant, nous avons tout fait sauter, pour que rien d’autre ne puisse sortir de cette tombe.

Le compte rendu de mission a été difficile. Les Russes me tiennent pour responsable de leurs pertes, et en un sens ils ont raison. Si nous avions pu collaborer vraiment, nous serions peut-être tous revenus. Je doute que les Russes se souviennent de cette leçon, mais j’espère que, moi, je ne l’oublierai pas. Zukhov est mort pour me sauver…

Colonel Jack O’Neill

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?