baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Episodes > Saison 6 > Episode 6 : Abysse > Rapport de mission

Rapport de mission

Titiasyl, vendredi 28 septembre 2018

Document classé secret
Saisir le code : *******
Saisi par : Jack O’Neill

Une partie de ce qui est arrivé est brouillé pour moi – de la douleur mêlée d’un vague espoir – mais je suis sûr de deux choses : je ne ferai jamais plus confiance à un Tok’ra, et, sans Daniel Jackson, je serais devenu fou.

Je ne veux pas en parler, ni écrire à ce sujet, je ne veux pas même y penser ! C’était l’enfer, littéralement. Le feu et le soufre. L’acide et les dagues. Et la mort, sans arrêt, pour l’éternité ! Sans aucun espoir d’être sauvé…

Je ne peux vraiment pas en parler ! Concentrons-nous plutôt sur les aspects positifs. Daniel… D’accord, au début, j’ai cru que je perdais la tête, mais je peux jurer qu’il était vraiment là. Il était avec moi à l’intérieur de la cellule, aussi exaspérant que d’habitude. Et il ne pouvait pas être un effet de mon imagination, parce qu’il essayait de me persuader de m’ « élever ». Moi, entre tous ! Ce n’est pas un truc que j’aurais pu inventer… Jack O’Neill en être supérieur ? Non, pas question !

Donc, Daniel était là. Il paraissait en assez bonne forme… pour une araignée de lumière ! Le revoir m’a réellement fait plaisir. Je n’avais pas réalisé à quel point il me manquait. Et j’avais sacrément besoin d’amis, dans ce puits de gravité qui servait de prison à Baal.

Quel dommage qu’il n’ait pas pu m’aider à sortir de là. J’ai demandé, mais il m’a dit qu’il n’en avait pas le droit. Pas le droit ! Si ça avait été lui, sur cette grille, avec de l’acide qui lui brûlait les poumons… Mais pensons à autre chose. Moi, j’aurais été capable de démolir cet endroit pour le sortir de là. Au diable les conséquences. Certaines règles ne sont-elles pas faites pour être transgressées ? …

Et il y avait quelqu’un d’autre. Une femme dont je n’ai jamais su le nom et qui éveillait en moi des sentiments qui n’étaient pas les miens. Puis j’ai commencé à me souvenir : il l’aimait. Le serpent qui avait été dans ma tête, Kanan, était amoureux d’elle. Qui l’aurait cru ? Et il ne pouvait pas l’abandonner. Cela, je peur le comprendre, mais pas lui pardonner. Il m’a laissé derrière lui, littéralement en enfer. Je vous jure que, si je mets un jour les mains sur ce maudit serpent, je… J’arrête ici, n’entrons pas dans les détails, je ne voudrais pas inquiéter les psys.

Ils pensent que je devrais parler de tout cela, bien entendu. Qu’ils aillent au diable ! Ils ignorent que j’en ai déjà parlé, pendant que cela se passait. Avec Daniel. Je ne peux pas le leur dire, sauf à vouloir passer le reste de ma vie sans lacets, enfermé dans une jolie cellule capitonnée. Mais je sais que je ne suis pas fou. Il était là.

En fait, Teal’c a dit quelque chose qui m’a fait réfléchir : le plan pour pousser le seigneur Yu à attaquer Baal lui était venu à l’esprit « comme un don ». Je me demande s’il n’a pas raison. Après tout, Daniel Jackson n’a jamais tellement aimé respecter les règles, n’est-ce pas ?

Colonel Jack O’Neill

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?