baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Episodes > Saison 7 > Episode 4 : Les esclaves d’Erebus > Rapport de mission

Rapport de mission

Titiasyl, jeudi 18 octobre 2018

Document classé secret
Saisir le code : *******
Saisi par : Teal’c

Mon père m’a appelé Teal’c. Cela signifie « force » en jaffa. J’ai toujours vécu en faisant honneur à ce nom, ma force étant la chose la plus importante. Trop, peut-être : elle a failli devenir plus importante que ma vie.

Depuis que je prends la trétonine qui m’a libéré de mon symbiote, je sens ma force diminuer. Je suis moins rapide, moins endurant, ma vue est moins aiguisée. Bref, je ne me suis pas bien adapté à ces changements.
Après avoir été blessé par une décharge de long-bâton, j’ai été incapable de reprendre mon service. Même s’il n’y avait pas de raison physique, je savais que j’étais faible. J’avais peur de devenir dangereux pour mes camarades. Mais les circonstances m’ont bientôt forcé la main. Daniel Jackson a retrouvé des souvenirs partiels de sa période d’Etre élevé : celui de mon fils Rya’c, et de maitre Bra’tac pris comme esclaves par un Goa’uld. Malgré ma faiblesse, je ne pouvais pas rester inactif jusqu’à ce qu’ils soient sauvés. Avec l’aide de mon frère d’armes Rak’nor, Daniel Jackson a localisé la planète où Rya’c était détenu.
Ce monde s’appelait Erebus, un camp de travaux forcés pour des Jaffa prisonniers de guerre. Il n’a pas fallu longtemps pour trouver le camp, et mon cœur a bondi de joie quand j’ai vu que Rya’c était vivant. Mais nous n’avons pas vu de signes de Bra’tac. Le camp était bien gardé. O’Neill a conseillé d’attendre la nuit pour tenter un sauvetage.
Au crépuscule, j’ai rapidement trouvé Rya’c. Il s’occupait de Bra’tac, qui était aux portes de la mort. J’ai pu lui donner la trétonine dont il avait besoin, mais ses effets n’ont pas été instantanés. J’ai demandé à Rya’c de partir avec moi. Il a exigé que nous libérions tous les esclaves. Moi, son père, j’étais fier de lui – et honteux de ma propre faiblesse. Mais le sort en avait décidé autrement : les Jaffa de Baal m’ont découvert, et torturé jusqu’à ce que je perde conscience.
Je me suis réveillé le lendemain matin devant Rya’c, et je lui ai assuré qu’O’Neill ne tarderait pas à nous libérer. Je doutais de mes forces, pas de celles de mes amis. Cependant, les secours ont tardé. Nous avons été emmenés au travail. Devant moi, Rya’c a été choisi pour être exécuté. Je tenais à peine debout, mais je ne pouvais les laisser tuer mon fils. J’ai échangé ma vie contre la sienne.
Puis O’Neill a lancé son attaque. Malgré ma faiblesse, je me suis jeté sur mon geôlier. Quelque part en moi, j’ai retrouvé la force qui m’avait fait défaut. Comment avait dit maitre Bra’tac, la véritable puissance d’un guerrier est dans son cœur et son esprit. J’ai tué à mains nues celui qui voulait assassiner mon fils. J’ai compris que ma faiblesse avait seulement été la peur de ma mortalité.
Je n’aurai plus peur, car je suis Teal’c, et mon père m’a donné le nom qu’il fallait.

Teal’c

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?