baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Episodes > Saison 7 > Episode 16 : La fin de l’union > Rapport de mission

Rapport de mission

Titiasyl, vendredi 2 novembre 2018

Document classé secret
Saisir le code :
*******
Saisi par : Samantha Carter

De toutes les leçons que le colonel O’Neill m’a apprises au cours de ces huit dernières années, la plus importante a été de ne jamais abandonner. Jamais ! Il m’a fallu toute ma force et ma volonté, mais j’ai continué à courir…

C’est arrivé sur le nouveau site Alpha. Je travaillais avec mon père à mettre au point l’arme contre les supersoldats d’Anubis. Je venais de finir la calibration d’une unité d’alimentation améliorée quand nous avons été attaqués par Anubis. Nous avons vite téléchargé le concept de l’arme sur le cristal matriciel et effacé les données de l’ordinateur. Nous venions de finir quand un drone a fait irruption. Papa lui a tiré dessus, ce qui l’a handicapé. Nous avons couru nous cacher.

A ce moment là, la porte des étoiles a été touchée. Nous savions que le colonel Riley activerait l’autodestruction, nous avons donc foncé vers les collines. Le drone nous suivait. Nous ne sommes pas allés loin avant qu’il nous tire dessus. La décharge nous a fait tomber. Je me suis cognée la tête, entaillée la jambe, et j’ai perdu mon père de vue. Je ne pouvais pas le chercher : le drone était sur mes talons, je devais absolument continuer de courir. Mon père avait pris le prototype de l’arme, et moi, l’unité d’alimentation recalibrée.

Ensemble, nous aurions pu combattre. Séparés, nous étions impuissants. J’ai essayé de ne pas penser à mon père, mais plutôt à continuer à bouger, et à garder confiance en SG-1. Nous n’abandonnons jamais personne. C’est notre devise, et j’y tiens ! Fatiguée et endolorie, je pouvais à peine réfléchir. Retenant mon souffle, je me suis cachée sous des broussailles, puis dans des fossés et de la poussière. Malgré la boue, la douleur et la peur, je tenais bon.

Puis j’ai eu un peu de chance. Une UAV a volé au dessus de moi. J’ai eu un regain d’espoir, jusqu’à ce que la machine soit descendue. Mais cela m’a donné une idée. Les UAV sont armées de petits missiles. Il me fallait trouver les débris. J’y suis arrivée, en titubant à travers les arbres. Les doigts poisseux de sang, j’ai bricolé le missile pour le lancer. Et le drone a mordu à l’hameçon. J’ai appuyé sur le commutateur : il a disparu. J’étais trop fatiguée pour me réjouir.

Alors, à 2 mètres de moi, la terre a commencé à trembler. Le drone est sorti de la poussière, tel un mort-vivant. Il a dirigé son arme vers moi. J’ai cru que c’était la fin. Tout à coup, Teal’c est apparu et a ouvert le feu. Son arme n’était pas d’une grande utilité, mais elle a suffi pour le distraire et me permettre de plonger à l’abri. Le colonel était là. Il avait le prototype de l’arme, j’avais l’unité d’alimentation. Nous avons descendu le drone. Enfin ! Mais je suis passée tout près de la mort. C’est terrifiant !

Major Samantha Carter

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?