baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Episodes > Saison 8 > Episode 18 : Pour la vie > Rapport de mission

Rapport de mission

Titiasyl, dimanche 9 décembre 2018

Document classé secret
Saisir le code :
*******
Saisi par : Samantha Carter

C’est bizarre, comme les choses changent subitement, dans la vie. Un jour, on pense savoir où l’on va, et le lendemain on se dirige dans une tout autre.

Après la victoire sur les Réplicateurs, tout est devenu étrangement calme. Certes, il y avait des problèmes mineurs, mais après la tension des semaines précédentes nous avions presque l’impression d’être en vacances.
Et quand j’ai du temps libre, je réfléchis. J’ai pensé au stade où j’en étais actuellement, à ce que je voulais faire de mon avenir, et à mes choix. Dont l’un était la décision d’épouser Pete Shanahan.
Plus la date approchait, plus j’avais des doutes. Je ne me voyais pas en femme au foyer avec 2,4 enfants et une petite maison. Au début, cette idée m’avait semblé plaisante, mais, plus le moment approchait, plus j’avais envie de fuir ! Et la première rencontre entre mon père et Pete n’a rien arrangé. Papa m’a dit que Pete était un « charmant garçon ». Un compliment mitigé…
J’ai bien compris ce qu’il voulait dire. Pete n’était pas parfait. Il n’est pas exactement dynamique, mais on ne peut pas tout avoir, n’est-ce pas ? Il est stable et gentil, et… ce n’était pas lui que je voulais. Mais la personne que je voulais était… hors d’atteinte, pour ainsi dire. Il y avait eu quelque chose entre nous, mais c’était il y a longtemps ; beaucoup d’évènements ont eu lieu depuis. Pourtant, je savais que si je ne disais rien je n’oserais sans doute plus jamais lui parler. Je ne voulais pas vivre avec ce genre de regrets.
Je suis donc allée devant sa maison. Je suis restée dix minutes dans ma voiture avant de trouver le courage d’aller le voir. Ce fut très embarrassant, surtout quand sa petite amie secrète est sortie de la maison ! C’était la fin du monde… Mais mon portable a sonné, et ce fut la fin du monde, d’une tout autre manière : mon père agonisait ! Selmak était au plus mal, et mon père ne survivrait pas longtemps à son décès. Sans Selmak, j’aurai perdu mon père cinq ans plus tôt. Au cours de ces années, nous avons développé la relation que nous n’avons jamais eue pendant que je grandissais. Je lui suis très reconnaissante de m’avoir donné cela.
Avant de mourir, papa m’a fait un dernier cadeau. Il m’a dit d’être heureuse et m’a affirmé que je pouvais avoir tout ce que je voulais. J’ai compris de quoi il parlait. De qui il parlait.
Pete et moi, nous avons rompu, et mon père n’est plus là. En vingt-quatre heures, ma vie a changé du tout au tout. J’ignore où ce nouveau chemin me conduira – nous conduira, Jack et moi –, mais j’écoute enfin ce que me dit mon cœur, et non le règlement.

Colonel Samantha Carter

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?