baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Dieux > Quetesh

Quetesh

Titiasyl, mardi 8 janvier 2019

Quand l’équipe SG-1 est allée sur P8X-412 avec Vala, elle a découvert que celle-ci avait été malhonnête avec les habitants lorsque le symbiote lui a été retiré. Elle a continué à incarner la déesse égyptienne du sexe.

Quetesh - Qadesh ou Kadesh - était la déesse égyptienne du sexe. elle trouve son origine dans la mythologie babylonienne, en Chaldée. Elle a été intégrée au panthéon égyptien à l’époque où l’empire a commencé à s’étendre en Mésopotamie.

Les Origines
L’apparition de Quetesh dans la mythologie chaldéenne a eu lieu dans le sud de l’Irak actuel. Au début du Ier millénaire av. J.-C., les chaldéens s’installèrent dans le sud de la Mésopotamie, dans la région de l’ancienne cité-Etat de Babylone. De nos jours, l’Eglise catholique de Chaldée compte plusieurs centaines de milliers de membres, dont beaucoup affirment être les descendants des Chaldéens. Malgré l’invasion par l’Assyrie, la Chaldée et Babylone ont retrouvé leur pouvoir, et une dynastie chaldéenne a régné à Babylone, jusqu’à l’invasion perse de 539 av. J.-C.

Une déesse ressuscitée
On en sait très peu sur l’origine de Quetesh dans la mythologie chaldéenne. Elle a été beaucoup plus connue quand les Egyptiens l’ont adoptée. La déesse chaldéenne Anath est probablement une ancienne forme de Quetesh. Elles sont en effet représentées de manière similaire : nues, debout sur le dos d’un lion, tenant des fleurs ou un miroir. C’est pendant le nouvel Empire (XVIe au XIe siècle av. J.-C.) que le culte de Quetesh est devenu très populaire en Egypte.
Anath, la soeur du dieu Baal, a également été adoptée par le pharaon Ramsès II, en raison de sa réputation de grande férocité à la bataille. En outre, après la mort de Baal, elle était connue pour l’avoir fait sortir du monde de l’au-delà.

Ses adorateurs
Il est impotant de noter de Quetesh n’était pas associée à la fertilité, mais adorée comme la déesse des plaisirs sexuels, de l’extase, et parfois de la nature. Dans le Moyen-Orient ancien, il existait une classe de prostitués des deux sexes connus sous le nom de Qedesha, qui adoraient la déesse de la fertilité Astarté, peut-être une autre incarnation de Quetesh (et qui s’est plus tard fusionnée avec la déesse Anath). Les prostitués de cette classe adoraient en particulier la déesse de l’amour sexuel et constituaient une partie importante de la vie du temple. Quand Astarté s’est fusionnée avec Anath, elle a pris le nom d’Atargatis. Adorée comme une puissante divinité dans la Syrie du Nord actuelle, elle personnifiait sans doute la déesse grecque Aphrodite, et surtout la déesse de la fertilité.

Une image particulière
Ce qui caractérisait Quetesh, comme divinité importée dans le panthéon égyptien, était la manière dont on la représentait. Sur la plupart des peintures et des dessins égyptiens, les humains ou les dieux sont de profil. Quetesh était toujours représentée de face. Et, même si elle était à l’origine montrée nue sur le dos d’un lion, les Egyptiens la dotèrent d’un long vêtement moulant, puis lui ajoutèrent la coiffure d’Hathor, qui remplaça le croissant de lune d’origine.

Dans la paume de sa main
Malgré la version édulcorée que les Egyptiens ont représentée dans leur art, Quetesh a conservé ses attributs de déesse du sexe. Dans la main droite, elle tient des serpents, symbole de l’anatomie masculine, et dans la gauche des fleurs de lotus, représentation des organes féminins.

Père et mère
Quand Quetesh s’est intégrée au panthéon égyptien, le dieu guerrier chaldéen Resheph, son époux, l’a accompagnée. Au fil du temps, ils jouèrent le rôle des parents de Min, le dieu égyptien de la fertilité. Plus tard, Min est devenu le consort de Quetesh plutôt que son fils.

Altérée par le temps
Après son adoption par les anciens Egyptiens, Quetesh s’est fusionnée avec Hathor, une des déesses les plus connues, la déesse de la fertilité appelée Aphrodite par les Grecs. Il n’est pas étonnant que Quetesh ait été absorbée par cette divinité majeure. Elle semble avoir cessé d’exister individuellement, mais ses avatars ont survécu pendant de nombreux siècles.

La cité de Babylone
Quetesh est originaire de Babylone, à proximité du fleuve Euphrate, dont les ruines sont situées à environ 88km au sud de l’actuelle ville irakienne de Bagdad. Jusqu’au XVIIIe siècle av. J.-C., Babylone était le centre d’un petit royaume. Suite à l’arrivée du roi Hammourabi, elle devint la capitale de la Mésopotamie du Sud. Cette cité s’est trouvée au centre des luttes de pouvoir entre les Assyriens, les Araméens et les Chaldéens. Elle a été prise par les Perses, puis par Alexandre le Grand, qui avait l’intention d’en faire la capitale de son empire. Les trois grandes structures de la ville étaient le temple de Marduk, la tour de Babel et les Jardins suspendus.

Notes du dossier : Dép. Archéologie et Histoire ancienne du SGC

Quetesh : Comme beaucoup d’autres Goa’uld, Quetesh a incarné une divinité de la Terre, mais peu d’entre eux ont adopté la personnalité d’une déesse mésopotamienne. Des humains ont sans doute été enlevés aussi dans cette région du monde. Quetesh, à l’instar de tous les Goa’uld, exerçait un règne tyrannique et meurtrier sur ses esclaves humains.
Baal : Il a également choisi d’être un dieu mésopotamien. Baal était le dieu du soleil, des saisons, du climat, de la fertilité et de l’agriculture. Baal était un mot sémite signifiant "seigneur", qui était souvent utilisé dans la Bible pour désigner des déités locales. Les érudits pensaient autrefois que Baal faisait référence à un être précis : un démon, ou Satan.
Marduk : Marduk était le dieu tutélaire de Babylone. Mais en réalité, il s’agissait d’un Goa’uld qui avait été enterré avec une créature mangeuse de chair sur P2X-338. Il a survécu en prenant cette créature pour hôte jusqu’à ce que Sg-1 et une équipe russe entrent dans la tombe. Marduk a pris un soldat russe pour hôte, mais il a été tué quand la crypte s’est effondrée. Marduk s’est hissé au panthéon babylonien grâce aux actions caractéristiques des Goa’uld. Dans la mythologie babylonienne, les récits affirment qu’il s’est emparé du pouvoir lors d’une guerre civile, et que les humains ont été réduits en esclavage afin que les dieux puissent vivre dans une totale oisiveté.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?