baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > OS > OS Divers > Tromperie et punition

Tromperie et punition

Titiasyl, dimanche 25 avril 2010

Auteur : Titiasyl.

Série : Stargate SG-1.

Genre/Pairing : Violence, Romance Jack & Sam.

Personnages : Jack, Sam, Daniel et Teal’c, Pete

Résumé : Pete, Sam, Jack …

Saison : 8 (Jack est général, Sam est colonel, Janet et Jacob sont décédés, Sam est fiancée à Pete et Kerry vient de rompre avec Jack).

Disclamer : Les personnages de la série appartiennent aux créateurs et à la MGM sauf certains personnages que j’ai moi-même inventé ;) Je ne tire aucun bénéfice de leur mise en situation dans cette fiction.

Note de l’auteur : J’ai cette idée en tête depuis un moment et Angie m’a persuadée de l’écrire. Alors voici l’écrit.

Bonne lecture à tous…

********************************

C’était fini. Cette éternelle danse était terminée. Elle avait accepté la demande en mariage de Pete. Jack n’avait rien dit même quand elle avait essayé de le faire réagir. Alors, elle avait choisi de continuer avec Pete même si elle savait qu’elle ne serait jamais pleinement heureuse sans Lui.

Sam était dans sa cuisine en train de boire un thé. Elle regardait sa bague les larmes aux yeux. Ce n’était pas le genre de bijoux qu’elle aimait porter. Elle aurait préféré une bague plus discrète et avec une topaze à la place du diamant. Elle se rendait compte que Pete ne la connaissait pas comme SG1.

Elle soupira et continua à boire son thé tout en lisant le journal près d’elle. Elle avait la soirée pour elle étant donné que son fiancé rentrerait assez tard de son travail.

Elle fut étonnée d’entendre le bruit de la sonnette d’entrée. On était samedi soir 20h et elle n’attendait personne.

- « Bonsoir Carter » dit Jack lui souriant.

- « Bonsoir mon général. Un souci à la base ? » répondit Sam.

- « Je ne vous dérange pas ? » demanda Jack en éludant la question

- « Non, entrez. Pete n’est pas là et doit rentrer tard. »

- « Parfait. Nous serons donc tranquilles pour discuter dans ce cas. »

Sam fut étonnée des paroles du général mais pensa qu’il voulait lui parler d’un problème avec le projet Porte des Etoiles.

- « Pour mettre les choses au point, c’est une discussion personnelle » annonça Jack.

- « Quel est le sujet de la conversation dans ce cas, monsieur ? »

- « Pour cette conversation, j’aimerai que l’on oublie les grades, les carter et les monsieur. » commença Jack.

Il vit tout de suite Sam se crisper mais continua tout de même.

- « Je sais que je n’ai pas réagi comme vous l’auriez voulu quand vous m’avez montré l’écrin mais … »

- « Non, Stop. Je ne veux pas en entendre plus. Je vous ai demandé votre avis et vous m’avez repoussée. J’ai accepté la demande en mariage de Pete et je ne reviendrai pas en arrière. Maintenant partez ! » cracha Sam, très en colère.

- « S’il vous plait, laissez-moi au moins vous expliquer pourquoi et je vous promets de partir ensuite. »

- « Vous avez cinq minutes et pas une de plus. »

- « Hum... Sam, je sais que je vous ai blessée et croyez que ce n’était pas mon intention. Je pensais que vous aviez compris ce que j’avais voulu vous dire…. Je …. Dieu que c’est compliqué… » dit Jack en essayant de s’expliquer.

Il était debout dans le salon et ne cessait de le parcourir pour calmer sa nervosité. Sarah n’avait jamais exigé qu’il lui donne des explications. Aucune femme d’ailleurs n’avait exigé ce genre de chose. Et quand bien même elles l’auraient fait, jamais il n’en aurait donné.

- « Ecoutez Sam, je n’ai pas l’habitude de donner des explications de mes agissements à une femme. Je … Sarah n’a jamais réussi à en avoir de même que les autres femmes que j’ai fréquentées. Vous êtes la première à avoir droit à des explications. » énonça Jack assez difficilement…

- « … »

- « Sam, nous nous connaissons depuis 8 ans maintenant. J’admets que je n’ai pas vécu en moine mais ça s’arrête là. Quand vous avez commencé à voir Pete, j’ai cru que c’était pareil, que vous aviez besoin de … enfin vous voyez... » Dit Jack, gêné d’évoquer un tel sujet avec elle.

- « Au début oui. J’avais besoin de sentir les bras d’un homme autour de moi. Pendant 7 ans, je n’ai eu aucune relation et comme vous ne vous décidiez pas, j’ai essayé d’avancer. » dit Sam, une larme roulant sur la joue.

- « Je le sais, je l’ai toujours su. J’aurai aimé vous dire ce que je voulais mais vous savez comme moi que c’était impossible. » dit Jack en finissant par s’assoir sur la table basse face à Sam.

- « Pourquoi m’avez-vous repoussée quand je suis venue chez vous alors ? »

- « Sam, j’étais en train de perdre la tête. Je ne voulais pas que vous vous retrouviez seule si je venais à y rester. » fit Jack en lui prenant les mains.

- « C’était à moi de décider. »

- « Oui, et moi, je voulais être sûr de vous voir continuer votre vie même sans moi. Vous comprenez ? »

- « Non, non, je n’comprends pas » répondit Sam, les larmes coulant un peu plus sur son visage.

- « Sam, la seule chose que je veux, c’est votre bonheur Sam. Même si c’est avec un autre homme. »

- « Papa a essayé de me le dire. Mais je n’ai pas voulu le croire. » dit Sam en baissant la tête.

« Il voulait que je vous parle, que je vous dise ce que je ressentais et je n’ai pas voulu l’écouter. Je vous aime Samantha depuis la première fois où j’ai croisé votre regard. Je vous le dit peut-être trop tard mais j’avais besoin de vous le dire. Maintenant, dites-moi que vous ne voulais plus me voir et je l’accepterai. » dit Jack, crispé et nerveux en attendant la réponse.

- « Jack, pourquoi maintenant ? »

- « Parce que le mariage est pour bientôt et je ne voulais pas rater l’hypothétique dernière chance de vous avoir dans ma vie… » répondit Jack.

- « Je… »

- « J’ai 10 ans de plus de vous, j’ai beaucoup de blessures et des squelettes dans mes placards. J’ai perdu ma première famille et je ne suis pas sûr d’être en mesure de pouvoir vous offrir celle dont vous rêvez. Je ne me sens pas capable d’être à nouveau père et je ne veux pas vous rendre malheureuse. Mais je sais que je ne pourrais supporter de vous voir l’épouser et lui donner des enfants. » la coupa Jack

- « Oh Jack… Je ne vous obligerai jamais à me donner des enfants. Je rêve d’avoir une famille nombreuse mais mon vœu le plus cher est de vous avoir dans ma vie. Si je ne dois jamais avoir d’enfants, je ferai avec. Papa m’a dit que j’étais juste contente de ma vie et il avait raison. Je ne serai jamais heureuse sans vous. » lui dit Sam.

- « Sam… »

- « Non, laissez-moi finir. » continua Sam. « Je me moque de notre différence d’âge, je n’en ai jamais tenu compte. Vous avez des blessures et des squelettes dans vos placards, moi aussi. Le décès de Charlie était un accident et vous n’avez pas su faire face avec Sarah. Cessez de vous blâmer pour cela. Je vous aime Jack, quoi que vous disiez ou fassiez. Mon cœur a toujours été à vous et le sera toujours. »

Jack ne sut quoi répondre aux paroles de Sam. Après tout, il ne s’était jamais autant dévoilé à quelqu’un. Il se décida à réagir en voyant le regard de Sam se voiler.

Il posa sa main sur la joue de Sam et approcha doucement son visage. Il vit un sourire se dessiner sur le visage de sa moitié et prit ça comme un encouragement. Il posa ses lèvres sur celles de la jeune femme pour un tendre baiser. La tendresse céda vite la place à la passion et les corps se rapprochèrent doucement.

Jack allongea Sam sur le canapé et se plaça au-dessus d’elle en faisant attention à ne pas l ‘écraser. Il passa doucement sa main sous le pull de Sam et gémit de bonheur de sentir enfin sa peau sous ses doigts.

- « Non, arrêtez. On ne peut pas. La lo… »

Mais Jack ne la laissa pas finir sa phrase. Il l’embrassa de nouveau et continua à remonter sa main vers ses seins. Néanmoins, il voulait qu’elle apprécie ses caresses et arrête de penser à cette loi.

- « Elle ne nous concerne plus Sam. » Avoua Jack en mettant fin au baiser. « Je voulais démissionner mais le président a eu des soucis avec des politiciens qui voulaient s’approprier le SGC. Donc, il souhaite que je reste à la tête de la base. J’ai ainsi profité de l’opportunité pour réclamer une petite dérogation pour nous deux. N’ayant pas d’autre choix, il a accepté. »

- « Tu as demandé une dérogation ? Quand ? »

- « Oui, j’ai demandé une dérogation. Je refuse de t’offrir uniquement un statut de maîtresse. Je voulais avoir des cartes en main pour venir te parler... En fait, j’ai commencé les négociations une semaine avant que tu me montres l’écrin. Si tu n’avais pas voulu de moi ce soir, je n’sais pas ce que j’aurai fait… »

- « Ne pensons plus à ça. Je t’aime Jack. »

Ils reprirent leur baiser où ils l’avaient laissé et Jack continua ses caresses sur le corps de sa moitié. Il lui retira son pull alors que Sam en faisait autant avec celui de Jack. Rien que le fait d’être peau à peau les fit gémir.

- « Oh Sam, je t’aime tellement » dit Jack avant de l’embrasser avec passion.

Pendant que Sam défaisait la ceinture ainsi que le pantalon de son homme, Jack faisait plus ample connaissance à la poitrine de Sam. Jack dépêcha de se lever pour ôter son pantalon, ses chaussures ainsi que ses chaussettes. Du regard, il intima à Sam de ne pas bouger puis il se mit à genou entre ses cuisses. Il glissa ses doigts sous l’élastique de son short et commença doucement à le baisser. Pour l’aider, Sam souleva légèrement ses hanches et le short atterrit sur le sol, vite suivi par un boxer.

Sam invita Jack à se rallonger sur elle et les caresses reprirent avec passion.

- « Jack, stop. Plus de préliminaires. Prends-moi. Je te veux en moi. J’attends ça depuis tellement longtemps. »

Désireux de satisfaire sa belle, Jack prit tout de même le temps de vérifier qu’elle était prête pour lui. Il était hors de question qu’il puisse lui faire mal. Force était de constater qu’elle était prête à le recevoir.

- « Je t’aime plus que tout, Sam » dit Jack tout entrant doucement en elle.

De puissants gémissements se firent entendre. Une fois la pénétration complète et ayant senti sa légère crispation, il préféra attendre qu’elle se soit faite à sa présence.

- « Ça va ? Je t’ai senti te crisper... » demanda Jack.

- « Oui, ne t’inquiète pas, ça va. Pete n’est pas … il n’a … enfin tu vois… » dit Sam en rougissant.

- « J’ai compris. »
Une fois sûr que Sam était bien, Jack commença à se mouvoir en elle avec tendresse et douceur. 8 ans qu’ils attendaient ça alors il comptait bien faire durer.
De son coté, Pete était ravi de rentrer chez lui pour retrouver sa fiancée. Il n’était pas tard, à peine 22h, et il savait qu’elle regarderait probablement la télévision en l’attendant. Il avait hâte de pouvoir la serrer dans ses bras et de lui faire l’amour.
Lorsqu’il entra dans la maison, il fut surpris d’entendre des gémissements provenir du salon. Il pensa tout de suite que Sam avait mis un film coquin en attendant son retour. Avec un sourire qu’il voulait séducteur, Pete rentra doucement dans le salon et se figea en voyant le spectacle se déroulant sur le canapé.
Il vit Sam allongée sur le canapé et un homme couché sur elle. Ils étaient aussi nus l’un que l’autre. Les poignets de Sam étaient maintenus au-dessus de sa tête par une main de l’homme alors que l’autre caressait sa fiancée. Pete voyait les mouvements de l’homme et pensa tout de suite qu’il était en train violer sa future femme.
Ce n’est que lorsqu’il entendit Sam gémir et susurrer le prénom de cet homme qu’il vit rouge !
- « Salope... Comment oses-tu te laisser culbuter par ce papi  ? » hurla Pete
Sam et Jack sursautèrent en entendant ces paroles. Ils regardèrent tous les deux en direction de l’entrée du salon pour découvrir Pete et stoppèrent tout de suite leurs ébats.
- « Pete, c’est pas ce que tu crois. » balbutia Sam en tentant de se couvrir avec le plaid posé sur le dossier du canapé.
Jack s’était relevé, enfila rapidement son boxer et aida Sam à se couvrir…
- « Tu te fous de moi ? Tu te fais sauter par ton supérieur à 1 mois du mariage et c’est pas ce que je crois ? »
- « Ecoutez Shana… » commença Jack
- « Vous, fermez-la. C’est pour un nouveau grade, c’est ça ? Tu te laisses baiser pour une promotion ?
- « Pete ! Je t’interdis de me parler comme ca ! » cracha Sam qui se levait du canapé avec pour seul vêtement, la couverture.
Pete s’avança rapidement vers les deux militaires et avant qu’ils ne puissent faire quoi que ce soit, il lança son poing dans le visage de Sam. Il toucha sa pommette et la jeune femme tomba à la renverse sur le canapé.
- « Non mais ca va pas !! Tu es un gros malade !  » hurla Sam en se massant la pommette.
- « Je suis un gros malade ? Mais tu te prends pour qui, sale garce ? » cracha Pete en levant à nouveau la main.
- « Maintenant ca suffit ! » hurla Jack en lui attrapant le poignet, furieux de ne pas avoir vu le coup venir. « Je vous préviens, si vous reposez vos mains sur elle, je vous raye de la galaxie. Me suis-je bien fait comprendre ? »
- « Je n’ai pas d’ordre à recevoir de vous, O’Neill. C’est ma gonzesse et j’en fais ce que je veux. Si je veux la frapper, je le fais. Si je veux la sauter, je le fais aussi. Si je veux l’offrir à mes potes pour qu’ils s’amusent, je le fais. Je ne vois pas où est le problème, papi ! » dit Pete, avec un sourire sadique.
- « Alors là, ça jamais. Je vais t’apprendre à respecter les femmes ! »
Jack lui colla son poing dans la figure et une bagarre entre les deux hommes commença. Sam était un peu inquiète pour Jack mais elle savait qu’il arriverait à se défendre sans problème.
Jack, après une belle feinte de Pete, se retrouva dos au sol et le policier en profita pour essayer de l’étrangler.
- « Jaaaack !! » hurla Sam.
- « Ne…t’approche….pas….Sam… » articula difficilement Jack
- « Il a raison Sam. Ne t’approche pas. Je m’occupe de toi après. » ricana Pete, l’air dément. « Je vais te faire hurler de douleur avant de t’envoyer le rejoindre »
- « Ja….mais…plus… tu… ne … la…. toucheras… gros….naze… » articula Jack.
Pete était tellement concentré à étrangler Jack qu’il ne fit pas attention aux mouvements de Sam. Celle-ci avait attrapé un gros vase et elle le fracassa sur le crâne du policier.
Jack poussa le corps inerte de Pete et réceptionna une Sam en pleurs dans ses bras.
- « Jack, j’ai eu tellement peur pour toi !! »
- « Sam, les serpents arrivent pas à me tuer alors c’est quand même pas un flic de pacotille qui va me faire la peau. » déclara Jack pour la faire sourire.
- « Jack ! » râla Sam.
- « Allez, on appelle le SGC, on le colle au trou et on finit la soirée tous les deux. » dit Jack.
Pendant que Jack se rhabillait en vitesse et appelait le SGC pour demander une équipe. Sam récupéra ses habits et se dirigea vers sa chambre pour mettre un pull par-dessus sa tenue.
Revenue dans le salon, elle constata que l’équipe du SGC était en train d’embarquer Pete. Elle ôta sa bague, la donna au chef de l’équipe pour la glisser dans la poche de Pete et alla s’assoir dans son canapé. Jack les remercia et referma rapidement la porte.
Il alla s’assoir près de Sam et la laissa se blottir contre lui.
- « Sam, c’est la première fois qu’il te frappait ? »
- « Oui »
- « Il t’a déjà forcée ? »
- « …. »
- « Sam ? » s’inquiéta Jack, face à ce silence.
- « Oui, plusieurs fois. » répondit tout de même Sam en se blottissant un peu plus contre Jack.
- « Pourquoi n’avoir jamais rien dit ? »
- « Nous étions déjà fiancés, et ce n’est pas une chose facile à avouer, Jack. »
- « Sam, nous t’aurions aidé voyons. »
- « Je sais mais je voulais me débrouiller toute seule. »
- « Ne nous cache plus jamais tes problèmes Sam, jamais. » ordonna Jack
- « Promis, plus jamais. »
- « Il t’a déjà offert à ses amis ? » demanda Jack, très inquiet de la réponse.
- « Il a essayé oui, la semaine dernière. Un de ses amis est venu dîner. Et Pete lui a demandé combien il paierait pour se faire une fille comme moi. » raconta Sam. « Son ami lui a répondu qu’il devrait avoir honte de poser une telle question. Ca a clos le sujet et ils se sont mis à parler hockey. Une fois seuls, je lui ai dit ma façon de penser. Et c’est à ce moment là qu’il m’a forcée pour la première fois. »
- « Oh Sam. Je te promets de te faire oublier tout ca.
- « Jack, tu sais que l’on a pas terminé notre câlin. Que dirais-tu de continuer ? » dit Sam tout en caressant le torse de Jack au travers du pull…
- « Ca, c’est une bonne idée. Mais je te suggère le lit dans ce cas. On pourra y faire plus de chose… »
- « La nuit va être longue n’est-ce pas ? »
- « Oh que oui, très longue. » susurra Jack.
Il prit Sam dans ses bras et la conduisit dans la chambre où ils passèrent une nuit magnifique.
De nombreux mois plus tard, un homme sortit en courant de l’infirmerie pour se diriger vers ses amis. Il avait les larmes aux yeux et prit chacun de ses amis dans ses bras.
- « Jack ? » demanda Daniel.
- « Sam... Elle…. » commença Jack.
- « Jack. Reprenez-vous et dites-nous !! » demanda Daniel.
- « Elle m’a donné une magnifique petite fille. Je suis papa. Elle est… waouhh… aussi belle que sa maman..Venez !! » déclara Jack, très ému.
Nos 3 amis rentrèrent dans l’infirmerie et se dirigèrent vers Sam.
- « Félicitation à vous deux. Elle est magnifique » félicita Daniel.
- « Une longue vie de bonheur à vous trois » déclara Teal’c. « Puis-je demander le droit de la tenir dans mes bras ? »
- « Mais bien sûr teal’c. Approchez. » répondit Sam
Sam déposa son bébé dans les bras de Teal’c avec un magnifique sourire.
- « Merci Jack. Merci d’avoir rendu mon rêve réel. »
- « Tout pour toi ma puce. Tout pour toi. » répondit Jack en l’embrassant.
Ils regardèrent leur bébé entouré de leurs deux meilleurs amis.
La vie les avait faits se rencontrer dix ans plus tôt. Ils avaient vécu de nombreuses aventures ensemble. Et aujourd’hui, ils commençaient celle de parents et tontons. Plus tard, Sam se promit de dire à sa fille qu’il ne fallait jamais arrêter de rêver.

FIN

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?