baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Histoires courtes > Histoires courtes diverses > La grand-mère

La grand-mère

Titiasyl, lundi 24 juin 2013

Titre  : La grand-mère.

Auteur  : Angelgym34 et Titiasyl.

Béta  : Titiasyl.

Série  : Stargate SG-1.

Genre/Pairing : Humour (le nôtre en tout cas), Romance Jack/Sam.

Personnages  : Sam et Pete (Angelgym34), Jack et la grand-mère (Titiasyl).

Résumé  : Sam prend des congés pour s’occuper de sa grand-mère…

Saison  : 8 (Jack est général, Sam est colonel, Janet est décédée, Sam est toujours avec Pete et Kerry n’existe pas encore).

Disclamer  : Les personnages de la série appartiennent aux créateurs et à la MGM sauf certains personnages que j’ai moi-même inventé ;)

Note d’Angie : J’ai eu cette petite idée à la clinique alors que l’une de mes collègues parlait de sa grand-mère et j’ai envoyé un message à Titiasyl afin de lui en parler. Du coup, comme ça lui a plu aussi et qu’elle avait des idées, nous nous sommes décidées à l’écrire ensemble. J’espère que le résultat vous plaira ;)

Note de Titiasyl : J’ai tellement adoré l’idée d’Angie que j’ai pas pu m’empêcher de lui donner des idées. Au final, on l’a écrite à quatre mains et voilà ce que ça donne. Je me suis régalée à faire la grand-mère mdr. J’espère que ça vous plaira et que vous rigolerez autant que nous lol.

Les caractères des personnages ne sont pas repris dans cette histoire et vous n’êtes pas obligé de laisser des commentaires si vous n’aimez pas.

Bonne lecture ;)

**************************

La jeune femme avait posé une semaine de congés à la base, afin de pouvoir prendre soin de sa grand-mère, qui avait décidé de passer la voir en restant quelques jours avec elle.
Par conséquent, à peine changée et sortie de la base, Sam avait pris sa voiture dans le but de se mettre en route en direction de l’aéroport de Denver, sachant que son avion n’allait pas tarder à atterrir.
Arrivée sur place, Sam regarda le panneau d’affichage et sourit de constater qu’elle n’était pas en retard et se rendit directement à la porte d’arrivée afin de pouvoir l’aider avec ses valises.
Sam sourit de toutes ses dents lorsqu’elle la reconnut au travers de toute cette foule et qu’elle lui fit un signe de la main, dans le but de lui indiquer sa position.
- « Grand-mère ! » Appela Sam, un large sourire sur les lèvres, heureuse de la revoir.
- « Ma chérie ! Comme je suis ravie de te voir ! » Annonça la femme âgée en la rejoignant à son rythme « T’es pas très épaisse… Ton charmant fiancé ne cuisine pas pour toi ? »
- « Je vais bien grand-mère, merci ! » Lança la militaire en roulant des yeux « Et toi, comment vas-tu ? Tu as fait bon voyage ? »
- « Moi, je me porte à merveille ! Quant au voyage, si ce petit abruti derrière moi avait pu arrêter de ronfler, j’aurai passé un meilleur voyage ! » Grommela la grand-mère en remettant son sac à main sur son épaule.
- « Tu te reposeras une fois à la maison, grand-mère ! » Sourit la jeune femme « Allons récupérer tes bagages… Tu en as beaucoup ? »
- « Non très peu… » Fit la grand-mère « Juste sept ou huit ! »
- « Pardon !!! » Fit Sam, manquant de s’étouffer et proposant son bras à sa grand-mère « Tu as cru qu’il n’y avait pas de magasin ici pour prendre tant d’affaires ? Comment je vais faire pour tout porter toute seule jusqu’à la voiture, moi ? »
- « Ben… on va prendre un chariot ! » Dit la grand-mère comme si cela coulait de source « Et puis, il faut bien que je puisse me pomponner, des fois que je trouve un mâle digne de ce nom ! »
- « Non mais je rêve ! » Souffla la jeune femme alors qu’elle prenait un chariot pour récupérer les affaires de sa grand-mère « Et sinon, qu’as-tu fait de tes animaux le temps de passer la semaine ici ? J’espère que tu ne les as pas enfermés dans l’une de ses valises, les pauvres ! »
- « Mais non, je ne les ai pas enfermés dans mes valises… Je les ai laissés à ma gentille voisine ! » Rétorqua la vieille femme en roulant des yeux à son tour.
- « Je récupère tes affaires sur le chariot, les met dans le coffre et nous rentrerons ensuite à la maison, grand-mère ! » Dit la militaire « Il y en aura au moins pour une heure de route donc… si tu as envie d’aller aux toilettes, dis-le avant que nous prenions la route, d’accord ? Ne me fais pas le même coup que la dernière fois où j’ai dû faire demi-tour pour revenir afin que tu puisses faires tes affaires, parce que tu ne voulais pas faire ça dans la nature. »
- « La dernière fois que je suis venue, nous étions en hiver ! Donc excuse-moi de ne pas avoir voulu faire mes affaires dans la nature, mais j’aurai gelé sur place. »
- « Je le fais bien lorsque je suis en mission, moi ! » Contra Sam, alors qu’elle voulait avoir le dernier mot.
- « Il doit pas faire suffisamment froid pour congeler le tout… sinon, ton fiancé aurait de léger problème. »
Sam sentit le rouge lui monter aux joues et ne répondit plus rien, alors que sa grand-mère avait toujours réponse à tout.
Pourtant, depuis le temps, elle devrait le savoir étant donné qu’elle était la digne mère de son père. C’était une Carter. Une pure et dure.
Sam mit les affaires dans le coffre de sa voiture, ainsi que sur les sièges arrière et entre les sièges, alors que sa grand-mère s’était déjà installée sur le siège passager. La militaire grommela et prit ensuite place sur le siège derrière le volant.
Elle mit le moteur en route et quitta l’aéroport sans un mot pour sa grand-mère, prenant la route en direction de Colorado Springs…
- « Qu’est-ce que tu as à râler comme ça ? » Demanda la grand-mère « Franchement, on dirait ton père. »
- « Je ne râle pas ! » Dit Sam en grimaçant et restant concentrée dans sa conduite, puis changeant de sujet « Bon et sinon, qu’est-ce que tu aimerais faire pendant ton séjour chez moi ? Et je te dis tout de suite non pour le fait de m’apprendre à faire de la broderie… Mes doigts se souviennent encore de la dernière fois que tu as essayé de m’apprendre… »
- « Ça, c’est parce que tu es aussi douée que ton père… Ce doit être génétique ! »
- « C’est pourquoi j’ai décidé de devenir militaire comme lui et non couturière comme toi ! » Répondit Sam du tac au tac « Alors ? Qu’est-ce que tu voudrais faire ? »
- « Pour une fois, j’ai juste envie de profiter de ma petite fille… et d’apprendre à connaitre ton fiancé ! » Dit la grand-mère.
- « Pete a pris sa journée spécialement pour te rencontrer, tu sais ! » Déclara la jeune femme concentrée dans sa conduite « Il a hâte de faire ta rencontre. »
- « Moi aussi, j’ai hâte de rencontrer l’homme qui est suffisamment radin pour offrir une pauvre petite bague de rien du tout à ma chère petite fille ! »
- « Grand-mère ! » Gronda Sam furieuse d’entendre une telle chose « La bague que Pete m’a offerte me suffit amplement ! Je la trouve très jolie moi. »
- « Mouai… Mouai ! » Dit la grand-mère sceptique « De toute façon, tu n’as que celle-là… Et il aurait pu en offrir une beaucoup plus jolie à une aussi belle jeune femme que toi. »
Sam se tut une nouvelle fois et baissa les yeux en direction de sa bague dans le but de l’observer. C’était vrai qu’elle n’était pas des plus jolies, ni comme elle l’avait espérée mais… elle avait au moins une bague de fiançailles et elle allait pouvoir se marier.
- « Rien que ton regard me prouve que j’ai raison ! » Lança la grand-mère après l’avoir observée « Et s’il te connaissait vraiment, il ne t’aurait jamais offert ce genre de bague. »
- « Pete m’aime grand-mère… » Souffla la jeune femme sentant les larmes lui monter aux yeux « Et je suis certaine que tu finiras par l’apprécier… Papa a bien dit que c’était… un gentil garçon. »
- « Mouai, ça veut tout dire de la bouche de ton père ! » Fit madame Carter « Et ce qui est amusant, c’est que tu n’arrêtes pas de me dire qu’il t’aime… mais pas une seule fois, tu m’as dit que tu l’aimais. »
- « Il est très gentil, grand-mère ! Je suis vraiment heureuse avec lui ! » Déclara la militaire alors qu’elle voyait les panneaux annonçant sa ville se rapprocher doucement « Nous… nous sommes bien ensemble et je suis sûre que nous aurons un beau mariage. »
- « Tu vois, tu continues ! » Lança la grand-mère en roulant des yeux.
Sam ne répondit rien et resta concentrée sur sa conduite, sachant que quoi qu’elle dise, sa grand-mère serait capable de lire en elle comme dans un livre ouvert. Et quelque part, ça lui faisait peur…
Quelques longues minutes plus tard, la voiture de Sam se garait dans l’allée du garage de sa maison. La jeune femme coupa le moteur de son véhicule et en descendit, avant d’en faire le tour pour aider sa grand-mère à s’extraire de la voiture.
- « Tu peux entrer à la maison si tu veux grand-mère ! » Dit Sam en souriant « Je m’occupe de récupérer tes affaires dans le coffre. »
La militaire se dirigea vers le coffre de la voiture pour commencer à sortir les sacs lorsque soudainement, la porte d’entrée de la maison s’ouvrit sur le fiancé de Sam.
- « Tu as des problèmes de fuite d’eau, Sam ? » Questionna la grand-mère surprise.
- « Euh… non ! » Répondit la jeune femme surprise « Pourquoi ? »
- « Ben quand on est accueilli par son plombier, j’en déduis que tu as des problèmes de fuite d’eau. »
- « C’est-à-dire que… En fait… »
- « Bonjour chérie ! La route n’a pas été trop longue ? » Demanda Pete en déposant un rapide baiser sur les lèvres de sa fiancée « Je commençais à trouver le temps long sans toi. »
- « Pete, je te présente ma grand-mère ! » Dit Sam en grimaçant doucement, terriblement mal à l’aise « Grand-mère, je te présente Pete, mon fiancé. »
- « Ravi de vous rencontrer madame Carter ! » Fit le policier en souriant et tendant sa main dans sa direction afin de la saluer.
- « Moi de même ! » Répondit la grand-mère en répondant à son geste du bout des doigts et d’un air dédaigneux.
- « J’ai préparé du café ! » Sourit le policier, ravi de son initiative « Il nous attend à l’intérieur. »
Sam ne répondit rien et s’éloigna du policier en récupérant quelques sacs à sa grand-mère, afin d’aller les mettre dans la chambre d’amis.
- « Eh ben jeune homme, vous n’êtes pas foutu d’aller l’aider ! » Gronda la grand-mère furieuse « C’est ça la galanterie de nos jours ? »
- « Oh… Bien sûr ! » Fit le policier en rejoignant Sam à la voiture, qui sortait de nouveau sac, avant de lui chuchoter à l’oreiller « Je crois qu’elle m’aime bien. »
Sam pouffa de rire et alla récupérer les sacs qui se trouvaient sur les sièges arrière de la voiture afin de rentrer plus vite dans la maison. La grand-mère de Sam en avait profité pour entrer dans la maison de sa petite-fille. La jeune femme ferma la porte derrière elle et mit les derniers sacs dans la chambre d’amis, avant de retirer la veste de sa grand-mère.
- « Donne-moi ta veste, grand-mère ! » Sourit la jeune femme « Je vais la ranger avec mes affaires. »
- « Et lui, il peut pas la ranger ? » Demanda madame Carter en toisant le policier du regard « Il a les fesses clouées au canapé. »
- « Grand-mère ! » Gronda Sam mécontente « S’il te plait ! Il s’agit tout de même de mon fiancé, alors arrête… »
- « Venez ! » Appela Pete du salon « Je vous ai servi du café, madame Carter… Vous en prendrez bien une tasse ? »
- « Mais bien sûr Vince, j’arrive ! » Dit la grand-mère de son air aimable et quittant l’entrée pour rejoindre le salon.
- « Euh… C’est Pete, madame Carter… pas Vince ! » Reprit le policier en lui tendant l’une des tasses, puis prenant la sienne.
Sam s’approcha et se servit une tasse de café, avant de s’asseoir sur le canapé. Pete avait pris place sur l’un des fauteuils, alors qu’elle-même s’installait sur le second en face du « fiancé » de sa petite fille pour mieux le toiser du regard.
- « Du sucre, grand-mère ? » Proposa Sam pour détendre l’atmosphère.
- « S’il te plait ma chérie ! » Dit la grand-mère, alors que Sam lui en mettait déjà un dans le café « Alors Vince, qu’est-ce que vous faites dans la vie ? »
- « Je suis inspecteur de police ! » Répondit le policier, ravi de pouvoir parler de lui « Ça fait maintenant presque douze ans que je suis dans la police et j’adore mon métier… »
- « Ben voyons, ils disent tout cela ! » Lança madame Carter en continuant de le toiser du regard.
- « Grand-mère ! » Chantonna Sam en grinçant des dents « S’il te plait, arrête de montrer les dents et sois gentille avec lui… Je te rappelle que c’est mon fiancé et que nous allons nous marier dans quelques semaines… As-tu reçu le faire-part du mariage ? Tu viendras ? »
Au moment où la grand-mère allait répondre, des coups furent donnés contre la porte d’entrée de la maison de Sam. Cette dernière fronça les sourcils alors qu’elle n’attendait personne en cette journée.
- « Tu attendais quelqu’un, chérie ? » Demanda Pete en toisant sa fiancée du regard.
- « Pas que je sache, non ! » Répondit Sam en posant sa tasse sur sa table basse « Ne bougez pas, je reviens. »
La militaire se leva de son siège et se dirigea vers l’entrée de sa maison. Elle ouvrit la porte et fut surprise de se retrouver nez à nez avec son supérieur hiérarchique.
- « Mon général ! » Lança-t-elle en écarquillant les yeux de surprise et fronçant les sourcils « Qu’est-ce que vous faites ici ? »
- « Oh rien de spécial ! » Répondit le militaire, les deux mains dans les poches « Je passais pour voir si votre grand-mère et vous n’aviez besoin de rien. »
- « C’est… C’est gentil ! » Sourit la jeune femme touchée par sa gentillesse « Mais tout va bien ! Nous n’avons besoin de rien ! Nous sommes arrivées il y a à peine quelques minutes maintenant. »
- « Ma chérie, tout va bien ? » Demanda madame Carter du salon.
- « Oui grand-mère ! » Répondit la militaire en souriant « J’arrive. »
- « Avec qui tu parles ? » Questionna-t-elle une nouvelle fois, curieuse comme tout.
- « Avec… mon supérieur hiérarchique, grand-mère ! » Déclara la jeune femme en s’excusant d’un regard auprès de son supérieur « Il voulait juste s’assurer que nous n’avions besoin de rien… Rien de plus. »
- « Ça ira O’Neill ! » Lança soudainement la voix de Pete « Nous n’avons pas besoin de vous… Je suis là et… je gère parfaitement la situation. Et puis… vous n’êtes pas de la famille. »
- « Mais vous non plus jeune homme ! » Fit la grand-mère avant de se tourner vers l’entrée « Sam ! Dis à ce charmant jeune homme de venir… qu’il n’ait pas fait la route pour rien quand même. »
- « Monsieur ? » Proposa la jeune femme en ouvrant un peu plus la porte afin de l’inviter à entrer dans sa maison.
- « Jeune homme, jeune homme ! Elle risque d’être déçue votre grand-mère ! » Rétorqua le militaire.
La jeune femme pouffa de rire, récupéra sa veste afin de la ranger avec les autres dans le placard de l’entrée, puis l’invita à la suivre jusque dans le salon.
- « Grand-mère ! » Dit Sam en souriant doucement « Je te présente mon supérieur hiérarchique, le général Jack O’Neill ! Mon général, je vous présente ma grand-mère. »
- « Alors ça, c’est définitivement un homme selon mon cœur ! » Déclara la grand-mère en regardant sa petite fille, puis tournant la tête vers Jack en se délectant du spectacle « Hum… Si j’avais trente ans de moins, miam… miam… »
- « Grand-mère ! » Gronda Sam, alors qu’elle sentit le rouge lui monter aux joues, terriblement mal à l’aise.
- « N’importe quoi ! » Grommela Pete de son siège en roulant des yeux, alors qu’il n’avait pas eu cet accueil lui.
- « Quoi, vous êtes jaloux Vince ? » Demanda madame Carter en le toisant du regard « Non mais franchement, y’a pas photo entre cet Apollon de militaire, face à… vous. Franchement Sam, je me demande ce que tu as dans les yeux. »
- « Un café, mon général ? » Proposa la jeune femme afin de changer de sujet alors qu’elle se sentait déjà terriblement mal à l’aise.
- « Pour quoi faire… chérie… » Cracha le policier furieux et toisant Sam du regard, avant de poser ses yeux sur le militaire « Le général ne projette pas de rester avec nous de toute façon. Il ne faisait que passer, n’est-ce pas ? »
- « En effet, je ne vais pas vous déranger plus longtemps ! » Répondit Jack assez gêné. »
- « Tut, tut, tut, tut… Vous allez bien vous asseoir ! » Fit la grand-mère en détaillant Jack du regard « Vince va aller vous chercher une tasse. »
- « Mais bien sûr ! » Déclara le policier en se levant furieux et passant près de Sam tout en marmonnant « Une tasse avec de la mort au rat pour le crever ce connard. »
- « Non ! » Lança soudainement Sam en se redressant « Rassied-toi, je m’en occupe. »
- « Sam ! Assied-toi ! » Ordonna la grand-mère sèchement « Vince, allez chercher la tasse… Et juste la tasse. »
Pete se leva finalement du fauteuil dans le but de se rendre dans la cuisine en toisant la jeune femme du regard. Sam ferma doucement les yeux, sachant que les choses se paieraient sûrement à un moment donné.
La jeune femme contourna donc la table basse, afin de reprendre place dans le canapé, endroit où Jack s’était installé quelques instants plus tôt sous l’invitation de la grand-mère de la jeune femme. Mais Sam ne se rendit pas compte qu’elle s’était plus collée contre le bras droit de son canapé. Elle se trouvait plus proche de son supérieur hiérarchique.
- « Dites-moi général, vous connaissez ma petite Samantha depuis longtemps ? » Questionna la grand-mère en souriant doucement.
- « Depuis huit ans, madame Carter ! » Répondit le militaire en souriant doucement « Et appelez-moi Jack, s’il vous plait ! J’entends assez du mon général à la base. »
- « Très bien Jack ! » Dit la grand-mère « Alors appelez-moi Maggie ! Bon alors Pete, vous la fabriquez cette tasse ou je viens vous aider ? »
- « Pas la peine Maggie ! » Déclara le policier en revenant pour la jeter dans les mains de Jack « J’en ai trouvé une au fin fond du placard. »
- « Attendez ! » Fit Sam en se redressant pour prendre la cafetière « Je vais vous servir un peu de café. »
- « Merci Sam ! » Répondit le militaire touché.
- « Un peu de sucre, général ? » Proposa le policier en s’avançant vers lui avec le sucrier.
- « Pas besoin ! » Déclara Sam en repoussant la main du policier « Jack prend son café noir et sans sucre. »
Réalisant ce qu’elle venait de faire et de dire devant tout le monde, la jeune femme cessa ses gestes, ne sachant plus vraiment comment réagir à présent.
- « Ça fait huit ans qu’on prend notre café ensemble ! » Dit Jack afin de porter secours à la jeune femme.
- « Ça fait six mois qu’on est ensemble et elle n’est pas foutue de savoir comment je prends mon café le matin. » Cracha le policier mécontent.
- « Erreur ! Je sais comment tu prends ton café… En revanche, tu ne sais toujours pas comment je prends le mien ! » Déclara la jeune femme en baissant les yeux sous le regard meurtrier de son fiancé.
- « Bien sûr que si… » Lança Pete en roulant des yeux « Noir avec un sucre. »
- « Pfff, n’importe quoi ! » Fit le militaire en soupirant bruyamment « Elle le prend avec une lichette de lait et un demi sucre… Oh et, elle ne le boit jamais lorsqu’il est trop chaud. »
Surprise par la réponse de son général, Sam écarquilla les yeux en le regardant, la bouche en cœur.
- « Samantha chérie, à la vue de ta tête, j’en déduis que ton beau général a raison. »
- « Euh… oui ! » Souffla la jeune femme surprise
- « Ça, c’est un homme digne de ce nom ! » Rétorqua la grand-mère, voyant bien que le militaire connaissait bien la jeune femme mais pas le policier.
- « Grand-mère… s’il te plait ! » Murmura la jeune femme mal à l’aise et sentant les larmes lui monter doucement aux yeux « Arrête, d’accord ? »
- « Vous voulez à nouveau du café, Maggie ? » Proposa Pete, afin de changer de sujet.
- « Vous, ce sera madame Carter ! » Lança la grand-mère de Sam en toisant le policier.
- « Dans ce cas, puis-je vous demander pourquoi il peut vous appeler par votre prénom, alors que je suis celui que votre petite-fille va épouser dans quelques semaines ? » Questionna Pete alors qu’il l’avait en travers de la gorge.
- « Au vue de mon âge, je suis capable de décider qui doit m’appeler par mon prénom… et qui doit m’appeler madame Carter ! » Déclara madame Carter ne le portant toujours pas dans son cœur.
- « Vieille chouette ! » Marmonna le policier furieux contre cette femme, alors qu’il avait hâte qu’elle s’en aille.
- « Pete ! » Gronda Sam furieuse alors qu’elle le toisa du regard, n’appréciant pas le fait qu’il parla ainsi de sa grand-mère.
Mais à la vue du regard que Pete lui lança, Sam se recroquevilla contre elle-même dans le canapé et baissa les yeux, alors qu’inconsciemment, elle se rapprocha un peu plus du militaire.
- « Tiens, ça me fait penser que je n’ai pas répondu à ta question sur le faire-part tout à l’heure… » Lança soudainement madame Carter en regardant sa petite fille « Je connais tes gouts ma chérie… Et franchement, comment as-tu pu choisir un faire-part aussi hideux ? »
- « En réalité, nous l’avons choisi tous les deux ! » Répondit Pete en coupant presque la parole à la jeune femme alors qu’elle allait ouvrir la bouche pour répondre à sa grand-mère.
- « C’est vrai Samantha ? » Demanda Maggie en regardant toujours sa petite fille.
- « Je… euh… c’est-à-dire que… euh… » Fit Sam avant de voir le regard mauvais de Pete posé sur elle, lui signalant qu’elle risquait d’en prendre pour son matricule si elle le contredisait, puis se massant le bras droit, se souvenant de la dérouillée d’hier soir « Oui… c’est vrai grand-mère. »
- « Tu n’sais toujours pas mentir, Sam ! » Lança la grand-mère en secouant doucement la tête.
- « Je vais commencer à préparer le diner pour ce soir ! » Dit rapidement la jeune femme en se levant du canapé.
- « Oui ! Bonne idée, Sam ! » Sourit le policier voyant ainsi le moment du général prendre fin « D’autant que j’imagine que le général O’Neill va rentrer chez lui à présent. »
- « Ah mais non… » Répondit rapidement Maggie « Jack va se faire un plaisir de rester diner avec nous, n’est-ce pas ? »
- « Ben… euh… c’est-à-dire que… euh… » Fit le militaire quelque peu perdu et levant les yeux en direction de Sam, pour y lire de la peur dans son regard « Ce sera avec plaisir. »
- « C’est pas vrai ! » Cracha Pete furieux et se levant pour quitter la pièce en bousculant Sam au passage.
- « Un problème, Vince ? » Demanda Maggie, l’air de rien.
- « Non ! » Gronda le policier de l’autre pièce « Aucun… Absolument aucun. »
- « Je vais aller l’aider en cuisine ! » Soupira la jeune femme, craintive de devoir se retrouver seule avec lui en cuisine.
- « Vous avez des œufs et de la bière, Sam ? » Questionna le militaire en la regardant tendrement « Parce que si c’est le cas, je peux vous faire mon omelette surprise. »
- « Oui, j’ai… »
- « Pas la peine ! » Cracha Pete de la cuisine « J’ai déjà commencé à préparer quelque chose… D’ailleurs, qu’est-ce que tu fous Sam ? Tu viens oui… »
- « Je… Excusez-moi ! » Fit doucement la jeune femme en tournant les talons pour quitter la pièce et rejoindre la cuisine.
- « Et que nous préparez-vous de bon Vince ? » Demanda la grand-mère curieuse.
- « Des pâtes et des escalopes panées ! » Répondit Pete avant de grogner « Mais non, pas cette casserole… L’autre… Tu es vraiment bonne à rien dans une cuisine. »
- « Vous avez commencé à faire cuire les pâtes, Vince ? » Questionna madame Carter en fronçant les sourcils.
- « L’eau bout ! » Répondit ce dernier avant de demander « Pourquoi ? Vous voulez manger autre chose… Madame Carter ? »
- « Oui, moi, je veux manger une omelette ! » Déclara la grand-mère en souriant à son nouvel ami militaire « Les pâtes et les escalopes panées est le repas que j’ai le plus souvent dans mes plateaux envoyés par le service d’aide aux personnes âgées. »
- « Soit… » Fit Pete alors qu’un ramdam de casseroles se fit entendre de la cuisine « Dans ce cas, monsieur le militaire parfait… à vous la cuisine… Mais Sam, tu restes avec moi ! »
- « Ah non ! Désolée Vince ! Sam va aller aider Jack étant donné qu’il ne connait pas la cuisine… » Expliqua la grand-mère « Quant à vous, vous allez rester avec moi. Nous allons faire connaissance. »
- « Tu sais, grand-mère, Jack est venu plusieurs fois chez moi en huit années de service à ses côtés alors… il connait la cuisine. » Répondit Sam inquiète à l’idée de laisser sa grand-mère seule avec Pete et de prendre des coups en soirée car ça aura été le cas « Il connait la maison d’ailleurs… »
- « Oui, il connait la maison ! » Gronda Pete, furieux et serrant les poings de rage « J’imagine qu’il connait ta chambre aussi ? »
- « Bien sûr que je connais sa chambre ! » Lança Jack sous le regard inquiet de Sam « Pourquoi, ça vous pose un problème, Vince ? »
- « Et pas qu’un peu oui… étant donné que nous parlons de ma fiancée. » Déclara le policier en s’approchant de Jack afin de se mettre devant lui.
- « Bien ! » Lança Sam en tirant Jack par la manche de sa chemise « Et si vous alliez nous préparer cette omelette ? »
- « Et si vous rentriez chez vous oui… que nous puissions passer un vrai moment en famille ! » Gronda Pete furieux « Vous êtes en train de tout gâcher là. »
- « Pour le moment, le seul qui gâche la soirée, c’est vous Vince ! » Lança la grand-mère « Vous ne faites pas partie de la famille encore, alors je vous prierai de mesurer vos paroles. »
- « Lui non plus que je sache ! » Cracha le policier en désignant le militaire dans la pièce.
- « Jack fait partie de ma famille depuis huit ans maintenant alors arrête un peu ! » Lança soudainement la militaire avant de porter ses deux mains sur sa bouche « Oh mon dieu… Je suis désolée, Pete, je… »
- « Ferme-là ! » Gronda Pete furieux et le fusillant davantage du regard alors que ses poings se serraient encore plus « Je pense que nous devrons parler de ça tout à l’heure… lorsque nous serons seuls. »
- « Samantha chérie ! Depuis quand une femme Carter s’aplatit devant un homme ? » Questionna la grand-mère « De plus, ta mère ne t’a certainement pas élevée de cette façon. »
- « Je… »
- « Elle s’aplatit quand elle sait qu’elle a tort… comme maintenant ! » Déclara Pete en fixant méchamment le regard de la grand-mère « Figurez-vous qu’elle est peut-être très intelligente à son travail… mais elle ne l’est pas forcément dans sa vie privée. »
Furieuse d’entendre ce type parler ainsi de sa petite fille, Maggie commença à ouvrir la bouche pour rétorquer quelque chose, lorsqu’elle fut coupée par la voix importante de Jack, qui semblait contrarié par les paroles du policier.
- « Si vous l’permettez Maggie ! » Dit Jack en lui adressant un petit sourire alors qu’elle acquiesça doucement afin de lui donner son autorisation « Pour oser dire ce genre de chose, c’est que vous ne connaissez vraiment pas Sam. »
- « Ah parce que vous la connaissez, vous peut-être ? » Lança Pete en pouffant de rire.
- « Bien sûr… et pas qu’un peu, Vince ! » Répondit Jack un fin sourire sur les lèvres.
- « Jack, s’il vous plait ! » Souffla Sam en posant l’une de ses mains sur l’avant-bras du militaire, inquiète pour son propre matricule en soirée « Ne faites pas ça. »
- « Sam ! Je suis désolé, mais il est hors de question que je le laisse vous manquer de respect à ce point-là ! » Dit doucement le militaire.
La jeune femme baissa les yeux alors qu’elle sentit les larmes lui monter aux yeux. Elle espérait que la soirée ne se termine jamais sous peine de ne jamais pouvoir ouvrir les yeux le lendemain.
Molly attrapa sa petite fille par le poignet afin de la mettre à côté d’elle, prête à écouter l’échange entre les deux hommes, sachant pertinemment malgré le fait qu’elle ne les connaissait pas tous les deux, que Jack aurait les bonnes réponses à l’encontre de sa petite-fille.
- « Viens par-là, ma chérie ! Assied-toi ! » Dit Maggie en souriant « Puisque ces messieurs affirment te connaitre, je vais me faire un plaisir de les tester. »
- « J’ai l’impression d’être un bout de viande là… » Grommela Sam, mal à l’aise et se triturant les doigts alors qu’elle avait repris place sur le canapé.
- « Comme si tu pouvais être autre chose ! » Lança Pete en haussant les épaules et roulant des yeux « Bon maintenant tais-toi et écoute comme ton mec te connait bien… D’ailleurs, si vous le permettez, nous allons rajouter une chose… »
- « Pete… » Fit Sam en se prenant la tête entre ses mains, n’en pouvant plus de cette soirée cauchemardesque.
- « Toi, ferme-là, je n’t’ai pas sonné. » Cracha le policier en la toisant une nouvelle fois du regard.
- « Non mais ça va pas, Shanahan ! Comment vous pouvez parler à Sam comme ça ? » Demanda Jack mécontent « C’est une femme, pas un bout de viande. »
- « Y’a pas trop de différence ! » Lança l’homme en riant doucement « Alors ? Je rajoute ma nouvelle règle au jeu des questions, oui ou non ? »
Furieux, Jack ouvrit la bouche en serrant les poings de rage, alors que cette fois, ce fut Maggie qui prit rapidement la parole avant que les choses ne s’enveniment davantage.
- « Je vous écoute, Vince ! » Dit la grand-mère « Quelle est votre règle ? »
- « Nous allons mettre Sam en jeu ! » Lança le policier en souriant de toutes ses dents « Si je trouve toutes les bonnes réponses, et je suis certain de les trouver étant donné que je suis son fiancé, Je garde Sam dans ma vie et vous nous laisserez tranquille pour le restant de nos jours… Par contre, si vous trouvez les bonnes réponses, ce que j’en doute étant donné que vous ne la connaissez qu’au travail, vous aurez le droit de partager la vie de Sam et je m’effacerai… Qu’en dites-vous ? »
- « Là, je suis vraiment un bout de viande et je… » Lança Sam en se redressant.
- « Tu n’as pas ton mot à dire… » Gronda Pete en la fusillant du regard « Alors rassied-toi et prépare-toi à aller préparer le diner, femme. »
- « Qu’en pensez-vous, Jack ? » Demanda Maggie en tournant la tête vers le militaire qui fulminait sur place.
- « Sam ! Je suis désolée mais… je ne peux qu’accepter cette règle ! » Répondit Jack en la regardant droit dans les yeux « Vous n’êtes absolument pas un bout de viande pour moi… mais je ne peux pas le laisser vous traiter ainsi… Et si je peux lui rabattre son caquet, ce sera encore mieux. »
- « Mais vous savez comme moi que même si vous gagnez, il ne pourra rien se passer entre nous, Jack ! » Souffla la jeune femme tellement triste de devoir lui rappeler une chose pareille « Il y a toujours une loi. »
- « Sam ! Ferme-là ! » Gronda Pete « La question est réglée puisque je vais gagner et qu’il va nous foutre la paix. »
- « Quelle loi ? Y’a plus de loi ! » Lança Jack en tournant la tête vers elle, alors qu’elle écarquilla les yeux de surprise.
- « Pardon !!! » Fit-elle ne s’attendant pas à une nouvelle pareille.
- « Ben y’a plus de loi ! » Rétorqua le militaire en souriant de toutes ses dents.
- « Vous voulez dire que… si vous gagnez, nous aurons le droit d’être ensemble ? » Questionna la jeune femme surprise « Tous les deux ? »
- « Oui… si vous voulez de moi ! » Sourit Jack sans défaire son regard du sien.
- « Grand-mère ! » Fit Sam sans quitter le regard du militaire « Vas-y ! Pose tes questions. »
- « Quelle est sa date de naissance ? » Questionna la grand-mère en souriant.
- « Trop facile ! » Lança Pete sûr de lui « C’est le 30 décembre 1967. »
- « Vous êtes sûr que vous êtes son fiancé ? » Demanda Jack surpris « Non parce que sa date de naissance, c’est le 29 décembre 1968. »
- « Effectivement, Jack a raison. A se demander si vous êtes vraiment son fiancé. »
- « Je me suis juste trompé de jour, rien de plus ! » Gronda Pete en fourrant ses deux mains dans ses poches « Pas la peine d’en faire tout une histoire. »
- « Non, c’est sûr ! » Grommela Sam en croisant ses bras contre sa poitrine « Tu aurais juste manqué le bon jour en me rajoutant une année supplémentaire… Mais à part ça, ce n’est rien de grave. »
- « Question suivante ! » Fit la grand-mère avant de les regarder tous les deux « Sam a une phobie, laquelle-est-ce ? »
- « Elle a peur de rien ! » Lança Pete sûr de lui « D’ailleurs, je me demande parfois si c’est vraiment une femme pour n’avoir peur de rien. »
- « N’importe quoi ! C’est vraiment une réflexion de macho ! » rétorqua le militaire « Et pour votre gouverne, Sam a eu peur panique des araignées… Tiens, y’en a une d’ailleurs. »
- « Ahhhhhhhhhhhhhhh ! » Hurla Sam en se levant soudainement du canapé afin de se mettre debout dessus en la cherchant partout du regard, le visage blanc « Où ça ? Où est-elle ? Jack, écrasez-là ! »
- « Bien ! Alors au vue de sa réaction, j’en déduis que c’est bien des araignées… » Déclara la grand-mère.
- « Mais tuez-là bon sang ! » Cria encore une fois la jeune femme.
- « Non mais calmez-vous Sam, c’était une blague ! » Dit Jack en la regardant l’air désolé.
- « Imbécile ! » Gronda Sam mécontente et lui donnant une tape dans le ventre « Ce n’était pas drôle et ça n’a fait rire que vous en plus. »
- « Je suis désolé Sam, je ne recommencerai plus ! » Répondit Jack en tendant la main dans sa direction, afin de l’aider à reprendre place dans le canapé.
Pete riait de l’autre côté alors que Sam était vraiment hystérique rien qu’à l’idée de parler d’une araignée. La jeune femme refusa la main du militaire et se réinstalla dans le canapé en regardant sa grand-mère, dans le but de lui indiquer qu’elle était prête pour la prochaine question.
- « Quel est son dessert préféré ? » Questionna la grand-mère en souriant doucement.
- « Un gâteau au chocolat avec plein de crème chantilly dessus… » Fit le policier alors qu’il salivait rien que d’y penser « Hum… »
- « Non ! » Gronda Sam furieuse « Ça, c’est TON dessert préféré. »
- « Mais tu aimes ça aussi ! » Lança le policier perdu.
- « J’aime… mais ce n’est pas mon préféré ! » Fit Sam avant de se tourner vers le militaire « Jack ? »
- « La gelée bleue ! » Lança Jack en souriant doucement « Elle serait capable d’en manger jour et nuit… »
- « Hum… » Fit la jeune femme en fermant doucement les yeux alors qu’elle en rêvait déjà.
- « Vous voyez, elle bave déjà ! » Sourit ce dernier en la regardant faire.
- « Sam ! Y’a pas de gelée bleue dans la pièce, ressaisis-toi ! » Déclara la grand-mère en riant doucement de la voir faire.
- « Dommage ! » Grommela la jeune femme en s’enfonçant dans le canapé et croisant à nouveau ses bras contre sa poitrine « Parce que maintenant, j’en ai très envie. »
- « Désolé, j’en ai pas dans ma poche ! » Répondit Jack en lui souriant davantage, appréciant de la découvrir ainsi en dehors de la base.
- « Bon ça suffit oui ! » Gronda Pete furieux de n’avoir encore trouvé aucune bonne réponse « Question suivante ! »
- « Euh… Quel est le film qu’elle a vu le plus grand nombre de fois ? » Questionna Maggie en regardant tour à tour les deux hommes.
- « Emmanuelle ! » Répondit Pete un large sourire sur les lèvres « D’ailleurs, on en a encore deux à voir ma puce. »
- « Oh non ! Ça suffit ! Tu te régale tout seul à regarder cette merde… Je fais des mots croisés à côté et ce n’est pas évident avec les gémissements de ces catins. » Gronda la jeune femme furieuse, alors que ça lui faisait du bien de pouvoir lui dire toutes ces choses.
- « Ben la prochaine fois, je mettrai Spiderman étant donné que tu as peur des araignées… Peut-être que tu me sauteras dans les bras comme ça et que nous pourrons pratiquer les différentes positions d’Emmanuelle… » Cracha le policier furieux « Ça fait deux mois que je n’ai pas pu te toucher car tu as sans arrêt des migraines. »
- « A peine fiancés, elle vous fait déjà le coup des migraines ? » Lança Jack en souriant un peu plus « C’est que vous ne devez pas assurer au pieu ! »
- « Jack ! » Gronda Sam terriblement mal à l’aise.
- « Répète ça va, vieux grincheux ! » Cracha Pete en faisant un pas dans sa direction.
- « On se calme les coqs ! » Lança Maggie mécontente « Vous Vince, rasseyez-vous et je ne veux plus vous entendre, sauf pour répondre aux questions… Jack, quelle est votre réponse ? »
- « La trilogie Star Wars ! » Répondit Jack en souriant de toutes ses dents.
- « Je n’compte plus le nombre de fois où nous l’avons vue en l’espace de huit ans avec nos amis ! » Rit doucement la militaire en repensant à leur soirée qui lui manquait depuis qu’elle était avec le policier.
- « Tiens donc, pour regarder des films avec tes copains, y’a pas de problème… Mais quand c’est avec moi, faut que je te force ! » Lança le militaire « Même au lit, faut que je te force. »
- « Pete ! » Cracha Sam terriblement mal à l’aise par ces dernières paroles.
Alors que Jack avait commencé à se lever et allait ouvrir la bouche, il fut stoppé par Maggie qui se doutait bien que cela se terminerait en bagarre.
- « Jack, assis. » ordonna la grand-mère au militaire. « J’ai bien entendu Vince ? Vous obligez ma petite-fille à coucher avec vous ? »
- « Et pas qu’à coucher. C’est pareil pour les gâteries. » Répondit Pete, un air vicieux sur le visage « De toute façon, je suis toujours obligé de la forcer dès que j’ai envie de me vider. »
Sam baissa la tête de honte et se recroquevilla un peu plus dans le canapé. Jack bouillait de rage et regardait le policier d’un regard haineux, ne comprenant pas comment il pouvait oser traiter la jeune femme de la sorte.
- « Sammy ! Ta bague ! » Demanda Maggie en levant la main dans sa direction, puis voyant le regard surpris de sa petite fille « Ben oui, il s’est trompé à quatre questions sur quatre… donc je prends de l’avance. Et vu la tête de Jack, je doute qu’il survive à la soirée de toute façon. »
- « Hey ! » Lança Pete mécontent et levant une main en direction de Sam « Garde ta bague au doigt… J’ai encore six questions et je peux encore gagner. »
- « Mais bien sûr Vince, vous avez encore toutes vos chances ! » Fit Maggie ironique « Bien sûr ! »
- « Bon, vous la balancez votre question suivante oui… » Gronda le policier, avant de détailler Sam du regard « J’ai pas que ça à foutre moi… J’ai des trucs de prévu avec ma fiancée ce soir. »
Les larmes aux yeux, la militaire retira sa bague afin de la mettre entre les mains de sa grand-mère. Elle était sûre que Pete ne gagnerait pas… et elle était certaine de ne plus le vouloir dans sa vie.
- « Alors ! Question suivante ! » Dit Maggie « Quelle était la plus grande peur de Sam, petite fille ? »
- « Des monstres dans son placard et sous son lit ! » Répondit Pete « Tous les gosses ont la trouille de ça… »
- « Ben alors Vince, maintenant que vous êtes flics, vous n’avez plus peur des monstres sous votre lit ? » Demanda Jack en éclatant de rire « C’est fini ? »
- « C’est ça ! Allez-y ! Riez ! » Lança le policier en serrant les dents de rage « Vous n’rirez pas longtemps je pense. »
- « J’en suis pas aussi sûre ! » Souffla la jeune femme recroquevillée dans son coin sur le canapé, toujours aussi mal à l’aise.
- « Jack ! Quelle est votre réponse ? » Demanda Maggie en étouffant un rire et se penchant vers Sam pour lui souffler à l’oreille « J’adore cet homme. »
- « Ah bon ! Pourquoi ? » Questionna Sam surprise.
- « Il me fait trop rire ! » Sourit la grand-mère en s’essuyant le coin de l’œil.
- « Elle avait peur du père Noël. » Répondit Jack en souriant doucement.
- « Pour quelle raison ? » Demanda Maggie en le regardant surprise, de même que Sam.
- « Parce qu’elle trouvait louche un vieux bonhomme distribuant des cadeaux gratuitement aux enfants… Elle était persuadée que c’était pour les enlever et les faire travailler dans son usine avec les Elfes. » Expliqua Jack en tournant la tête en direction de Sam.
- « Comment… comment vous savez ça ? » Demanda Sam surprise « Je n’en ai jamais parlé à personne… »
- « C’est Jacob qui m’a raconté ça ! » Déclara le militaire « Pendant l’un de nos longs et interminables voyages. »
- « Vous auriez pu parler d’autres choses que… que de ça ! » Fit la jeune femme, le rouge aux joues, honteuse que son supérieur puisse savoir une chose pareille.
- « Surtout qu’entre hommes, y’a d’autres sujets que Sam quand même ! » Lança soudainement Pete en roulant des yeux « La bière, le sport, les nanas et j’en passe… »
- « En ce qui vous concerne, Vince… » Dit Jack en toisant le policier « Mais avec Jacob, nos sujets de conversation sont plutôt la pêche, le sport, Sam et autres… »
La jeune femme laissa échapper un petit sourire et baissa la tête alors que ses joues rougissaient davantage encore. Pete fusillait Jack du regard alors qu’il n’avait qu’une envie, pouvoir lui coller son poing au visage.
- « Grand-mère ! » Appela Sam inquiète par la suite « On pourrait peut-être arrêter ce jeu stupide non ? »
- « Sûrement pas ! » Gronda Pete furieux « Il reste encore quelques questions et je suis sûr que je peux te gagner… »
- « Mais je n’suis pas un trophée ! » Cracha la jeune femme furieuse contre lui, puis se levant de table « Finalement, je vais aller préparer l’omelette surprise pour me calmer. »
- « Samantha ! Reste assise ! On n’a pas terminé… » Ordonna la grand-mère en toisant sa petite-fille qui ne bougeait pas et restait debout « J’ai dit assis ! »
- « Oui grand-mère ! » Fit Sam, habituée à obéir aux ordres de tous, et prenant place près de Jack sur le canapé, alors qu’elle sentit des larmes lui monter aux yeux.
- « Bien ! Alors question suivante ! » Dit la grand-mère « Quelle est le lieu de vacances préféré de Samantha ? »
- « Son lieu de vacances préféré ! » Lança Pete en éclatant de rire « Son laboratoire à la base… Elle prend jamais de vacances et part tôt le matin pour rentrer tard le soir, quand elle rentre, pour passer tout son temps là-bas. »
- « En même temps, vu ce qui l’attends ici, ça n’m’étonne pas ! » Lança Jack.
- « Répète un peu pour voir ! » Cracha Pete, furieux et se levant du fauteuil.
- « Pete, rassied-toi ! » Dit Sam inquiète alors qu’elle ne voulait pas que le policier puisse toucher le militaire « Jack ! Donnez juste vos réponses… Cessez vos commentaires… S’il vous plait. »
- « C’est bien parce que c’est vous ! » Déclara le militaire « Votre lieu de vacances préféré est chez votre grand-mère ! »
- « J’imagine que mon père est encore derrière votre réponse ! » Dit doucement Sam, en souriant.
- « Tout à fait ! » Dit Jack en souriant à son tour « Je vous l’ai dit ! Nous adorons parler de vous. »
- « Grand-mère… Continue ! » Fit Sam en posant l’une de ses mains sur son ventre « Je commence à avoir faim. »
- « Ce serait une grande première tiens ! » Lança le policier « Toi, avoir faim… Tu ne manges rien en plus… Tu n’as que la peau sur les os et j’ai l’impression que je vais te casser quand je te prends par la force. »
- « Maggie, si vous pouviez poser la question suivante, avant que je ne me lève pour lui en coller une, ce serait sympa. » Déclara Jack en serrant les poings de rage.
- « Quel est le titre de Sam en dehors de l’armée ? » Questionna Maggie.
- « Parce que tu as un titre en dehors de l’armée, toi ? » Demanda Pete en pouffant de rire « Remarque oui, pour être déjà colonel, tu dois être la pute de luxe de tous ces militaires, y compris de ton cher général. »
- « Jack, ne dites rien ! » Fit Sam en voyant la colère monter en Jack et posant rapidement l’une de ses mains sur celle de Jack qui reposait sur son genou à ses côtés.
- « Je vais finir par me le faire avant la fin de la soirée… » Grommela Jack furieux, puis regardant le policier « Et pour votre gouverne, Vince, sachez qu’elle est théoricienne en astrophysique. »
- « Waouh ! » Sourit la jeune femme touchée « Vous êtes parvenu à le prononcer sans erreur. »
- « Ce qui signifie ? » Demanda Pete en roulant des yeux et toisant Sam du regard « Et toi, retire ta main de la sienne… Tu n’as pas à le toucher. »
- « Ça signifie qu’elle est plus intelligente que nous. » Dit Jack avant d’empêcher la jeune femme de retirer sa main « Et je vous en prie, Sam, laissez votre main sur la mienne, ça m’aide à me calmer. »
- « D’accord ! » Sourit la jeune femme en faisant plus que cela, car elle entrecroisa ses doigts à ceux du militaire « Grand-mère ? Tu as autre chose à demander ou nous pouvons arrêter là ? »
- « Non, je pense que nous pouvons nous en arrêter là, ma chérie ! » Dit Maggie « Parce que même si je lui pose un milliard de questions, il sera toujours incapable de donner une bonne réponse. »
- « Vous êtes avec ce vieux crouton depuis le début de la soirée de toute façon ! » Grogna Pete furieux et se levant de son siège « Mais la seule chose qu’il veut, c’est te foutre dans son lit comme je l’ai fait. »
- « Tu fais erreur Pete ! » Cracha la jeune femme furieuse et se levant à son tour afin de lui faire face « Jack n’est pas comme toi. Vous êtes différents et je suis contente de pouvoir enfin te quitter. »
- « Ne crois pas que je vais te laisser sortir aussi facilement de ma vie, Sam ! » Gronda le policier en attrapant la jeune femme par le bras en serrant son étreinte autour de ce dernier.
- « Argh… » Gémit Sam en se débattant « Lâche-moi ! Tu m’fais mal. »
- « Maggie ? » Appela Jack mécontent « Maintenant, j’ai le droit de lui défoncer la tronche ? »
- « Oui, oui, oui ! » Répondit Maggie en souriant « Vous pouvez y aller, ça fait sept questions que j’attends ça. »
Jack n’eut pas besoin de plus pour se lever et se diriger vers Pete. De sa main droite, il attrapa le poignet de Pete et le serra très fortement de façon à le forcer à lâcher Sam.
- « Retournez vous asseoir Sam, le temps que je m’occupe de lui. » Dit-il à la jeune femme avec un regard tendre.
La militaire acquiesça et alla reprendre sa place sur le canapé, à proximité de sa grand-mère. Elle savait que c’était la dernière fois de sa vie qu’elle voyait Pete et cette prise de conscience la soulagea d’un grand poids.
Sans relâcher le poignet du policier, Jack leva son poing gauche et le projeta de toute sa force dans le visage de Pete. Seul un gémissement se fit entendre de la part de l’homme qui se retrouva à terre.
Furieux par tout ce qu’il avait pu entendre et apprendre au cours de la soirée, le militaire continua de porter des coups au policier alors que celui-ci n’arrivait mettre pas à riposter.
Voyant que Pete était à demi inconscient, Jack le souleva par le col de la chemise et le traina à l’extérieur de la maison sans prendre la peine de faire attention aux murs ou autre.
Une fois le policier dans l’herbe, le militaire se pencha au niveau de son oreille afin de lui donner un avertissement.
- « Je te préviens, Vince. Approche-la, parle-lui ou regarde-la et je te le ferai payer. » Murmura Jack afin que seul Pete entende ses mots « Ennuie-la ou harcèle-la et je te raye de la galaxie. Et tu sais que j’en ai le pouvoir. »
- « J’ai… j’ai… compris… » Déglutit difficilement le policier « Elle ne me… verra… plus… jamais. »
Jack relâcha alors l’homme en faisant en sorte de lui éclater le nez contre le sol, puis se dirigea vers l’intérieur de la maison avec un grand sourire aux lèvres.
- « Bon, c’est pas le tout mais j’ai faim maintenant ! » Dit le militaire en tapant dans ses mains « Le sport, ça creuse. »
- « Jack ? » Demanda Sam craintive et regardant la porte « Où… »
- « Ah ! Le tas de merde, il est dehors ! » Répondit le militaire l’air de rien et se rendant dans la cuisine, Sam et Maggie sur les talons pour commencer à préparer les omelettes surprise.
- « Jack ! » Lança Sam inquiète « Où est Pete ? »
- « Mais on s’en fiche, Samantha ! » Gronda la grand-mère en s’approchant de Jack « Casse donc les œufs pour aider Jack que j’ai faim moi. »
- « Voilà une femme comme je les aime ! » Déclara le militaire en se permettant de passer son bras sur les épaules de Maggie, alors que cette dernière sourit.
Jalouse, Sam contourna la table, retira le bras de Jack des épaules de sa grand-mère afin de prendre sa place en encroisant ses doigts à ceux du militaire.
- « J’t’aime beaucoup grand-mère ! » Déclara Sam en toisant Maggie « Mais c’est MON Jack ! »
- « Chouette ! » Dit Jack ravi et la serrant un peu plus dans ses bras « J’peux vous appeler grand-mère maintenant ? »
- « J’vous aime beaucoup mais n’exagérez pas tout de même ! » Répondit Maggie en souriant alors que Sam pouffait de rire « Continuez de m’appeler Maggie. »
Ils se turent et préparèrent le diner, avant de passer à table.
Quelques instants plus tard, après la vaisselle, Jack voulut rentrer chez lui et Maggie vit la grimace sur le visage de sa petite fille.
- « Oh mais non, Jack ! Restez ! » Dit Maggie « Y’a bien une petite place dans la chambre de Sam. »
- « C’est-à-dire que… »
- « Etant donné que la chambre d’amis est prise et que le canapé n’est pas confortable, je peux vous faire une place… dans mon lit, Jack ! » Sourit la jeune femme en rougissant doucement.
- « Je n’voudrai pas déranger ! » Répondit le militaire alors qu’il adorait voir Sam si mal à l’aise devant lui.
- « Puisqu’elle vous dit qu’elle a une place dans son lit, mon garçon ! » Intervint Maggie pour aider sa petite fille « Et puis vous attendez ça depuis combien de temps ? »
- « Huit ans ! » Répondirent les deux militaires en même temps.
- « Ah ben ça, c’est du simultané ! » Sourit la grand-mère en tournant les talons « Bon, bonne nuit et… ne faites pas trop de bruit tous les deux hein… Je suis fatiguée et je voudrai dormir… »
- « Grand-mère ! » Gronda Sam mal à l’aise alors que Jack vint l’enrouler de ses bras.
- « Oh quoi que… j’aimerai bien pouvoir être une fois de plus arrière-grand-mère ! » Sourit Maggie « Bonne nuit mes enfants ! »
Jack et Sam sourirent en la voyant partir alors que Maggie se retourna subitement.
- « Oh Samantha, tu n’aurais pas des boules quiès ? » Demanda la grand-mère « Parce que huit ans de frustration, je ne vais pas dormir moi ! »
- « Bien sûr grand-mère ! » Dit Sam en verrouillant sa porte d’entrée, éteignant les lumières et tirant Jack derrière elle « Dans l’armoire à pharmacie de la salle de bain. Bonne nuit. »
C’est ainsi que Sam fit entrer Jack dans sa chambre, avant de refermer la porte derrière elle. Ils se regardèrent droit dans les yeux avant de s’approcher suffisamment pour gouter les lèvres de l’autre.
- « Je t’aime Sam ! » Souffla le militaire entre deux baisers.
- « Je t’aime aussi Jack ! » Soupira la jeune femme, heureuse de pouvoir être dans ses bras alors qu’elle avait une confiance aveugle en lui.
Les vêtements touchèrent quelques instants plus tard le sol et les deux amoureux se donnèrent l’un à l’autre avec passion sur une bonne partie de la nuit…

FIN

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?