baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Une autre époque > Chapitre 1 : Un nouveau harem

Chapitre 1 : Un nouveau harem

Titiasyl, lundi 8 avril 2013

Dans un lointain royaume, se trouvait une petite ville surplombée par un palais. Ce dernier était majestueux, entouré de jardins tous plus beaux les uns que les autres alors qu’un épais mur d’enceinte le ceinturait et se terminait par une immense porte en bois clouté.

A l’inverse, la ville était d’une pauvreté absolue. Les hommes travaillaient durement pour faire vivre leurs familles tandis que les femmes s’occupaient de tenir la maison et d’élever les nombreux enfants. La vie était ainsi très rude pour les habitants du royaume. Heureusement pour eux, le temps était toujours chaud et ensoleillé. Au pied de la ville, se trouvaient des champs où les hommes passaient la majorité de leur temps.

Par un beau matin, alors que les hommes travaillaient la terre et les femmes faisaient la lessive dans la rivière proche, tous virent une colonne de soldats descendre du palais et se dirigeant vers eux. En un instant, tous surent ce qui allait une nouvelle fois se passer.

Les femmes rejoignirent rapidement leurs époux alors que certaines d’entre elles pleuraient. Lorsque les soldats arrivèrent près des villageois, ils relâchèrent dix jeunes filles qui se précipitèrent dans les bras de leurs mères en pleurant, celles-ci ayant été, peu de temps auparavant, choisies pour aller peupler le harem du roi.

- « Je viens, au nom du roi, prendre dix de vos jeunes filles. Faites les avancer ! » ordonna Kassir, le conseiller royal.

- « Notre roi est un tyran. Il nous prend nos filles, les souille et nous les renvoie quand il a besoin de corps neufs. C’en est trop ! » fit un des hommes du village, excédé par le comportement de ce roi tyrannique.

- « Le roi ordonne et exige. Veux-tu que je te fasse exécuter pour les paroles que tu viens de prononcer ? » fit Kassir, un sourire narquois sur le visage.

- « Non, conseiller. » fit piteusement le villageois.

Consciencieusement, Kassir choisit neuf jeunes filles et hésitait pour la dixième. C’est alors qu’il en entendit une râler contre un soldat qui se tenait une joue.

- « Soldat, que se passe-t-il ? » demanda le conseiller en s’approchant rapidement d’eux.

- « Cette jeune insolente m’a giflé. » répondit le soldat, le regard noir envers la jeune fille.

- « Pourquoi l’as-tu giflé ? » demanda Kassir à la jeune fille.

- « Il a essayé de me toucher. » répondit-elle sans baisser les yeux ni même sourciller.

- « Tiens donc. Et pourquoi ne t’es-tu pas laissée faire, jeune fille ? » demanda le conseiller, impatient de connaitre la réponse.

- « Parce que je ne suis pas du bétail. Je suis peut-être une femme mais je mérite le respect au même titre que les hommes. » répondit-elle, furibonde.

- « De qui est cette jeune fille ? » demanda Kassir à tous les villageois.

- « C’est ma fille. » répondit alors un homme d’une quarantaine d’années tout en s’avançant.

- « Eh bien, ta fille va avoir l’honneur d’être la dixième membre du harem. » fit en riant le conseiller.

- « Mais elle n’a que quinze ans. » s’effara le père.

- « Dans ce cas, notre roi aura une jeune fille toute fraiche dans sa couche. » s’exclama Kassir puis ajoutant aux soldats « Retournons au palais maintenant. »

Le père de la jeune fille essaya de s’avancer pour récupérer son enfant mais il se retrouva bien vite avec un sabre sous la gorge.

- « Baisse ton arme soldat. » ordonna Kassir puis se tournant vers le villageois. « Ta mort n’aidera pas ta fille ! »

Alors que le conseiller ordonna aux soldats de reprendre la route en emmenant les filles, il resta près du villageois.

- « J’ai bon espoir que ta fille rende notre roi juste et bon, Jacob. » fit le conseiller, doucement.

- « J’espère seulement que cet abruti ne la détruira pas, Kassir. » fit Jacob, les larmes aux yeux.

- « Je te promet de veiller sur elle même si je pense qu’avec son caractère, elle n’aura pas besoin de moi. »

- « Il ne me reste plus qu’elle alors je compte sur toi. » fit sérieusement Jacob.

Kassir fit un signe de la tête puis rejoignit rapidement les soldats et ils prirent la direction du palais. La vie reprenait son cours normal pour tout le royaume.

Une fois dans l’enceinte du palais, les jeunes filles furent conduites au harem. Dans celui-ci, il y avait un espace où se trouvaient des grands coussins dans lesquels les jeunes filles passaient la majorité de leurs journées. L’espace nuit était découpé en une dizaine de petites alcôves où les jeunes filles passaient leurs nuits lorsqu’elles n’étaient pas demandées par le sultan.

Kassir fit mettre les jeunes filles en rang et les inspecta un peu plus longuement qu’au moment du choix. Neuf d’entre elles étaient brunes aux yeux noirs, la dernière étant blonde aux yeux bleus. Elles avaient toutes entre dix-huit et vingt ans. La blonde était par conséquent la plus jeune du haut de ses quinze ans.

- « A compter de ce jour, vous êtes la propriété exclusive du sultan. Il dispose de vous comme il le désire. » commença à expliquer Kassir. « Voici des tenues montrant votre appartenance au harem. »

Le conseiller leur donna à chacune une magnifique robe de couleur crème. Celle-ci était ample et se fermant sur le devant tel un manteau. Il n’y avait pas de manches car la robe était faite dans un lourd tissu relativement chaud.

- Vous ne porterez que ces robes et rien d’autre. » continua Kassir.

- « Hors de question que je ne porte pas de sous-vêtements. » râla la jeune fille blonde.

- « Tu porteras ce qu’on te dit de porter. Sinon tu seras punie sévèrement et ton père banni du village. » fit le conseiller, le regard noir.
La jeune fille baissa la tête sous les ricanements de ses compagnes. Elle laissa une larme rouler le long de sa joue. Elle pressentait que la vie dans ce palais allait être très dure pour elle.
- « Ce soir, je viendrai chercher l’une d’entre vous et l’escorterai dans la chambre de notre souverain pour la nuit. Vous serez raccompagnée par des soldats lorsqu’il en aura terminé avec vous dans le milieu de la nuit. » expliqua Kassir.
- « Pourquoi au milieu de la nuit ? » demanda une des jeunes filles brunes.
- « Aucune femme du harem n’est jamais restée jusqu’au lever du soleil alors ce n’est pas avec vous que cela arrivera. » ricana le conseiller en quittant les lieux et laissant ainsi les jeunes filles entre elles.
Les filles se mirent à visiter l’endroit où elles allaient désormais vivre. Il y avait un espace nuit où se trouvaient dix alcôves. Les jeunes filles brunes se dépêchèrent de choisir les leurs laissant la moins bien placée à la plus jeune.
Laissant la blonde de côté, les filles se mirent rapidement à discuter sans même chercher à visiter le harem plus en détail. La jeune fille s’éloigna et alla s’assoir près d’une fontaine se trouvant non loin. Elle se laissa aller à pleurer toutes les larmes de son corps. Pour ne pas faire de tort à son père, elle s’était résignée à subir la vie dans ce palais mais avait besoin d’évacuer sa détresse.
Dans le milieu de l’après-midi, les portes du harem s’ouvrirent sur le sultan accompagné de son conseiller. Aussitôt et sur les ordres de Kassir, elles se mirent en rang et attendirent le passage du souverain.
- « Voici vos nouvelles acquisitions, Altesse. » énonça le conseiller en les montrant de la main.
Le sultan s’avança lentement vers la première jeune fille. Il portait sur elles, un regard des plus froids et montrant son peu d’intérêt pour ces filles.
Il était âgé de 31 ans, était grand, mince et musclé. Ses cheveux étaient bruns alors que ses yeux étaient de couleur noisette. Depuis ses dix-huit ans, il était le sultan Jack 1er.
- « Ton prénom et ton âge ? » demanda Jack à la première des jeunes filles.
- « Lessa, 18 ans, votre altesse. » répondit-elle en baissant la tête.
Les mâchoires du souverain se contractèrent et il passa rapidement à la suivante.
Les huit jeunes filles se présentèrent les unes après les autres de la même manière que Lessa. Il y avait Ména, Lora, Annie et Chloé qui avaient dix-neuf ans. Clara, Pola et Léa étaient âgées de dix-huit ans comme Lessa. Ethel était la plus vieille du haut de ses vingt ans. La plus jeune avait quinze ans et se prénommait Samantha.
Le sultan contenait difficilement sa colère. Ces jeunes filles étaient d’une impolitesse absolue. Elles n’étaient même pas capables de répondre à une question en utilisant un sujet et un verbe.
C’est alors qu’il arriva à la dernière des filles. Il fut tout de suite intrigué par celle-ci de par sa blondeur et ses yeux bleus.
- « Et toi, quel est ton prénom ? » demanda Jack, las.
- « Je me nomme Samantha, votre altesse. » répondit la jeune fille sans trembler ni baisser son regard.
- « Ton âge ? » demanda-t-il, piqué par l’attitude de cette nouvelle venue.
- « J’ai quinze ans, altesse. »
Le sultan, dérangé par l’attitude de Samantha, choisit Ethel comme étant la première à passer la nuit avec lui. Il laissait au conseiller le choix de ses compagnes pour les nuits suivantes avec pour ordre de garder la blonde en dernière.
Une fois le souverain parti, Ethel se mit à sauter de joie par le fait d’avoir été choisie pour la nuit.
- « J’ai l’honneur d’avoir été choisie pour partager la couche de notre roi. C’est super. J’imagine déjà les bijoux, les belles robes et les domestiques que je vais avoir. Je suis tellement contente. » s’exclama la jeune fille.
- « Je parierai pas la dessus à ta place. Tu es seulement un corps dans lequel il va se déverser et rien de plus. » rétorqua Samantha en levant les yeux au ciel devant tant de stupidité.
- « On t’a rien demandé à toi, le canard. Occupe-toi de ce qui te regarde. » cracha Ethel, furieuse de ce genre de commentaire.
- « Ethie, laisse-la dire voyons. Elle est juste jalouse car aucun homme n’a jamais voulu d’elle. Viens, on va aller dans la chambre pour discuter. » fit Mena en trainant Ethel derrière elle.
Les neuf jeunes filles partirent ainsi dans la partie nuit afin de discuter entre elles et passer tranquillement le peu de temps qu’il restait avant le coucher du soleil.
Samantha, elle, choisit d’aller s’assoir près de la fontaine car le bruit de l’eau l’apaisait à tout moment.
Peu de temps après, un repas léger leur fut servi. Il ne se composait que de crudités, de fruits et d’un peu de viande blanche. Enfin, étant dix, il y a avait juste dix morceaux de viande.
Quand Samantha arriva pour diner, force était de constater que les jeunes filles s’étaient servies et avaient pris sa part de viande. Sans rien dire, elle prit les quelques crudités et fruits qu’il lui restait puis repartit près de la fontaine afin de pouvoir manger en paix.
Un peu avant le coucher du soleil, les portes du harem s’ouvrirent pour laisser place au conseiller. Celui-ci venait chercher Ethel qui s’avança vers lui tout sourire. Celui-ci resta peu de temps et conduisit rapidement la jeune fille à la chambre royale car le sultan détestait attendre.
Les portes de refermèrent laissant les neuf jeunes filles seules de nouveau.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?