baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Une autre époque > Chapitre 4 : Une sacrée surprise

Chapitre 4 : Une sacrée surprise

Titiasyl, lundi 8 avril 2013

Une fois les portes refermées, les filles se précipitèrent vers Ethel. Elles l’aidèrent à se lever et l’escortèrent vers sa couche. Une des jeunes filles prit un morceau de la robe déchirée puis alla le tremper dans la carafe posée près de l’entrée. Apres avoir nettoyé le sang et couvert d’un linge mouillé les plaies d’Ethel pour la soulager, les filles allèrent se coucher sans un mot, traumatisées par ce qui s’était passé un peu plus tôt.

Samantha pleurait toujours près de la fontaine lorsque les filles se mirent au lit. Elle entendait encore les pleurs d’Ethel résonner.

Doucement, la jeune fille s’assit en amazone puis porta l’une de ses mains sous l’encolure de sa robe pour en sortir une petite chaine en or soutenant un médaillon.

Celui-ci avait appartenu à sa mère de son vivant. En effet, celle-ci avait succombé à une épidémie avec son frère ainé Marc, cinq années auparavant. Et à sa mort, son père le lui avait offert pour que Samantha ait un souvenir de sa mère près de son cœur. Ce médaillon ne la quittait jamais. Et en cette soirée, il était son plus grand réconfort.

- « Maman, j’ai tellement peur. Il me fait tellement peur. » murmura-t-elle en serrant le médaillon au creux de sa main. « Je ne sais pas comment faire. S’il me fait subir le même traitement qu’aux autres filles, je ne pourrai pas vivre avec ça. Je voudrais tellement que tu sois là. »

Samantha resta un long moment près de la fontaine avant de sécher ses larmes. Une fois détendue, elle se leva et alla se coucher pour la nuit. Son sommeil fut assez agité, les images de la correction d’Ethel défilant sans arrêt dans sa tête. Les cris de la jeune fille choisie pour la nuit ne l’empêchaient plus vraiment dormir étant donné que ce fait était récurrent toutes les nuits.

Le lendemain matin, toutes les autres filles étaient levées et se trouvaient dans le coin détente. Ethel et Ména étaient au centre des préoccupations des sept autres. La première ne faisait que se plaindre alors que la seconde pleurait sans arrêt. Comparée aux deux premières choisies, Ména était beaucoup plus amochée. Elle avait de nombreux bleus sur le visage et sur les bras. La jeune fille se tenait le ventre et semblait souffrir de son intimité.

Aucune ne faisait de commentaires et toutes se soutenaient mutuellement. Sauf Samantha qui était toujours exclue du groupe et totalement ignorée.

Ayant remis en ordre sa couche, Samantha se dirigea vers le plateau du petit déjeuner, s’attendant à ne trouver qu’une petite tranche de pain et un grain de raisin. Or, ce matin-là, le plateau était totalement vide. Blessée, elle baissa la tête, les larmes aux yeux et se dirigea vers la fontaine.

Ne supportant plus leur bavardage et leurs rires, elle se dirigea tristement vers la piscine qu’elle avait découverte la veille. En chemin, Samantha fut surprise de passer devant une porte qu’elle n’avait pas encore remarquée. La jeune fille se décida à l’ouvrir puis s’avança lentement. Elle fut tout d’abord éblouie par la luminosité ambiante. Puis ce fut la sensation de la brise sur sa peau qui lui fit comprendre qu’elle se trouvait à l’extérieur du bâtiment. Apres trois jours enfermée, elle revoyait enfin la couleur du ciel.

Heureuse d’être en plein air, Samantha regarda enfin où elle avait pénétré. En son temps, ce devait être de magnifiques jardins. Malheureusement, ils étaient à l’abandon total et la splendeur de jadis était totalement invisible. L’herbe était haute jusqu’à sa taille et il y avait plus de mauvaises herbes que de fleurs. L’endroit, à cette heure de la journée, se trouvait en plein soleil aussi, Samantha jugea préférable de rentrer. Ravie de sa trouvaille, elle se dirigea vers la porte menant à la piscine avec l’idée d’y passer quelques minutes avant de rejoindre la bibliothèque.

Lorsqu’elle ouvrit la porte, elle fut agréablement surprise de ne pas sentir la même odeur que la veille. Et lorsqu’elle pénétra entièrement dans la pièce, elle ne put que constater que tout était d’une propreté absolue. Le bassin avait été entièrement nettoyé et l’eau changée. La fontaine avait elle-aussi été astiquée et remise en fonctionnement. Avec la lumière traversant la verrière et se reflétant dans l’eau, de jolis reflets se faisaient voir sur les murs.

A proximité de la fontaine, se trouvait une petite chaise longue sur laquelle étaient posées des serviettes de bain. Il y avait aussi de quoi nouer ses cheveux afin de ne pas les mouiller.
En effet, Samantha avait de longs cheveux blonds lui arrivant jusqu’au bas du dos. De toutes les nouvelles acquisitions du sultan, elle était celle qui les avait les plus longs. A leur arrivée, elles avaient reçu comme consigne de laisser leur chevelure totalement libre.
Heureuse, elle attrapa ses cheveux et les noua en chignon rapide au-dessus de sa tête. Elle dégrafa sa robe et la laissa doucement tomber à ses pieds. Doucement, pour ne pas glisser, elle se dirigea vers l’escalier et descendit progressivement dans l’eau. Celle-ci était tiède et cela lui fit un bien fou. Le bassin étant long et la profondeur d’eau importante, Samantha put nager un petit moment afin de détendre ses muscles.
Après environ vingt minutes de baignade, la jeune fille se décida à sortir et alla se sécher afin de remettre sa robe. Elle étendit sa serviette sur la chaise longue, dénoua ses cheveux et posa le tout à côté de la serviette.
Midi se rapprochant, le soleil était haut dans le ciel et ses rayons étaient plus nombreux à traverser la verrière. Aussi Samantha jugea préférable de se rendre à la bibliothèque et de se mettre au frais.
En se dirigeant vers la sortie, elle se retourna et observa la pièce soucieuse.
- « Je me demande tout de même comment c’est possible que les pièces que je découvre soient étincelantes lors de ma deuxième visite. Et qu’il y ait en plus tout le nécessaire pour une personne. » s’interrogea-t-elle « Peut-être sommes-nous surveillées ? »
N’ayant pas de réponses à ses questions, elle ouvrit la porte et quitta la pièce rapidement, ravie d’avoir pu se baigner. Arrivée à la bibliothèque, elle alla se choisir un livre et prit place dans le fauteuil. La jeune fille entendit son estomac grogner, mais sachant que les filles ne lui avaient certainement rien laissé, elle ne prit même pas la peine de rejoindre le cœur du harem.
Au bout d’un long moment, la chaleur de la journée avait laissé place à une fin de journée agréable. En ayant assez d’être enfermée, elle prit son livre ainsi qu’un coussin se trouvant à proximité et se dirigea tranquillement vers les jardins.
Arrivée, elle se trouva un point ombragé, et posa délicatement l’ouvrage. Avec le coussin, elle aplatit l’herbe de sorte à se créer un petit coin agréable. Elle s’installa ensuite sur le coussin, assise en amazone et se replongea dans la lecture. Ce fut seulement peu avant l’heure du repas qu’elle termina sa lecture. Samantha ferma donc son livre, récupéra le coussin et aller les ranger dans la bibliothèque non sans avoir ôté les quelques brins d’herbes du coussin auparavant.
Ensuite, le cœur lourd, elle se dirigea vers le centre du harem où le diner avait certainement été servi. Cette fois-ci, elle n’eut même pas besoin de s’approcher du plateau pour constater, de nouveau, que les filles s’étaient déjà servies sans même lui laisser quoi que ce soit.
Résignée, elle s’assit directement près de la fontaine et laissa une nouvelle fois les larmes couler le long de ses joues. Elle vit les portes du harem s’ouvrir puis se refermer derrière la quatrième jeune fille choisie pour la nuit, Lora.
Tristement, elle se dirigea vers sa couche en pensant à son père. Elle espérait qu’il allait bien et n’avait pas de soucis.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?