baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Une autre époque > Chapitre 5 : Un long rapport

Chapitre 5 : Un long rapport

Titiasyl, lundi 8 avril 2013

Les cris avaient une nouvelle fois résonné dans tout le palais. Kassir, habitué à ce fait depuis des années, ne leur prêtait même plus attention. En cette nouvelle journée, le conseiller se dirigeait beaucoup plus tôt que de coutume vers les appartements du sultan. En effet, des faits rapportés par les superviseurs nécessitaient un rapport plus long qu’habituellement.

- « Kassir, que me vaut ta visite de si bonne heure ? » demanda le sultan, étonné de voir son conseiller peu avant le lever du soleil.

- « Je viens pour le rapport quotidien du harem, altesse. » répondit Kassir en s’inclinant légèrement.

- « Je t’écoute dans ce cas. Pour que tu viennes si tôt, je suppose qu’il va être assez long. » fit Jack en levant les yeux au ciel.

- « Samantha a fait une nouvelle découverte, altesse. » sourit Kassir.

- « Encore ? Mais c’est une petite exploratrice ! Et qu’a-t-elle donc trouvé ? » rit Jack, intéressé.

- « Les jardins. »

- « Eh bien. Elle a beaucoup de curiosité pour trouver une porte qu’aucune avant elle n’a découverte. » fit le souverain, rêveur.

- « En effet, altesse. Elle y a d’ailleurs passé un long moment en fin d’après-midi afin d’y terminer son livre. »

- « Intéressant. » sourit Jack pour ajoutant, stupéfait « Lire ? Elle sait lire ? »

- « Oui altesse, elle sait lire. Et selon les superviseurs, elle choisit surtout des livres sur les sciences. Elle en a lu deux depuis son premier passage. » raconta Kassir.

- « Deux ? En deux jours ? » fut étonné le souverain. « Eh bien, au moins, il semble qu’elle ait une cervelle. Est-elle retournée au bassin ? »

- « Oui altesse, dans la matinée, juste avant de se diriger vers la bibliothèque. Elle y a passé une heure environ. Les superviseurs m’ont rapporté qu’elle avait été ravie de la découvrir étincelante. Elle s’est empressée de se baigner. » continua le conseiller.

- « Les superviseurs ? » s’inquiéta Jack.

- « Ont fermé les puits de surveillance dès qu’elle a commencé à nouer ses cheveux. » répondit rapidement Kassir.

- « Bien. » dit le souverain puis voyant son conseiller sourire « Quoi encore ? »

- « Avant de quitter le bassin, elle s’est tout de même demandée si le harem n’était pas surveillé pour que tout soit propre lors de ses deuxièmes visites en plus du nécessaire pour une personne. »

- « Elle a de la jugeote cette fille. » sourit Jack, pensif avant de se tourner, interrogatif « Maintenant, peux-tu me donner la raison pour faire ton rapport si tôt ? Je ne vois rien de grave dans tous ces faits ! »

- « Ces jeunes filles font parties du harem depuis maintenant 3 jours et 4 nuits. » commença lentement le conseiller.

- « Et ? » fit Jack sentant la colère monter.

- « Le premier soir ainsi que les deux jours suivants, Samantha n’a pas eu sa part complète pour les repas. Les filles se servent avant elle et ne lui laissent presque rien. » lâcha Kassir avant d’ajouter « Et hier … »

- « Hier quoi ? » s’énerva le souverain.

- « Hier, elle n’a absolument rien eu. Les autres filles ont pris sa part. » fit Kassir consterné.

- « Tu es en train de me dire que depuis son arrivée ici, elle n’a presque rien dans l’estomac ? » hurla Jack en se levant « Et ces maudits superviseurs n’ont rien dit ? »

- « Ils n’avaient pas jugés bon de me le rapporter, étant donné que c’est déjà arrivé avec vos précédentes acquisitions. » se défendit Kassir.

- « Je me contrefous des autres femmes, Kassir. » hurla le souverain.

- « Altesse ? » fit le conseiller, stupéfait par les paroles de son roi.

- « Enfin, ce n’est pas normal que je n’ai pas été prévenu de cela avant. » dévia Jack.

- « Hum, le soleil est levé donc le plateau du petit-déjeuner va bientôt être servi. Ce qui veut dire qu’il y en a une qui ne mangera encore pas. » dit Kassir, l’air de rien.

- « Fais mettre une portion en plus dans le plateau dans ce cas. » ordonna le souverain.

- « Les filles auront une portion en plus à se partager dans ce cas, altesse. » argumenta le conseiller, innocemment.

- « Rahhhh, tu m’agaces ! » grogna Jack. « Que puis-je faire pour qu’elle mange correctement dans ce cas ? »
- « Eh bien, elle fait le même parcours depuis son arrivée, altesse. » fit Kassir malicieusement.
- « C’est-à-dire ? » s’impatienta le souverain.
- « Elle se lève, range sa couche puis va s’assoir près de la fontaine. Ensuite, elle va nager puis se rend à la bibliothèque vers l’heure du déjeuner. » Expliqua Kassir « Elle termine la journée dans les jardins puis retourne à la bibliothèque afin de ranger le livre aux environs du diner. Puis elle va se coucher. »
- « Et les autres filles ? Aucune ne se demande où elle passe ses journées et ce qu’elle fait ? » demanda Jack, surpris.
- « Non, altesse. Dès le début, elles ont mis Samantha à l’écart et l’ignorent complètement. » l’informa le conseiller.
- « Je vois. » répondit Jack tout en réfléchissant. « Fais poser un plateau pour son petit-déjeuner près de la fontaine. Celui du déjeuner, tu le feras poser dans la bibliothèque de même que celui du diner. »
- « Bien votre altesse. » s’inclina Kassir. « Dois-je lui faire préparer la même chose qu’aux autres filles ? »
- « Non. Pain, œufs brouillés, fruits et jus de fruits pour le petit-déjeuner. Pour le midi et le soir, qu’elle ait les mêmes repas que moi, dans des proportions raisonnables pour son estomac. Fais mettre une carafe d’eau avec les repas également qu’elle puisse se désaltérer. » fit Jack, pensif.
- « Il en sera fait selon votre volonté, altesse. » fit Kassir en quittant rapidement le souverain pour aller donner ses ordres.
Jack se dirigea doucement sur la terrasse et observa le paysage. Il avait encore du mal à comprendre la raison qui faisait qu’il agissait ainsi envers cette jeune fille. Se giflant mentalement d’être aussi gentil, il se dirigea vers la sortie de ses appartements et pris la direction de la salle du conseil.
Dans le harem, les jeunes filles étaient levées et avaient pris leur petit-déjeuner tout en consolant la fille choisie pour la nuit précédente. Le souverain était de plus en plus violent avec les jeunes filles. En ce cinquième jour, Lora arborait ainsi, en plus des ecchymoses sur le visage et les corps, des traces de morsures sur la poitrine et des plaies importantes dans le dos.
Pour éviter de penser à tout cela et voulant oublier la prochaine nuit, les filles jacassaient et riaient en continu. Samantha venait de se réveiller et remit sa couche en ordre.
Tristement et sachant que les filles ne lui avaient rien laissé, elle se dirigea vers la fontaine comme tous les autres matins. Qu’elle ne fut pas sa surprise de voir un plateau posé au pied de la fontaine, là où elle prenait place habituellement. Etonnée, elle jeta un regard aux alentours puis se concentra vers le contenu du petit-déjeuner. Elle constata que le repas semblait ne pas être le même à la vue des couverts posés dans le plateau, chose que n’avait pas celui des autres filles.
- « Merci infiniment. » fit Samantha le sourire aux lèvres en regardant le plateau.
Ravie, elle s’assit en tailleur au pied de la fontaine et mangea doucement. Elle remarqua que les portions n’étaient pas énormes mais adaptées à son petit estomac. De ce fait, elle put manger tout ce qui lui avait été apportée. Elle termina son petit-déjeuner par le jus de fruit puis reposa le verre et les couverts correctement sur le plateau. Elle regretta tout de même qu’il n’y ait pas de serviette afin qu’elle puisse s’essuyer les mains et la bouche.
Rassasiée, elle prit tranquillement le chemin des jardins afin de prendre l’air pendant un petit moment. En voulant ouvrir la porte, elle constata que celle-ci était beaucoup plus facile à pousser. En pénétrant dans les lieux, elle ne put que constater une nouvelle fois que les lieux avaient été nettoyés après sa première visite.
Maintenant bien entretenus, les jardins étaient immenses. Ils étaient découpés en parcelles séparées par de petites allées, des magnifiques fleurs et plantes leur donnant une beauté éclatante. Sous le charme des lieux, Samantha se promena avec émerveillement dans les lieux. Pour son plus grand plaisir, une des parcelles était consacrée aux rosiers. Ceux-ci étaient tous recouverts de magnifiques roses rouge et la jeune fille ne put que s’extasier devant leur beauté.
- « C’est tellement beau. » se dit-elle à haute voix. « Toutes ces fleurs sont magnifiques et sentent tellement bon. »
Elle fit le tour de tous les massifs puis, à cause du soleil assez haut et chaud, préféra quitter les lieux. Sur le chemin de la sortie, elle passa devant un petit olivier.
- « Je serai très bien assise au pied de cet olivier ce soir pour terminer mon livre. » pensa-t-elle tout haut.
Puis, le cœur léger, elle regagna la sortie et se dirigea tranquillement vers la piscine. Tout comme la veille, elle y trouva de quoi nouer ses cheveux ainsi qu’un drap de bain. Elle se baigna et nagea pendant environ une heure avant que les rayons du soleil ne commencent à traverser la verrière.
Craignant les coups de soleil, elle se sécha et se rhabilla avant de prendre le chemin de la bibliothèque. Elle sut qu’il était l’heure de déjeuner lorsqu’elle arriva dans l’immense pièce. En effet, un plateau se trouvait posé sur la petite table près du fauteuil.
Elle ouvrit les yeux de stupeur lorsqu’elle constata son contenu. Se trouvait devant elle une carafe d’eau ainsi que des couverts et une serviette. Le repas se composait d’une entrée faite d’avocats, de tomates et de sardines grillées. Le plat principal était, lui, fait à base de poêlée de légumes, de pommes de terre sautées et le tout accompagné d’un morceau de viande rouge.
Elle croyait rêver. Ce genre de repas était réservé aux personnes riches et non à une jeune fille pauvre comme elle. Elle prit le temps de déguster son repas, assise dans le fauteuil. Une fois terminé, elle s’essuya les mains et les lèvres avec la serviette qu’elle déposa précautionneusement sur le plateau puis se dirigea vers les ouvrages afin d’en choisir un pour la journée.
Une fois le livre choisi, elle se réinstalla dans le fauteuil jusqu’en fin d’après-midi. Comme la veille, elle alla terminer son livre dans les jardins, à l’ombre de l’olivier repéré le matin même.
Une fois sa lecture terminée, elle repartit vers la bibliothèque où elle trouva un plateau contenant son repas du soir. Le contenu était aussi riche que celui du midi, aussi ne réussit-elle pas à tout manger.
- « Je suis désolée de ne pas tout manger, mais ça fait trop pour moi. » dit-elle à haute voix, étant maintenant persuadée d’être surveillée.
En effet, elle avait mangé les crudités ainsi que les légumes poêlés et un petit morceau de viande. Elle avait terminé son repas par un fruit et avait laissé le gâteau de côté.
- « Je vous remercie pour tout ce vous faites pour moi. » dit-elle doucement.
Ravie mais épuisée, elle retourna dans le cœur du harem dans le but d’aller se coucher. Elle arriva juste au moment où les portes se refermaient sur le conseiller et la jeune fille choisie pour la nuit, Pola.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?