baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Une autre époque > Chapitre 30 : Retrouvailles musclées

Chapitre 30 : Retrouvailles musclées

Titiasyl, lundi 8 avril 2013

Alors que Samantha s’éloignait de la porte, Kassir jeta un regard éloquent à un des gardes présents. D’un signe de tête, le soldat lui signifia qu’il avait compris et se tint près à passer à l’action.

Rapidement, le conseiller attrapa le bras de la jeune fille et la traina derrière lui. Avant qu’elle ait pu faire quoi que ce soit, le garde avait ouvert la porte alors que Kassir l’avait jetée à l’intérieur de la pièce puis avait refermé le lourd panneau de bois.

Alors que Jack ne l’avait pas encore remarquée, trop emporté par sa fureur, la jeune fille se colla dos au mur et essaya de trouver la sortie en tâtonnant. Elle eut un sursaut de frayeur au moment où un vase alla se briser en mille morceaux à quelques centimètres de sa tête.

- « OUVREZ LA PORTE. JE VEUX SORTIR D’ICI ! » hurla de frayeur l’ancienne favorite.

Ce n’est qu’à ces hurlements que le souverain se rendit enfin compte qu’il ne se trouvait plus seul dans le salon. Sa fureur décupla lorsqu’il réalisa qui était la personne avec lui.

- « HORS DE QUESTION !!!! » vociféra le souverain « JE VAIS TE FAIRE PAYER TON INSOLENCE »

Voyant qu’il voulait s’en prendre à elle, Samantha essaya de lui échapper en se mettant en courir dans la pièce. Elle était totalement effrayée et ne savait que faire d’autre.

De l’autre côté de la porte, le conseiller était inquiet alors que les cris provenant du salon ne se calmaient pas.

- « Conseiller, êtes-vous sûr que cela va fonctionner ? » demanda le soldat qui avait ouvert la porte.

- « Elle est la seule personne capable de le calmer. » souffla Kassir. « J’espère seulement qu’il le comprendra avant de s’en prendre à elle. »

- « Je l’espère aussi, conseiller. Elle est vraiment une chouette fille. » ajouta le soldat.

- « En effet. » confirma l’homme. « Restons ici pour plus de sécurité. Nous interviendrons si ça dégénère. »

- « A vos ordres conseiller ! »

Inquiets, les deux hommes attendirent patiemment la suite des évènements. Dans le salon, Jack était toujours furieux et essayait d’attraper Samantha. En ayant assez de la poursuivre, le souverain décida de changer le sens de sa course et prit la jeune fille par surprise.

Ne lui laissant pas le temps de fuir à nouveau, il l’attrapa par le bras et la jeta dos sur le sol. Samantha n’eut pas le temps de faire le moindre mouvement pour se relever que Jack s’allongea sur elle, les jambes entre ses cuisses.

- « Je t’ai eu, femme ! » ricana le souverain « Je vais te montrer qui est le maitre ici. »

- « Non, s’il te plait, Jack… » supplia la jeune fille en se débattant « Ne me fais pas de mal, s’il te plait. »

Alors qu’elle venait de le frapper, il arriva à lui attraper les poignets et à les regrouper au-dessus de sa tête. Dans la position qu’ils avaient, Samantha ne pouvait plus se défendre alors elle se contentait de remuer autant qu’elle le bougeait.

La main libre du souverain partit à la découverte du corps de la jeune fille alors qu’il lui déposait des tas de baisers dans le cou.
- « Pitié, ne fais pas ça… » se mit-elle à pleurer « Jack… »
- « La ferme, femelle ! » cracha le souverain alors qu’il lui déchirait l’encolure de sa robe à l’aide de sa main libre. « mmmmhhh, de la chair fraiche ! »
Dans un sourire, Jack écarta un pan de la robe de la jeune fille afin de dégager légèrement son bassin. Dans un mouvement souple, il plaqua ses hanches contre celles de Samantha alors qu’il continuait de plaquer des baisers dans son cou.
- « Non, lâche-moi ! Je t’interdis de me faire ça… » cria Samantha, terrifiée de sentir le sexe tendu à l’extrême du souverain.
La jeune fille essaya de se débattre un peu plus alors qu’elle refusait de se laisser abuser. Les larmes coulaient à flot le long de ses joues et elle ne savait plus quoi faire pour s’en sortir.
Au moment où Jack releva la tête pour lui intimer l’ordre de cesser de se débattre, les regards s’ancrèrent alors que celui de la jeune fille était empreint d’une grande terreur.
Cette vision fit redescendre Jack sur terre et sa fureur s’estompa. Il venait enfin de réaliser à quelle jeune fille, il venait de s’en prendre. D’un geste rapide mais doux, il lui relâcha les poignets alors qu’il resta allongé entre ses cuisses.
- « Oh mon dieu… Pardon pardon pardon... Pas toi... Pardon... Ça recommence... Pardon » fit Jack en lui caressant le visage d’une main, meurtri.
Il se laissa aller à pleurer dans les bras de Samantha alors qu’il enfouit sa tête dans son cou. Elle ne comprenait pas vraiment ce qu’il venait de se passer et encore moins le fait que Jack pleurait dans ses bras.
Le cœur serré devant tant de détresse, elle passa ses bras autour de lui et le serra fortement contre elle.
- « Chut, calme-toi. » lui murmura-t-elle en douceur. « C’est fini, tout va bien. »
- « Je suis tellement désolé…. Tellement désolé… » pleura le souverain « Pardon pardon. »
- « Tu ne m’as pas fait de mal… calme-toi… » lui dit Samantha en le réconfortant du mieux qu’elle pouvait.
De l’autre côté de la porte, Kassir et le soldat n’entendaient plus de bruit depuis un petit moment. Doucement, le conseiller s’approcha de la porte et écouta ce qu’il pouvait bien se passer dans le salon.
Il entendit des bruits étouffés ressemblant à des pleurs mêlés à des paroles. Il décida de coller son oreille contre le lourd panneau de bois et entendit un peu mieux les paroles échangées dans la pièce.
- « C’est terminé… » entendit le conseiller « Calme toi Jack, je suis là. »
Dans un sourire, Kassir s’éloigna de la porte sans faire de bruit en entrainant le soldat avec lui. Samantha avait réussi à calmer le souverain alors il n’avait plus rien à faire dans ce couloir. Il n’y avait plus qu’à attendre le lever du soleil maintenant.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?