baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Une autre époque > Chapitre 37 : Le mariage

Chapitre 37 : Le mariage

Titiasyl, mardi 9 avril 2013

Deux mois avaient passé depuis la demande en mariage du souverain et le grand jour était enfin arrivé. La veille au soir, les futurs époux avaient diné ensemble avant que Jack ne conduise la future mariée dans une chambre proche de la sienne.

Sur le moment, Samantha n’avait pas compris pourquoi il la rejetait ainsi. Le souverain avait dû lui expliquer que la coutume exigeait que les futurs époux ne se voient que le lendemain au pied de l’autel. C’est pourquoi il avait décidé qu’ils passeraient la nuit dans des chambres séparées.

- « Bonne nuit Jack. A demain » sourit Samantha en l’embrassant tendrement. « Tache de dormir tranquille cette nuit. »

- « Tu n’es pas loin de moi et c’est pour la bonne cause alors n’ai crainte. » lui sourit-il en retour. « Bonne nuit ma douce. »

Apres un dernier baiser, Jack s’éloigna et regagna sa chambre rapidement. Chacun de leurs côtés, ils passèrent une nuit tranquille alors qu’ils avaient tout de même eu du mal à trouver le sommeil, ayant pris l’habitude de dormir dans les bras l’un de l’autre.

Le lendemain matin, ils se réveillèrent à l’aube et prirent le petit déjeuner dans leurs chambres. Une fois terminé, Jack revêtit sa tenue puis se dirigea vers le lieu du mariage. Il tenait à superviser les derniers préparatifs lui-même.

De son coté, Samantha se préparait doucement. Elle avait revêtu sa tenue après avoir attaché ses cheveux en un chignon bas. Sa robe se portait tel un manteau alors qu’elle épousait les formes de la jeune fille des épaules à la taille, le bas étant évasé jusqu’au sol. Le tissu formait une petite traine sur l’arrière de la robe. La tenue était entièrement blanche alors que le tissu était épais et soyeux. Les manches, quant à elles, étaient constituées uniquement de soie transparente alors qu’elles étaient assez amples.

Alors que la jeune fille était presque prête, elle eut la surprise d’entendre des coups être donnés contre sa porte.

- « Entrez. » dit Samantha en se retournant doucement.

- « Bonjour ma chérie. » fit Jacob en pénétrant dans la pièce, ému « Tu es magnifique. »

- « Merci papa. » sourit la jeune fille avant d’ajouter « Merci Kassir. »

- « Je vous attends dehors avec votre père quand vous serez prête Samantha. » déclara le conseiller en s’inclinant avant de fermer la porte, laissant ainsi le père et sa fille seuls.

- « Hum…Ta mère voulait que cela te revienne. » fit Jacob en tendant une petite boite à son enfant.

- « Oh, il est magnifique papa. » s’exclama Samantha après avoir ouvert l’objet alors qu’il contenait un fin bracelet en argent ciselé, très simple.

- « Je l’ai offert à ta mère lorsque nous nous sommes fiancés. Peu avant son décès, elle m’avait demandé de te le remettre le jour de ton mariage. » expliqua le patriarche, les larmes aux yeux alors qu’il mettait le bijou au poignet de la future mariée. « Tu ressembles tellement à ta mère. »

Samantha ne put que sourire à son père alors que l’émotion lui nouait la gorge. Apres une courte étreinte, ils se séparèrent alors que la jeune fille séchait doucement ses larmes.

- « Nous devons y aller avant d’être en retard. La salle du mariage se trouve dans une aile opposée à celle-ci. » déclara Samantha en se dirigeant vers la sortie de la pièce.

- « Sais-tu où elle se trouve cette salle ? » demanda Jacob.

- « Non, c’est pour cette raison que Kassir nous guide. » expliqua la jeune fille en ouvrant la porte.

Le conseiller les attendait patiemment dans le couloir alors qu’il devait les conduire vers le lieu du mariage. Lorsque la porte s’ouvrit sur la jeune fille, il ne put qu’être subjugué devant celle-ci.

- « Vous êtes magnifique, altesse. » la complimenta le conseiller en s’inclinant devant elle.

- « Merci Kassir. » répondit-elle en souriant avant d’ajouter « Mais je vous ai déjà dit de ne pas m’appeler ainsi. »

- « Les habitudes sont dures à perdre. » sourit l’homme. « Allons-y maintenant avant que son altesse ne s’impatiente. »

Le père et sa fille suivirent tranquillement Kassir alors qu’il les menait dans les couloirs du palais. Au bout d’un moment, Samantha s’étonna du chemin pris par le conseiller.
- « Kassir, pourquoi prenez-vous la direction du village ? » demanda la jeune fille, étonnée.
- « Vous devez vous tromper, Samantha. Ces couloirs mènent à la salle des mariages. » répondit simplement le conseiller.
- « Ne t’inquiète pas ma chérie, Kassir connait le palais alors il sait parfaitement ce qu’il fait. » la rassura Jacob.
Samantha se contenta de sourire à son père avant de continuer sa marche silencieusement. Arrivés à la porte du mur d’enceinte, elle ne put que rester figée devant le spectacle qui s’offrait à elle.
En effet, Jack avait fait préparer l’autel sur la grande place du village alors que le peuple était rassemblé un peu plus loin. La jeune fille en eut les larmes aux yeux devant une telle attention de la part de son futur époux. Ayant grandi parmi les villageois, Samantha lui avait confié, lors d’une soirée, qu’elle était un peu triste que ses amis ne puissent pas assister à son mariage.
Le souverain se trouvait près de l’autel à côté de l’homme qui célèbrerait le mariage alors qu’il n’avait pas tourné la tête vers Samantha. La coutume voulait que le futur époux ne découvre la mariée qu’au pied de l’autel. Rapidement, Kassir alla prendre près du souverain alors que Jacob donnait son bras à sa fille.
Doucement, ils remontèrent l’allée et la jeune fille se plaça au côté de son fiancé. Jacob plaça la main de son enfant dans celle de son futur gendre avant de regagner sa place un peu plus loin.
- « Nous sommes réunis ici afin que notre souverain prenne cette femme comme épouse. » commença l’homme de loi. « Altesse, veuillez répéter après moi : Moi, Jack, je te choisis pour épouse. »
- « Moi, Jack, je te choisis pour épouse. » répéta doucement le souverain.
Samantha se contenta de baisser la tête alors qu’elle savait qu’elle n’aurait aucune parole à prononcer jusqu’à ce qu’ils soient déclarés mariés. Jack lui avait expliqué comment la cérémonie se déroulerait, aussi n’était-elle pas surprise des paroles prononcées.
- « Tu n’auras aucune autorité sur la famille que tu me donneras. Tu n’auras pour rôle que de me servir et me donner une descendance. » continua l’homme de loi.
- « Tu n’auras aucune autorité sur la famille que tu me donneras. Tu n’auras pour rôle que de me servir et me donner une descendance. » répéta une nouvelle fois Jack alors qu’il n’en pensait pas un mot.
- « Désormais, tu es mienne jusqu’à la fin de ta vie. » termina l’homme de loi
- « Désormais, tu es mienne jusqu’à la fin de ta vie. » fit le souverain alors qu’il n’avait d’yeux que pour Samantha.
Avant que les invités n’aient eu le temps de bouger, Kassir s’approcha du couple alors qu’il intima du regard à l’homme de loi de quitter les lieux. Le conseiller tenait dans ses mains un coussin qu’il portait fièrement. Sachant qu’elle devait attendre d’en avoir reçu l’ordre, Samantha avait gardé la tête baissée.
- « A genoux devant moi, Samantha. » ordonna gentiment Jack.
Etonnée d’une telle demande, la jeune fille s’exécuta sans mot dire alors qu’elle se demandait ce qu’il se passait.
- « Moi, Jack 1er, sultan de ce royaume, te fait souveraine. » déclara le souverain en posant le diadème sur la tête de son épouse. « A partir de ce jour, tu règneras à mes côtés avec les mêmes droits que les miens. Tu es désormais mon épouse et ma reine. Ta place dans notre union sera la même que la mienne, ton autorité sur nos enfants sera la même. »
La jeune fille n’en croyait pas ses oreilles. Jack venait non seulement de la couronner mais aussi de faire des vœux de mariage magnifiques.
- « Désormais, tu m’appartiens autant que je t’appartiens. » sourit le souverain en incitant son épouse à se relever. « Je t’aime Samantha. »
- « Je t’aime aussi Jack. » sourit la jeune fille, les larmes aux yeux.
Tendrement, le marié déposa un doux baiser sur les lèvres de son épouse alors que le peuple les applaudissait avec vigueur. Doucement, les mariés se dirigèrent vers la piste de danse afin d’ouvrir le bal, comme la coutume l’exigeait.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?