baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Sa seigneurie > Chapitre 1 : Calvaire

Chapitre 1 : Calvaire

Titiasyl, lundi 9 septembre 2013

Dans un grand royaume, se dressait un beau château. Le seigneur de ce palais se nommait Pete Shanahan. Il était un homme reconnu pour sa violence envers ses esclaves mais aussi son peuple.
Samantha était une jeune esclave de seize ans faisant partie des petites fourmis qui entretenaient le palais. Son seul rôle était de récurer les couloirs du château et c’était un travail incessant aux vues de leur nombre. Elle était une nouvelle acquisition car cela faisait à peine quinze jours qu’elle se trouvait dans le château.
Le seigneur avait remarqué sa beauté depuis quelques temps déjà. Aussi se décida-t-il à la faire conduire dans sa chambre afin de passer la nuit avec elle. Il était coutumier des grands seigneurs de profiter du corps de leurs esclaves chaque fois qu’ils en avaient envie.
Samantha était habituée à voir des gardes venir chercher l’une ou l’autre des filles qui partageaient sa condition d’esclaves. Mais elle ne s’attendait pas à ce que les gardes viennent pour elle cette fois-là.
- « Suis-nous, esclave. Le seigneur te veut pour la nuit. » ordonna méchamment un des deux gardes venus la chercher.
Lentement et résignée, Samantha les suivit jusqu’à la chambre de son maitre. Arrivés, les gardes lui ordonnèrent d’un regard de pénétrer dans la pièce et ils refermèrent la porte derrière elle.
- « Tu es vraiment une pure beauté. » lui lança Pete, le regard brillant. « Je ne regrette pas du tout de t’avoir acquise. »
La jeune fille ferma les yeux d’appréhension à l’entente de ces mots et attendit le souffle court.
- « Ôte cette robe, esclave. » saliva le seigneur d’avance. « Et couche toi sur le lit en écartant les cuisses. »
- « Non, je refuse de faire cela. » répondit Samantha en lui tenant tête, le regard ancré dans celui de son seigneur.
- « Une forte tête en plus. J’adore ça. » sourit l’homme en avançant le bras afin de poser sa main sur le sein de la jeune fille.
- « Je vous ai dit de ne pas me toucher. » gronda Samantha en giflant Pete.
- « Tu vas regretter ce geste esclave. Et je possèderai ton corps d’une manière ou d’une autre. » siffla le seigneur avant d’ajouter « GARDES »
La porte s’ouvrit rapidement et quatre gardes entrèrent dans la chambre sous l’appel de leur maitre.
- « Vous avez appelé seigneur ? » demanda l’un des hommes en s’inclinant.
- « En effet. Conduisez-la dans la petite cour et occupez-vous d’elle. Montrez-lui qui commande dans ce château. » ordonna Pete, l’air mauvais.
- « A vos ordres, monseigneur ! » répondit les quatre gardes, un air ravi sur le visage.
Rapidement, ils s’approchèrent de la jeune fille et l’empoignèrent par les bras afin de l’obliger à les suivre.
- « NOONN ! LACHEZ-MOI !!! » hurla Samantha en se débattant comme elle le pouvait. « VOUS N’AVEZ PAS LE DROIT DE FAIRE CA !! »
- « Hurle tout ce que tu voudras mais le seigneur nous a donné le droit de jouer avec toi. Tu n’es rien de plus qu’une esclave en ces lieux. » ricana un garde alors qu’ils étaient arrivés dans la cour.
Rapidement, les vêtements de la jeune fille furent déchirés alors que deux des hommes lui tenaient fortement les bras. Alors qu’elle essayait de se débattre comme elle pouvait, elle ne cessait de recevoir des coups sur le corps et le visage.
Affaiblie, elle fut couchée sur le sol alors qu’elle vit avec peine le premier garde baisser son pantalon. Les quatre hommes la regardaient en souriant en pensant déjà à l’excellent moment qu’ils allaient passer.
- « Pitié….Me faites pas ça…s’il vous plait… » pleura Samantha, consciente de ce qu’elle allait subir.
- « Fallait y penser avant de gifler son seigneur. » lui répondit l’homme alors qu’il se couchait sur elle.
Il ne prit même pas la peine de la pénétrer avec douceur qu’il s’acharnait déjà à se donner le plus de plaisir possible.
- « AHHHH ! » hurla Samantha « Arrêtez, vous me faites mal. »
- « Et tu n’as encore rien vu ma belle » lui répondit l’homme qui s’acharnait sur elle alors qu’il accéléra ses mouvements.
Il se retira quelques instants plus tard alors qu’il déversa sa semence sur le corps de la jeune fille.
- « A vous les gars. Vous allez voir, elle est extra. » ricana le garde en remontant son pantalon.
L’un après l’autre, les hommes se succédèrent sur Samantha alors qu’elle ne cessait de hurler sa douleur, les larmes coulant à flot le long de ses joues.
De longues minutes plus tard, les quatre gardes s’éloignèrent d’elle alors qu’ils finissaient de rajuster leurs vêtements. La jeune fille se trouvait toujours nue et allongée sur le sol au beau milieu de la petite cour. Par peur de représailles, elle ne songea même pas à bouger d’un centimètre. Il fallait dire qu’elle n’en avait même plus la force tellement son corps la faisait souffrir.
Dès que les hommes eurent terminé de remettre leurs vêtements, le seigneur Shanahan apparut à l’entrée de la cour alors qu’il arborait un sourire des plus sadiques sur le visage.
- « Alors, messieurs ? Le moment a-t-il été agréable ? » demanda le maitre du château.
- « Excellent, seigneur. » s’inclina l’un des quatre hommes. « Nous vous remercions du cadeau que vous avez bien voulu nous faire. »
- « Ce n’est rien de plus qu’une vulgaire esclave qui avait besoin d’être matée. » ricana Pete avant d’ajouter « Eloignez-vous un peu et tournez le dos à la cour. J’ai moi-aussi envie de gouter à son corps. »
Les gardes obéirent et allèrent se poster à l’entrée de la petite cour alors qu’ils tournaient le dos à leur seigneur.
- « Alors, beauté, on fait moins la maligne maintenant. » fit le seigneur en s’accroupissant à coté de Samantha tout en faisant glisser ses doigts sur elle. « Vois-tu, maintenant que mes hommes ont joué avec ton corps, je vais moi-aussi en profiter. La seule différence est que je ne m’arrêterai que lorsque j’aurai fini. »
Pete se releva et laissa glisser son long manteau à ses pieds alors qu’il regardait ce jeune corps offert avec avidité. Samantha laissa un peu plus de larmes couler sur ses joues alors qu’en plus de ne pouvoir bouger, elle n’avait plus la force de protester.
Le seigneur prit son temps et promena ses mains partout sur le corps de la jeune fille. Soudain, ayant une puissante envie de la prendre, il se coucha sur elle et la pénétra avec violence.
- « AHHHHH !! » hurla une nouvelle fois la jeune esclave.
- « Ferme-la ! » grogna le maitre en la bâillonnant de sa main. « Tu me gâches mon plaisir. »
Avec puissance, il bougea en elle, ne cherchant qu’à se donner du plaisir alors qu’il était ravi de pouvoir la détruire encore plus que ce qu’elle n’était déjà.
Après le passage des quatre, du sang perlait de l’intimité de Samantha et le seigneur était ravi de causer un peu plus de blessures à la jeune fille. Souhaitant tout de même prendre son temps, il arrêta un petit moment ses vas et viens alors qu’il se mit à passer sa langue sur la poitrine de Samantha.
La jeune esclave ne pouvait que subir alors qu’elle avait atrocement mal à son intimité. La seule chose qu’elle voulait était que tout cela se termine au plus vite maintenant.
Dans un grognement puissant, le seigneur déversa sa semence en elle alors qu’il lui mordit un sein pour éviter de crier son plaisir. Il resta encore quelques minutes allongé sur la jeune fille et toujours en elle afin de reprendre tranquillement son souffle.
Au bout d’un moment qui parut une éternité à Samantha, il finit par se retirer et se relever pour se rhabiller sans un mot. Une fois qu’il eut terminé, il se tourna vers elle en la regardant d’un air dégouté.
- « Tu vas retourner à ta couchette sans un mot. Et dès demain, tu reprendras ton travail dans les couloirs du palais. » lui ordonna le seigneur. « Finalement, tu ne vaux pas grand-chose. »
Le seigneur quitta les lieux d’un pas rapide en ordonnant à ses gardes de le suivre. Avec difficulté, Samantha réussit à se relever et à remettre sur elle les lambeaux de sa robe. Toujours en pleurs, elle se dirigea douloureusement vers le lieu où elle dormait en essayant de ne pas se faire remarquer.
Une fois arrivée, elle se coucha comme elle le put et se laissa aller à pleurer un peu plus dans le plus grand silence. Elle venait de subir la pire des atrocités pour une femme et savait qu’elle aurait bien du mal à s’en remettre.
C’est épuisée qu’elle finit par s’endormir alors que les larmes coulaient toujours sur son visage tuméfié par les coups.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?