baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Sa seigneurie > Chapitre 9 : En cuisine

Chapitre 9 : En cuisine

Titiasyl, mardi 17 septembre 2013

Le lendemain de la deuxième nuit que Samantha avait passé avec le seigneur, celui-ci l’avait renvoyée aux cuisines dès le lever du soleil sans prononcer le moindre mot.
Les esclaves avaient appris dans la journée que leur maitre était parti en voyage commercial et que celui-ci allait durer un certain temps. Lorsque l’administrateur était venu faire cette annonce, Samantha avait rapidement remarqué le regard du cuisinier se poser sur elle alors que les pensées de celui-ci étaient évidentes.
Sans un mot, la jeune fille s’était remise au travail et faisait de son mieux pour récurer le sol des cuisines. Le soir arriva rapidement alors que Samantha se sentait fatiguée. La nuit avec le seigneur avait été mouvementée alors elle avait grand besoin de dormir.
Comme tous les autres soirs, elle se mit dans la file pour obtenir son repas. Son tour arriva rapidement et elle remarqua que le cuisinier se passait la langue sur les lèvres en la regardant.
Il se contenta de regarder la jeune fille alors qu’il attendait qu’elle le caresse comme les autres filles. Celles-ci avaient, comme à leur habitude, rejoint leurs chambres sans même se soucier de Samantha.
- « Alors, tu te décides ? » grogna le cuisinier
- « Que je me décide ? » demanda Samantha innocemment.
- « Ne fais pas l’idiote. Tu sais très bien ce que je veux de toi. » menaça l’homme avant d’ajouter « Je veux que tu me caresses comme les autres. Mais toi, j’ai bien envie en prime de jouer avec ton corps. Notre souverain te trouve suffisamment à son gout pour te réclamer deux fois dans son lit. »
- « Je ne vous ferai rien du tout et vous ne poserez pas vos mains sur moi. » répliqua Samantha « Quant au souverain, il demande les esclaves qu’il veut dans son lit. Que j’ai été demandée deux fois ne veut rien dire. »
- « Oh que si, ça veut dire quelques chose, beauté. » contra le cuisinier en s’approchant doucement d’elle « Jamais jusqu’à présent, il n’avait demandé deux fois la même esclave. »
- « Ça ne changera rien quant au fait que je ne vous toucherai pas. » gronda Samantha en faisant quelques pas en arrière.
- « Eh ben je prendrai le droit de faire ce que je veux de toi moi-même. » ricana l’homme avant de se jeter sur elle.
Samantha n’eut pas le temps de l’éviter que celui-ci s’allongea sur elle en lui relevant les bras au-dessus de la tête. La robe que la jeune fille portait étant assez décolletée, le cuisinier n’eut aucun mal à plonger son visage dans la poitrine de Samantha et à y déposer des baisers mouillés.
Samantha était écœurée. Les hommes ne la voyaient-ils que de cette façon ? Seulement sur Terre pour satisfaire leurs envies de male en chaleur ?
Alors qu’elle se débattait tant bien que mal, la jeune fille se rendit compte que ses jambes étaient libres alors que le cuisinier était assis à califourchon sur son bassin. Avec toute la force qu’elle put rassembler, Samantha frappa l’anatomie de l’homme avec son genou. Celui-ci poussa un couinement de douleur alors qu’il roula sur le sol.
De nouveau libre, la jeune esclave se releva rapidement, prit un petit morceau de pain au passage et se précipita dans sa chambre. Elle savait qu’elle y serait en sécurité car l’entrée du couloir était surveillée par des gardes afin d’empêcher que d’autres hommes, hormis le seigneur, ne viennent profiter du corps des esclaves.
Samantha s’essuya la poitrine comme elle put avec son drap puis mangea rapidement son petit morceau de pain avant de se coucher pour la nuit. Les larmes se mirent à couler le long de ses joues alors qu’elle avait l’impression de ne faire que ça depuis la disparition de sa famille.
Au lever du soleil, Samantha se leva épuisée après sa nuit agitée alors qu’elle avait vraiment faim. Rapidement, elle regagna les cuisines en espérant arriver avant le cuisinier.
Arrivée, la jeune fille fut ravie de constater qu’elle était l’une des premières alors qu’elle se dépêcha de prendre son seau et sa brosse afin de se mettre au travail.
Comme les autres jours, elle passa la journée à récurer alors que cette fois-ci, elle surveillait également du coin de l’œil le cuisinier. Malheureusement pour elle, la fin de la journée arriva assez vite et la jeune esclave se retrouva une nouvelle fois à faire la queue pour obtenir son repas.
Arrivée devant le cuisinier, celui-ci ne prononça pas un seul mot alors qu’il leva la main sur elle. La jeune fille en tomba dos sur le sol alors qu’elle gémit de douleur. Elle porta la main à son visage et constata que sa lèvre était fendue.
Elle essaya de se relever tant bien que mal alors l’homme la frappa de nouveau dans les côtes en espérant ainsi l’affaiblir dans le but de passer du bon temps avec la jeune fille.
Voyant qu’elle ne bougeait plus, le cuisinier s’allongea sur elle et posa ses lèvres sur celles de la jeune fille. Furieuse qu’il ose faire ce genre de choses avec elle, Samantha ouvrit la bouche et mordit la lèvre se trouvant à sa portée.
- « Ahhhhhh, sale petite garce ! Tu m’as mordu. » gronda le cuisinier furieux.
- « Ça vous apprendra à poser vos mains sur moi. » s’énerva Samantha.
- « Je vais t’apprendre, bonne à rien, à te rebiffer. » grogna l’homme en commençant à la frapper.
Refusant de se laisser frapper, Samantha se débattit comme elle le put et finit par atteindre d’un violent coup de pied, l’intimité de l’homme. Celui-ci s’effondra en hurlant alors que la jeune fille prit la fuite sans demander son reste.
Arrivée à sa chambre, elle se blottit dans un coin de la pièce et se laissa à pleurer toute sa douleur.
Les journées passèrent lentement alors que le cuisinier essayait toujours de profiter du corps de Samantha. Voyant qu’elle ne semblait pas décidée à se laisser faire, l’homme avait choisi de l’affamer pensant que cela la ferait changer d’avis.
Un mois s’écoula ainsi alors que la jeune fille était épuisée et avait perdu du poids. Finalement, cela ne dérangeait pas Samantha vu qu’elle était malade depuis quelques jours déjà. Tous les matins, elle se levait avec la nausée et vomissait de nombreuses fois dans la journée.
Au bout de certain temps, la jeune esclave avait trouvé comment prendre du pain sans être vue avant d’aller le manger dans sa chambre. Les jours puis les semaines passèrent alors qu’elle constata que son ventre prenait du volume. Sa poitrine lui était également douloureuse et avait elle aussi grossi.
En voyant tout cela, elle se laissa aller à pleurer alors qu’elle savait ce que cela voulait dire. Etant seule, elle ne savait pas quoi faire hormis attendre maintenant que le temps passe.
Trois mois plus tard, alors que Samantha camouflait ses rondeurs du mieux qu’elle le pouvait, la jeune fille apprit que le seigneur allait revenir dans l’après-midi au château après un long voyage commercial.
Etant préposée au récurage des sols, des gardes vinrent la chercher afin qu’elle procède au nettoyage des couloirs que le souverain emprunterait pour regagner ses appartements…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?