baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Sa seigneurie > Chapitre 12 : Peur

Chapitre 12 : Peur

Titiasyl, vendredi 20 septembre 2013

Jack reconnut immédiatement Samantha alors qu’il se précipita vers elle. Délicatement, il la prit dans ses bras et se dirigea presque en courant vers ses appartements.
- « Faites appeler le médecin. Qu’il vienne dans mes appartements au plus vite. » ordonna le souverain en quittant déjà les lieux.
Les deux hommes obéirent rapidement, puis retournèrent vaquer à leurs occupations alors que le médecin arriva juste quelques minutes après le souverain.
Le temps que le médecin arrive, Jack avait allongé Samantha le plus doucement possible sur son lit alors qu’il était très inquiet pour son enfant.
La jeune fille était couverte de sang et pleurait à chaudes larmes.
L’homme de sciences approcha de la jeune fille et commença à l’ausculter en essayant de ne pas lui faire plus de mal.
Toujours avec douceur, le médecin nettoya les traces de sang alors qu’il avait besoin de voir correctement où se trouvaient les plaies.
- « Tu ne peux pas faire plus vite ? » s’impatienta Jack, terriblement inquiet pour son héritier.
- « Seigneur, j’ai besoin de nettoyer tout le sang afin de pouvoir la soigner correctement. » répondit calmement l’homme de sciences en continuant son travail.
- « Elle risque de perdre mon héritier si tu ne vas pas plus vite ! » gronda le souverain.
- « C’est en allant plus vite qu’elle risque de le perdre car je serai passé à côté de quelque chose. » riposta le médecin.
La réponse de l’homme de sciences laissa Jack muet alors qu’il ne cessait de faire les cents pas dans la chambre. Son inquiétude était forte et il ne savait pas quoi faire pour se calmer.
- « Je suis désolée… » entendirent soudainement les deux hommes. « Je suis tellement désolée… »
- « Tu es désolée de quoi ? s’énerva Jack en se rapprochant rapidement de Samantha.
- « Je suis tellement désolée…. Pardon… » répéta la jeune fille alors que ses pleurs redoublèrent.
- « Laissez-la, mon seigneur. Elle n’est pas totalement consciente. La houspiller ne fera qu’aggraver les choses. » dit l’homme de sciences.
Sous les paroles du médecin, Jack laissa la jeune fille tranquille mais prit place sur le lit à proximité de son enfant.
Plaie par plaie, le docteur nettoya et soigna méticuleusement. Lorsque c’était nécessaire, il fit des points alors qu’il profita de l’inconscience de Samantha.
Une fois terminé, il se lava les mains puis fléchit les jambes de la jeune esclave avant de les écarter. Il releva la robe et commença à vérifier qu’il n’y avait pas de saignements.
- « Bon. Déjà, il n’y a pas de saignements. » annonça le médecin.
- « Et c’est bon signe ? » demanda Jack, toujours très inquiet.
- « Oui, c’est un très bon signe pour le moment. » répondit l’homme de sciences
Celui-ci se lava de nouveau les mains puis alla se mettre près du visage de Samantha.
- « Réveille-toi, jeune fille. » dit le médecin alors qu’il tapotait le visage de Samantha pour la réveiller.
C’est avec difficulté que la jeune esclave ouvrit les yeux alors que son corps la faisait énormément souffrir.
- « Où suis-je ? » demanda-t-elle alors qu’elle était totalement perdue.
- « Tu es dans mes appartements. » gronda Jack, furieux de l’état dans lequel elle se trouvait.
Soudain, Samantha retrouva toute sa mémoire et se mit à pleurer alors qu’elle posa ses mains sur son ventre.
De colère, le souverain attrapa le bras de la jeune fille afin de l’empêcher de toucher son héritier. Cela provoqua un fort gémissement de douleur de la part de la jeune esclave.
Etonnés, les deux hommes se regardèrent avant que le médecin ne prenne le bras que tenait Jack pour en relever la manche.
Ils ne purent qu’écarquiller les yeux de stupeur en voyant d’énormes bleus parsemer la totalité du bras de Samantha. Avec douceur, l’homme de sciences reposa le bras de la jeune fille et prit le deuxième afin de vérifier son état.
Il eut la stupeur de constater que celui-ci était dans le même état.
- « Mais qu’est-ce qui s’est passé, bon sang ? » s’énerva Jack en voyant les innombrables bleus. « Comment a-t-elle pu se faire ça ? »
- « Elle ne s’est pas fait cela seule, seigneur. » annonça le médecin. « Elle a été battue violemment. Et si elle porte ces marques sur les bras, c’est qu’elle a dû se protéger le ventre comme elle a pu. »
- « Je suis désolée, seigneur…. tellement désolée... j’ai fait tout ce que j’ai pu… » pleura de nouveau la jeune fille « Pardonnez-moi… »
- « Jeune fille, as-tu mal au ventre ? » demanda doucement l’homme de sciences.
- « Oui, il me fait mal. » répondit Samantha en pleurnichant « Je le sens se tendre et se détendre. »
- « Et est-ce que tu sens l’enfant bouger ? » s’inquiéta le médecin.
- « Non, je ne le sens plus du tout. » répondit la jeune fille alors que les larmes coulaient toujours sur ses joues.
- « Les douleurs sont-elles violentes ? » demanda une nouvelle fois le docteur.
- « Non, c’est douloureux mais c’est supportable. » répondit Samantha.
- « Détends-toi le temps que je t’examine un peu plus. »
Avec douceur, l’homme mit deux doigts dans le vagin de la jeune fille alors qu’il appuya légèrement sur son bas ventre.
- « Arrghhh, ça fait mal. » gémit Samantha sous la douleur.
- « Parfait, le col est bien fermé. » finit par annoncer le médecin après plusieurs minutes d’attente.
- « Ce qui veut dire ? » s’impatienta Jack alors qu’il ne comprenait rien au langage de l’homme de sciences.
- « Ça veut dire que l’enfant va bien. » répondit le médecin avec le sourire. « Néanmoins, elle a besoin de repos et devra rester allonger jusqu’à demain au moins. »
- « Il en sera ainsi dans ce cas. » annonça Jack, soulagé de savoir que son héritier allait bien.
L’homme de sciences baissa la robe de Samantha et l’aida à allonger ses jambes.
- « Puis-je me retirer, seigneur ? » demanda le médecin en s’inclinant.
- « Oui, tu peux. » répondit distraitement le souverain alors qu’il observait Samantha.
- « Merci, seigneur. » fit l’homme en se relevant puis se dirigeant vers la porte « Une dernière chose maitre. Il faut veiller à ce qu’elle mange plus. Elle a perdu trop de poids et ce n’est pas bon pour le bébé ni pour elle. »
- « Je veillerai à ce que ses repas soient plus conséquents dans ce cas-là. »
- « Ne la forcez pas non plus à manger. Cela ne fera que la rendre malade. » expliqua le médecin « Veillez simplement à ce qu’elle mange un peu plus. »
L’homme de sciences finit par quitter la pièce alors que le souverain et Samantha restèrent seuls. La jeune fille savait maintenant que le seigneur allait lui demander des explications…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?