baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Sa seigneurie > Chapitre 23 : Rapprochement

Chapitre 23 : Rapprochement

Titiasyl, mardi 1er octobre 2013

Désormais, Samantha et Jack passaient leurs soirées ensemble. Au début, ils se contentaient de diner tous les deux alors que Jack, voyant la jeune fille mal à l’aise, la laissait aller se coucher sitôt le repas terminé.
Une semaine avait passé à ce rythme alors que la jeune maman passait toutes ses journées à s’occuper de sa fille.
Le bébé faisait ses nuits pour la plus grande joie de Samantha et était très calme en journée.
Le soir arriva rapidement et Samantha avait déjà couché Eléanore. Avec appréhension, elle se rendit dans la chambre du seigneur et attendit que celui-ci arrive pour le diner. Après tout, il lui avait dit quelques jours plus tôt de l’attendre dans la pièce s’il arrivait un peu plus tard.
C’est avec stupeur que la jeune fille entendit la porte claquer alors que Jack entrait en vociférant tout ce qu’il pouvait. Elle sursauta sur sa chaise mais ne bougea pas et attendit qu’il se dirige vers elle.
- « Non, mais c’est pas possible, j’ai jamais vu quelqu’un d’aussi incapable. » grogna Jack en entrant encore plus dans la pièce alors qu’il vit Samantha assise sur un fauteuil le rendant encore plus furieux « Qu’est-ce que tu fais là toi ? »
- « Je vous… attendais… Jack. » répondit timidement la jeune fille.
- « De quel droit oses-tu m’appeler par mon prénom ? » hurla le souverain. « Tu n’es rien ici. Tu ne mérites même pas la place que tu occupes !  »
- « Pardonnez-moi, seigneur. » fit Samantha en baissant la tête tristement.
- « Marre marre marre. » grogna Jack en prenant place dans son fauteuil « Tous à s’excuser et à faire des courbettes. M’énerve. »
Le souverain continuait de grogner pour lui-même alors qu’il ne prêtait même plus attention à Samantha.
Pensant que la fureur du souverain était de sa faute, la jeune fille se leva doucement et commença à quitter la pièce afin de se rendre dans la nursery.
- « Qui t’a donné l’autorisation de partir, esclave ? » hurla le souverain en appuyant bien sur le dernier mot.
Les larmes aux yeux, Samantha revint dans la pièce et se posta à côté du seigneur comme tout esclave se devait de faire.
Le seigneur n’avait pas bougé d’un millimètre alors qu’il continuait de marmonner des paroles que la jeune fille ne comprenait pas. Samantha avait devant elle, le seigneur qu’elle avait connu au moment de la conception d’Eléanore.
Soudain, pensant comprendre ce que désirait réellement Jack d’elle à ce moment-là, la jeune fille commença doucement à ôter sa robe alors que les larmes coulaient abondamment sur ses joues.
Sans geste brusque, elle termina de se déshabiller et finit par laisser sa robe tomber sur le sol en un bruissement de tissu.
Intrigué par le bruit qu’il venait d’entendre, Jack revint sur terre et tourna la tête en direction du son. Quelle ne fut pas sa surprise de voir Samantha entièrement nue, les bras le long du corps et en larmes.
- « Samantha ? » s’étonna le souverain « Que fais-tu ainsi ? »
- « Euh… Puisque je ne suis pas là pour…Enfin pour diner en votre compagnie mon seigneur, j’ai pensé que vous vouliez autre chose de moi. » répondit la jeune fille en pleurs.
- « Pardon ? » fit Jack interloqué « Et qu’est ce qui te fait dire cela ? »
- « Ben vous êtes rentré en colère dans la chambre. J’ai pensé que vous m’aviez vu vous attendre. Et comme vous l’avez dit, je ne suis qu’une esclave alors… » expliqua Samantha doucement.
- « Remets ta robe, tu n’es pas ici pour ça ! » gronda le souverain. « Et cesse de m’appeler seigneur, je te l’ai déjà dit. »
Docilement, la jeune fille s’exécuta et remit rapidement sa robe mais resta debout près du souverain.
- « Je suis là pour quelle raison dans ce cas ? » osa demander Samantha.
- « Pour diner avec moi et passer un bon moment. » sourit le souverain avant de se renfrogner une nouvelle fois.
Doucement et avec appréhension, la jeune fille se plaça derrière le souverain et posa ses mains sur ses épaules afin de le masser un peu pour essayer de le détendre.
- « Puis-je vous demander ce qu’il s’est passé pour que vous arriviez en colère ainsi si ce n’était pas contre moi. » osa dire la jeune maman.
- « Un serviteur n’a pas su faire correctement son travail. Ce qui implique de grosses dépenses pour palier à cette erreur. Et ils pensent tous qu’en faisant des courbettes et en ajoutant des mon seigneur, ça passera mieux. » gronda Jack encore furieux avant d’ajouter plus doucement « Hum….ça fait du bien…continue. »
Le rouge aux joues, la jeune fille obéit et continua ses gestes avec douceur. Au bout d’un petit moment, elle sentit le souverain se crisper sous ses doigts alors qu’elle essaya de retirer ses mains de ses épaules.
- « Non, continue. » fit Jack en lui tenant les mains alors qu’il appuyait sa tête entre ses seins. « C’est divin. Tu es très douée et j’adore ce que tu fais. Ça me détend. »
A peine quelques minutes plus tard, alors que les mains de Jack étaient toujours posées sur celles de Samantha, celui-ci la tira doucement sur le côté et l’invita à prendre place sur le fauteuil.
- « Dinons, je commence à avoir faim. » sourit gentiment le souverain.
D’un sourire, Samantha le remercia et ils passèrent la soirée tranquillement alors qu’ils discutèrent des quelques soucis que le souverain avait eus dans sa journée.
En fin de soirée, alors qu’il était assez tard dans la nuit, la jeune fille étouffa un bâillement aussi Jack se leva afin de la raccompagner vers la nursery.
Arrivés juste devant la porte de communication, le souverain prit une des mains de Samantha dans la sienne et y déposa un doux baiser.
- « Je suis désolé pour mes paroles en début de soirée. » fit gentiment Jack « Oublie les, veux-tu. Tu es une mère formidable pour Eléanore. »
Avec un sourire, la jeune fille acquiesça doucement avant de pénétrer dans la nursery et de refermer la porte de communication derrière elle.
Ce fut les yeux pleins d’étoiles que chacun se coucha ce soir-là.
Plusieurs jours passèrent alors, que désormais, Jack racontait à Samantha les problèmes qu’il pouvait avoir dans la journée. Selon l’humeur du souverain, ils pouvaient jouer aux échecs ou tout simplement discuter tranquillement. Par moment, sans qu’il n’ait besoin de demander, Samantha se mettait à le masser sachant que cela avait le don de le détendre.
Un matin, alors que la jeune fille se promenait dans les couloirs du château avec Eléanore dans les bras, elle entendit deux gardes critiquer le souverain assez vertement.
- « Non mais franchement. Il se prend pour qui cet homme. » gronda le premier garde « Parce qu’il est riche, il se croit tout permis. »
- « Et regarde la donzelle qu’il a engrossée. » ricana le deuxième homme « Franchement, il ne se gêne pas pour mettre toutes les esclaves qu’il veut dans sa couche. »
- « Il pourrait nous en laisser un peu pour nous remercier de notre travail. » continua le premier garde « Mais non, Monsieur est bien trop supérieur à nous pour s’abaisser à dire merci. Un vrai tyran cet homme. »
Furieuse d’entendre ce genre de de paroles contre Jack, Samantha se dirigea rapidement vers les deux hommes afin de leur dire sa façon de penser.
- « Vous n’avez pas honte messieurs de parler ainsi de notre seigneur ? » gronda la jeune fille. « Dois-je vous rappeler que, grâce à lui, vous avez un toit, de la nourriture et un travail ? Sans lui, vous en seriez à mendier un quignon de pain. »

- « Tiens donc, mais regarde qui voilà. » sourit le premier garde « Mais c’est la donzelle qu’il a engrossée. »
- « Elle est vraiment bien foutue. On pourrait peut-être s’amuser avec elle. » ricana le deuxième
- « Oh que oui. Après tout, elle ne va pas se gêner pour aller dire au seigneur ce qu’elle a entendu et ça nous vaudra une mise à mort immédiate. » gronda le premier homme alors qu’il commençait à s’avancer vers Samantha. « Alors on va en profiter avant. »
- « Vous…vous n’avez pas le droit de faire ça. » recula la jeune fille, apeurée en serrant un peu plus sa fille endormie. « Le seigneur vous fera punir si vous me touchez. »
- « Et qui va lui dire ? » sourit l’un des deux hommes « Nous n’avons pas l’intention de te laisser vivre une fois que nous en aurons terminé avec ton corps, beauté. »
Aucun des trois protagonistes n’avait remarqué la présence du souverain un peu plus loin alors que celui-ci avait tout entendu.
Ces deux hommes l’avaient insulté, ce qui le mettait dans une colère noire mais en plus, Samantha l’avait défendu. Et ce fait le rendait plus heureux que n’importe quoi d’autre.
Voyant les hommes se rapprocher de plus en plus de la mère de sa fille alors qu’ils la déshabillaient du regard, Jack se décida enfin à faire quelque chose. Avec discrétion, afin que ces deux hommes ne l’entendent pas arriver, il commença à avancer suivi de son escorte de gardes.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?