baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Sa seigneurie > Chapitre 38 : Agression

Chapitre 38 : Agression

Titiasyl, mercredi 16 octobre 2013

Quelques heures à peine après le départ de Jack, Samantha se réveilla doucement, alors qu’elle entendait Eléanore remuer dans son lit.
Elle se leva et alla prendra sa fille dans ses bras en lui faisant un gros câlin.
- « Eh ben ma chérie. Tu es encore fatiguée à ce que je vois. » fit doucement Samantha alors qu’elle langeait la petite fille. « Je vais te donner la tétée et ensuite, on va un peu jouer tranquillement dans la chambre. Je te remettrai au lit un peu plus tard pour que tu dormes un peu. »
Une fois propre, elle la prit dans ses bras et la mit au sein alors qu’Eléanore semblait regarder autour d’elle comme si elle cherchait quelqu’un.
- « Papa… » dit la petite fille alors qu’elle tirait sur son vêtement.
- « Il est déjà parti travailler ma puce. » répondit Samantha alors qu’une larme coulait sur sa joue.
Elle avait compris que les câlins matinaux tous les trois manquaient à Eléanore. Pour dire vrai, Samantha aimait ces moments qu’ils partageaient tous les matins alors qu’elle avait en plus l’impression d’être aimée véritablement.
Tout le long de la tétée, alors qu’elle caressait la tête de sa fille, Samantha ne put s’empêcher de laisser son esprit divaguer. Elle repensait à tous les moments qu’elle avait passés avec Jack.
La jeune fille ne put s’empêcher de sourire. Il avait toujours été là pour la protéger et prendre soin d’elle. Jack aimait passer du temps avec elle alors qu’il lui avait dit que jamais ce n’était arrivé avec son épouse.
Le jour où il lui avait demandé de l’appeler par son prénom puis autorisé à le tutoyer, elle avait été surprise alors qu’elle avait entendu dire que même son épouse n’avait pas eu ce privilège.
Depuis la naissance d’Eléanore, il ne l’avait plus touchée alors qu’il lui avait maintes fois témoigné son désir.
Perdue dans ses pensées, elle sentit sa fille relâcher son téton alors que celle-ci dormait à poings fermés. En douceur, Samantha, se leva et déposa Eléanore dans son lit.
Comme elle n’avait pas mangé depuis la veille au soir, la jeune fille avait un peu faim, aussi se décida-t-elle à se rendre aux cuisines pour chercher quelque chose à avaler.
Elle sortit doucement de la nursery et vit les gardes qu’elle avait l’habitude de côtoyer.
- « Garde, pouvez-vous vous rendre dans la nursery et surveiller ma fille ? » demanda Samantha à un des trois hommes.
- « J’y vais de ce pas. » fit l’homme en s’inclinant.
La jeune fille n’eut même pas le temps de dire autre chose qu’un autre garde alla se placer devant la porte des appartements royaux.
- « Ne vous inquiétez pas. Nous veillons sur elle. » s’inclina le deuxième garde.
Soulagée et confiante, Samantha se dirigea vers les cuisines alors qu’elle croisa quelques gardes qu’elle avait l’habitude de voir et faisant partie de la garde rapprochée du souverain.
Quelques minutes plus tard, alors qu’elle se trouvait seule dans le couloir, la jeune fille aperçut un garde qu’elle n’avait jamais vu.
Alors qu’ils allaient se croiser, Samantha se retrouva plaquer dos contre un mur et un poignard sous la gorge.
- « Lâchez-moi ! » fit la jeune fille effrayée « Vous n’avez pas le droit de me toucher. Je suis la mère de l’héritière. »
- « Et alors ! » ricana l’homme « Tu n’es qu’une esclave et j’ai tout à fait le droit de jouer avec toi ! »
De sa main libre, l’homme passa sous la robe de Samantha et commença à lui caresser la jambe tout en remontant vers son intimité.
- « Lâchez-moi ! » sanglota la jeune fille, ne sachant quoi faire pour se libérer.
- « Ferme-la ! » grogna le garde alors qu’il appuya un peu plus avec son poignard « Tu as la peau douce. Je vais me régaler lorsque je te prendrai ! »
- « Écarte-toi de cette femme ! » ordonna un autre garde alors qu’il avait sorti son épée de son fourreau.
L’homme s’éloigna à contrecœur alors que Samantha partit en courant vers le bureau de Jack. Les larmes coulaient en abondance sur ses joues, alors qu’elle avait eu très peur.
Arrivée à destination, elle entra en trombe dans le bureau et se jeta dans les bras du souverain alors que celui-ci se trouvait debout devant sa table de travail.
- « Samantha ? » s’inquiéta tout de suite Jack alors qu’il ne comprenait ce qu’il venait de se passer.
- « C’est d’accord ! » pleura la jeune fille en se collant un peu plus à lui.
- « Qu’est ce qui est d’accord ? » demanda le souverain.
- « Pour le mariage, c’est d’accord. » expliqua Samantha, un peu plus calme.
Alors que Jack allait lui demander ce qu’il s’était passé, un garde se présenta à l’entrée de son bureau.
- « Mon seigneur ! » s’inclina l’homme « Que dois-je faire de cet homme ? »
- « Qu’a-t-il fait pour être dans cet état ? » voulut savoir le souverain.
Le garde tenait entre ses mains l’agresseur de Samantha. Celui-ci était dans un sale état alors qu’il avait reçu une sacrée correction. Il avait des hématomes sur le visage alors qu’il avait le nez et une arcade sourcilière en sang. Un de ses bras faisait un angle bizarre et il semblait avoir du mal à tenir debout.
- « Il a tenté de souiller la mère de votre héritière. » l’informa le garde. « Je passais dans le couloir lorsque je l’ai vu s’en prendre à elle alors je lui ai infligé une correction avant de le présenter devant vous. »
- « Exécutez-le ! » ordonna Jack furieux. « Que ce soit long et douloureux. »
- « A vos ordres, seigneur. »
- « Que les nouvelles recrues soient informées qu’il est interdit de les toucher elle et ma fille sous peine de mort lente et très douloureuse. »
- « Il en sera fait selon vos souhaits, maitre » répondit le garde en s’inclinant avant de trainer le condamné.
- « Tu vas bien ? » fit Jack inquiet en prenant le visage de Samantha dans la coupe de ses mains.
- « J’ai eu tellement peur, si tu savais. » répondit la jeune fille, les yeux remplis de larmes.
- « C’est terminé maintenant. » fit le souverain en voulant la rassurer avant d’ajouter « C’est pour cette raison que tu veux devenir mon épouse ? Pour être protégée ? »
- « Pas seulement. » souffla Samantha « Je ne conçois plus ma vie sans toi. »
- « J’en suis soulagé parce qu’il en est de même pour moi. » sourit Jack avant de poser ses lèvres sur celles de la jeune fille.
Leur baiser dura un long moment avant qu’ils ne se séparent par manque d’air. Tendrement, Jack passa un bras autour de la taille de sa fiancée et ils se dirigèrent vers les appartements royaux alors qu’ils avaient besoin de se retrouver tous les trois en famille…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?