baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Sa seigneurie > Chapitre 50 : La nuit de noce

Chapitre 50 : La nuit de noce

Titiasyl, lundi 28 octobre 2013

Après leur baiser, Samantha se détacha de son époux et se dirigea vers le fauteuil se trouvant un peu plus loin du lit.
Avec délicatesse, elle ôta son voile qu’elle déposa sur le siège alors qu’elle souffla de bonheur. Elle retira toutes les épingles se trouvant dans ses cheveux alors qu’elle se mit à les brosser afin de soulager un peu son cuir chevelu.
Jack se contentait de regarder faire son épouse alors qu’il la trouvait magnifique. Voyant qu’elle venait de poser sa brosse, il se rapprocha doucement de sa femme et entoura ses épaules de ses bras.
La jeune épouse se laissa faire avec plaisir tout en posant sa tête contre l’épaule de son époux. Jack commença à déposer de doux baisers dans son cou en partant de la clavicule pour remonter vers son oreille.
- « Je suis tellement fou de toi, Samantha. » murmura le souverain à l’oreille de sa compagne.
Jack lui avait susurré ses paroles avec une certaine appréhension car c’était la première fois qu’il osait se livrer ainsi à une femme. Il commença lentement à se demander s’il avait eu raison lorsqu’il remarqua que Samantha ne disait pas un mot.
La jeune fille finit par laisser couler quelques larmes le long de ses joues alors qu’elle se retourna pour faire face à son mari.
- « Je t’aime aussi Jack. » lui avoua-t-elle avec le sourire et les yeux brillants de joie.
Le souverain souffla de soulagement alors que son cœur se gonfla de bonheur. Avec délicatesse, il se pencha vers Samantha afin de lui donner un doux baiser.
Celui-ci devint rapidement passionné alors que Jack ôta lentement la robe de la jeune fille pour la laisser totalement nue. Tout en continuant à s’embrasser, le souverain se dévêtit également pour se retrouver nu comme sa compagne.
Par habitude et surtout parce qu’elle n’avait connu que cela, Samantha garda ses bras le long de son corps et se contenta de se laisser faire alors que Jack n’y prêta même pas attention.
Lentement, il la conduisit vers le lit et l’incita à s’y coucher avant de s’allonger rapidement sur elle.
Pour ne pas gêner le souverain, Samantha posa ses mains sur l’oreiller laissant ainsi son époux la caresser et déposer un tas de baiser dans son cou alors qu’elle ne laissait passer aucun son de sa bouche.
Au bout de quelques minutes, Jack prit conscience de l’inactivité de son épouse et se redressa sur un de ses coudes. De sa main libre, il prit délicatement celle de Samantha et la posa sur son flanc.
- « Je ne veux pas que tu te laisses faire ma chérie. » sourit tendrement le souverain en se reposant sur ses deux coudes « Tu as le droit de me toucher autant que moi je peux le faire avec toi. »
- « Mais je ne veux pas mal faire. » souffla la jeune fille « Je ne voudrai pas te couper ton plaisir. »
- « En amour, il n’y a rien de mal. » murmura Jack en déposant un léger baiser sur ses lèvres « C’est un moment qui nous appartient à tous les deux. »
Lentement, le jeune marié reprit ses caresses sur le corps de son épouse alors que celle-ci posa avec appréhension son autre main sur le flanc de son époux.
Voyant que Jack semblait apprécier la présence de ses mains sur lui, Samantha les fit descendre le long du corps du souverain et se permit de les poser sur ses fesses.
Alors qu’il lui embrassait les seins avec passion, Jack laissa échapper un long soupir de plaisir.
Samantha ressentait beaucoup de plaisir sous les caresses de son homme mais ne laissa échapper aucun son de sa bouche.
Lentement, Jack déposa des petits baisers sur le corps de sa compagne tout en remontant vers son cou.
- « Ne te retiens pas s’il te plait. » murmura le souverain à son oreille « Je veux t’entendre gémir. »
Alors qu’il continuait ses caresses, Jack remarqua que Samantha se retenait toujours afin de ne pas faire de bruit.
Dans un sourire, le souverain accentua ses caresses et ses baisers voulant à tout prix que la jeune fille cesse de se retenir.
- « Mmmmhhhh, Jack…. » finit par gémir Samantha, le rouge aux joues.
Heureux, le seigneur s’immisça entre les cuisses de son épouse et la pénétra avec douceur.
Voulant faire durer ce moment le plus longtemps possible, Jack resta immobile et laissa le temps à Samantha de s’habituer à son intrusion.
- « Ça va ? » demanda le souverain, inquiet.
- « Parfaitement bien. » sourit la jeune fille avant de rapprocher son homme d’elle et de l’embrasser.
Voyant qu’elle était plus que prête, Jack commença à se mouvoir en elle avec douceur alors qu’il voulait lui donner autant de plaisir que lui en éprouvait.
Leur étreinte dura un long moment alors que leurs gémissements emplissaient leur chambre.
Dans son plaisir, Samantha laissa vagabonder ses mains sur le corps de son époux alors que celui-ci appréciait grandement ses caresses.
- « Je t’aime… tellement… Jack. » gémit la jeune fille.
- « Moi aussi, je t’aime... ma puce… » grogna gentiment le souverain
Leurs ébats devinrent encore plus passionnés alors que les gémissements se firent plus forts.
A l’extérieur de la chambre, deux gardes surveillaient la porte des appartements royaux. Parmi les deux hommes se trouvaient un nouveau garde.
- « Eh ben, y en a un qui s’en donne à cœur joie ! » ricana le nouveau en entendant les gémissements du souverain.
- « Ferme-la ! » gronda l’autre garde « Tu ne les connais pas ! »
- « Oh enfin… Un seigneur qui honore son épouse, ça va, c’est connu ! » répliqua le jeune hilare « Mais là, en plus, la donzelle est toute jeune et superbe. C’est encore plus excitant pour lui. La mère de la petite ne doit pas être ravie de voir cela. »
Le garde ancien n’apprécia pas les paroles de son collègue et posa discrètement son arme.
- « Le seigneur vient d’épouser la mère de sa fille. » s’énerva l’homme en plaquant le nouveau contre le mur « Ne t’avise plus jamais d’avoir ce genre de paroles sur Madame, l’héritière ou le seigneur. Je me ferai un plaisir de te trancher la gorge ! »
- « Ça va, ça va, j’ai compris. » râla le jeune « Franchement, je n’sais pas ce qu’elle a cette dame mais vous êtes nombreux à avoir le même discours. »
- « Tu verras rapidement pourquoi ! » gronda l’ancien en reprenant sa place. « Maintenant silence ! »
Dans la chambre royale, le couple n’avait rien entendu de la scène qui s’était jouée dans le couloir.
Les caresses et les baisers allaient bon train alors que Samantha se sentait de plus en plus bizarre.
- « Oh Jack… » gémit-elle un peu plus fort en commençant à trembler.
La sentant sur le point d’exploser de plaisir, Jack s’empressa de l’embrasser afin que le cri qui allait immanquablement sortir ne puisse réveiller Eléanore.
Le souverain sourit contre les lèvres de son épouse lorsque celle-ci cria de plaisir contre sa bouche. Instinctivement, elle resserra ses bras et ses jambes autour de lui alors que Jack se déversa en elle dans un puissant gémissement.
- « Non…Reste…s’il te plait… » demanda Samantha, le visage rouge de plaisir et essoufflée lorsque le souverain voulut s’allonger à ses côtés.
Doucement, Jack se mit en appui sur ses coudes tout en accédant à la requête de son épouse.
- « Jack… c’était… wahou…. » sourit la jeune fille.
- « Je suis ravi de t’avoir comblée ma chérie. » fit tendrement le souverain en l’embrassant.
Au bout d’un petit moment, le jeune marié s’allongea dos contre le matelas alors que Samantha vient se blottir rapidement contre lui. Il passa un bras autour d’elle et lui déposa un doux baiser sur le front.
- « Dors, ma puce. Il est tard. » souffla le souverain en sentant les muscles de sa compagne se relâcher.
- « Je t’aime Jack. » murmura Samantha en fermant les yeux.
- « Moi aussi, mon ange… moi aussi. »
Quelques minutes à peine plus tard, le couple dormait à poings fermés et des sourires de bonheur pouvaient se voir sur leurs visages.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?