baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Sa seigneurie > Chapitre 52 : Intoxications

Chapitre 52 : Intoxications

Titiasyl, mercredi 30 octobre 2013

Deux semaines étaient passées depuis le mariage. A la grande surprise de Jack mais surtout pour son plus grand soulagement, les seigneurs voisins avaient enfin cessé leurs attaques contre lui. Depuis, la vie du couple était tranquille et se déroulait en douceur.
Après une nuit paisible, Jack ne comprit pas vraiment pourquoi il se réveilla avant le lever du soleil. Lorsqu’il posa la main sur la place à côté de lui, il eut la désagréable surprise de se trouver seul dans le lit.
C’est à ce moment-là qu’il entendit un drôle de bruit provenir du coin toilette. Rapidement, il se leva et s’y dirigea alors que le bruit se répéta une nouvelle fois.
Sa stupeur fut grande lorsqu’il vit Samantha assise sur le sol en train de rendre le contenu de son estomac dans la bassine. Il se rapprocha doucement d’elle alors qu’il la trouva aussi blanche qu’un linge.
- « Tout va bien ? » demanda le souverain, inquiet.
- « D’après toi ? » maugréa la jeune fille en vomissant une nouvelle fois.
- « Oui, pardon. Question bête. » fit Jack en se sentant stupide « Veux-tu que j’appelle le médecin ? »
- « Non, ça ira. Ne t’inquiète pas. Je pense que je ne dois pas digérer quelque chose que j’ai mangé hier. » fit difficilement la jeune fille.
- « Hier midi alors étant donné que tu n’as rien mangé hier soir ! » grogna le souverain en attrapant un linge pour le mouiller.
Avec délicatesse, il l’aida Samantha à se relever puis la conduisit au lit. Une fois qu’elle fut allongée, il lui passa le linge frais sur le visage et le cou en espérant que cela lui fasse un peu de bien.
Une fois qu’il eut terminé, il posa le linge sur un meuble à proximité du lit puis alla se recoucher alors que la jeune fille se blottit contre lui avant de se rendormir.
Terriblement inquiet, Jack ne trouva pas le sommeil et se contenta de veiller sur celui de son épouse.
Lorsqu’elle se réveilla un peu plus tard, la jeune fille avait repris des couleurs et se sentait bien mieux. Elle n’avait toujours pas d’appétit pour le petit déjeuner mais pensait qu’elle pourrait avaler quelque chose lors du déjeuner.
Soulagé de la voir en meilleure forme, le souverain déposa un baiser sur le front de sa fille puis sur celui de sa compagne et quitta la pièce pour rejoindre son bureau.
Se sentant encore un peu fatiguée, Samantha préféra rester dans la chambre alors qu’elle ne se sentait pas vraiment de sortir dans les jardins avec Eléanore.
L’heure du déjeuner arriva et la petite fille fut la première à manger étant donné que son repas était différent de celui de sa mère. Lorsqu’elle eut terminé, la petite fille quitta la table et réclama la sieste.
Voyant la petite épuisée, Samantha alla rapidement la coucher et ferma la porte de communication entre les deux chambres afin qu’elle ne soit pas réveillée par du bruit.
La jeune fille prit son repas tranquillement alors qu’elle se sentait mieux. Le temps de la sieste, elle s’occupa avec un livre qu’elle avait trouvé dans la chambre et sentit son estomac recommencer à se tordre.
Elle entendit à peine Jack rentrer dans la pièce alors qu’elle se précipita vers le coin toilette pour vomir à nouveau le contenu de son estomac.
Voyant qu’Eléanore dormait toujours profondément, le souverain rejoignit son épouse et la trouva encore plus pale que le matin. Sans un mot, il quitta la pièce et se rendit dans le couloir.
- « Garde ! » fit Jack « Allez chercher le médecin et tout de suite. »
- « A votre ordre mon seigneur. » s’inclina un homme avant de partir le plus rapidement possible.
Le souverain rentra de nouveau dans la chambre et alla voir Samantha. Voyant qu’elle avait du mal à se relever, il se dépêcha de l’aider et la conduisit au lit avant de l’aider à s’allonger.
Le médecin arriva quelques minutes plus tard et se dirigea rapidement vers le lit lorsqu’il vit l’état de la jeune fille.
- « Depuis quand vomit-elle ainsi ? » fit l’homme de sciences en fronçant les sourcils.
- « Elle a vomi ce matin et je pense qu’elle vient seulement de recommencer maintenant. Elle se sentait mieux quand je suis parti à mon bureau. » répondit Jack
- « A-t-elle mangé hier soir et ce matin ? »
- « Non. Hier soir, elle ne se sentait pas bien. Elle m’a dit qu’elle avait des crampes d’estomac. » continua le souverain inquiet « Ce matin, même si elle se sentait mieux, elle n’avait pas d’appétit donc elle n’a pas mangé. »
- « J’ai déjeuné tout à l’heure parce que j’ai eu faim et que ça allait mieux. » dit Samantha alors qu’elle ne sentait pas bien du tout « Et ça a recommencé juste après le repas. »
- « Eléanore est-elle malade aussi ? » s’informa le médecin.
- « Non, hier et aujourd’hui, elle n’avait pas les mêmes repas que moi. » fit la jeune fille « Chose qui n’était jamais arrivée d’ailleurs maintenant que j’y pense. »
Les deux hommes se regardèrent brièvement alors que le médecin commença à ausculter Samantha.
- « Alors ? » demanda Jack inquiet lorsque le médecin rangea ses instruments.
- « Eh bien. Elle a les pupilles très petites alors que ses yeux larmoient. De plus, il fait frais dans la pièce et je vois qu’elle sue anormalement. » annonça l’homme de sciences.
- « Ce qui veut dire ? » s’impatienta le souverain.
- « Ce qui veut dire qu’elle a certainement été empoisonnée avec de l’insecticide ou quelque chose dans ce genre. » répondit le médecin.
Furieux, Jack se dirigea vers la sortie de la chambre et ouvrit la porte en grand.
- « GARDES ! » hurla le souverain à ses hommes alors que ceux-ci se trouvaient pourtant tout près.
- « Seigneur ! » firent trois gardes en s’inclinant.
- « Allez chercher le serviteur qui a apporté le repas d’hier et d’aujourd’hui à mon épouse. TOUT DE SUITE !  »
- « Tout de suite, maitre. » firent les trois hommes en partant rapidement vers les cuisines.
Jack alla reprendre sa place auprès de son épouse alors qu’il vit le médecin lui donner une décoction.
- « Pour soulager son estomac. » expliqua l’homme en voyant le regard interrogateur de son seigneur.
Le souverain se contenta d’acquiescer alors que son inquiétude pour son épouse était palpable.
A peine quelques minutes plus tard, les gardes arrivèrent avec un jeune homme littéralement apeuré.
- « Qu’as-tu mis dans le plat de mon épouse ? » fit durement le seigneur.
- « Rien, maitre. Je vous assure. Je n’ai fait que porter le plateau comme on me l’a ordonné. » répondit l’homme en tremblant comme une feuille.
- « Qui t’a donné l’ordre de le faire ? » voulut savoir Jack.
- « Une servante maitre. Elle m’a dit qu’elle devait à tout prix remplir une autre tâche et qu’elle n’avait pas le temps de porter les repas pour votre dame et votre fille. » continua le serviteur.
- « Pourrais-tu me la désigner ? » demanda le souverain dont la fureur était palpable.
- « C’est la servante à qui vous avez ordonné de nettoyer le sol de votre bureau. » fit le jeune homme apeuré. « Je… »
- « Tu quoi ? » s’impatienta Jack.
- « J’ai entendu dire qu’elle avait le béguin pour vous. Et que si votre épouse se révélait incapable de vous donner un héritier ou si elle disparaissait, elle aurait la voie libre jusqu’à votre couche. » fit timidement le serviteur.
- « Très bien. Rejoins ton poste et ne parle à personne de cette entrevue. » ordonna le souverain.
Le jeune homme hocha la tête et obéit rapidement alors qu’il voulait s’éloigner du souverain au plus vite.
- « Samantha, je m’absente un petit moment. Repose-toi le temps de mon retour. Docteur, restez avec elle pendant ce temps-là. »
Rapidement, Jack quitta la pièce suivi de près par ses hommes et se dirigea vers son bureau où il savait qu’il trouverait la femme en question.
- « Servante, as-tu terminé ton travail ? » demanda le souverain l’air de rien.
- « Oui, seigneur. » sourit la jeune femme en montrant son décolleté « Puis-je vous être utile d’une quelconque façon ? »
- « Bien sûr. Tu me seras très utile en te balançant au bout d’une corde. » gronda Jack.
- « Maitre ? » fit la servante « Je ne comprends pas. »
- « Tu as essayé d’empoisonner mon épouse. » répondit Jack, sur un ton très froid.
- « Cette pimbêche ne mérite pas sa place à vos côtés. Elle n’a rien du tout alors que je pourrai tellement vous apporter. » minauda la jeune femme.
- « Pendez-moi ça. J’ai assez entendu d’inepties ! » s’énerva le souverain.
Comme la servante se débattait et essayait de s’enfuir, les gardes n’eurent d’autres choix que de l’assommer. Une fois qu’ils furent partis avec la condamnée, Jack rejoignit rapidement sa famille.
Le médecin quitta rapidement la pièce et Jack profita de ses femmes dès le réveil d’Eléanore.
Dorénavant, le souverain serait plus attentif à ses servants et surtout ferait surveiller de plus près ceux qui approchent sa famille. Maintenant qu’il était heureux auprès de la femme de sa vie et de leur fille, pas question de les perdre.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?