baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Sa seigneurie > Chapitre 83 : Patrouilles

Chapitre 83 : Patrouilles

Titiasyl, samedi 30 novembre 2013

Dans le château, Xelio venait de retourner dans la chambre où Samantha se trouvait.
A son arrivée dans la pièce, il ne put que constater sa disparition alors que cela le rendit furieux. Soudainement, il eut un mauvais pressentiment et se dirigea rapidement vers les cellules.
Bien entendu, il ne put que constater l’absence d’Eléanore dans les lieux.
- « AHHHHHHHHHHHHHHHHH !!! TRAITREEEESSSSSSSSSS !!! » hurla le seigneur, ivre de rage avant de quitter l’endroit.
Le jour était levé depuis plusieurs heures maintenant et l’incendie avait été rapidement maitrisé alors qu’il n’avait pas fait de dégâts.
En constatant les absences de Samantha et de sa fille, Xelio avait compris que le feu n’avait été qu’une diversion pour les faire disparaitre. Aussi, il chercha le ou les coupables mais en vain. Personne n’avait rien vu et tous les membres du personnel avaient des discours concordants.
Au bout d’un long moment, alors que le soleil se trouvait déjà haut dans le ciel, le seigneur se rendit compte que son garde personnel n’était toujours pas revenu et cela l’inquiéta.
- « Bon sang, il ne faut pas longtemps pour éliminer un nouveau-né quand même. » gronda Xelio en faisant les cents pas dans le bureau « Mieux vaut pour lui qu’il ne se soit pas arrêté prendre du bon temps avec une fille. »
Alors qu’il ne cessait de tourner en rond dans le bureau, le seigneur se rendit compte que des gardes avaient sûrement fait sortir la famille O’Neill du château dans le courant de la nuit.
Presqu’en courant, il se dirigea vers la cour du château et rassembla ses hommes.
- « Vous six ! » hurla Xelio « Vous irez patrouiller dans les environs immédiats du château. Et vous autres, vous irez dans le village. »
Les douze hommes s’inclinèrent et commencèrent à se diriger vers la sortie du château.
- « Retrouvez-les moi ou je ne donne pas cher de votre peau ! » gronda le seigneur avant de retourner dans le bureau.
La première patrouille revint au bout d’une heure alors qu’ils avaient fouillé les environs du château.
Lorsqu’ils se présentèrent bredouilles devant leur maitre, celui-ci entra dans une colère noire alors qu’ils avouèrent n’avoir absolument rien trouvé.
- « Comment ça, vous n’avez rien trouvé ? » gronda Xelio.
- « Nous n’avons rien vu seigneur. » osa dire un des hommes « Aucune trace ni rien du tout montrant leurs présences. »
Le seigneur dut se résoudre à attendre la patrouille venant du village. Il espérait que celle-ci revienne avec les fugitifs.
Au village, des habitants avaient bien vu les douze gardes arriver. Ceux-ci avaient commencé à questionner les villageois alors que tous répondirent qu’ils n’avaient rien vu ni entendu de suspect.
- « Toi, dis-nous où ils se cachent ! » ordonna un garde en passant sa lame sous la gorge d’un homme.
- « Je vous jure que je ne sais rien. Je n’ai rien vu ni entendu. » fit le villageois en tremblant comme une feuille « Je le jure. »
En colère, les gardes décidèrent de fouiller les maisons une par une alors qu’ils avaient pour ordre de revenir avec les fugitifs.
Rapidement, l’un des villageois s’éclipsa discrètement et se dirigea vers la maison d’Alec et de sa mère.
Dans la bâtisse, tous les occupants entendirent les coups donnés sur la porte. Alec se dirigea vers celle-ci après un signe de tête de son frère puis ouvrit à peine la porte.
- « Que veux-tu ? » demanda le jeune homme, inquiet.
- « Des gardes approchent. Ils ont commencé à fouiller les maisons du village. » informa le villageois « Vous devez rapidement les changer d’endroit. »
A l’entente de ces paroles, Gary se leva et alla prestement à la porte.
- « Tu es sûr de cela ? » demanda le garde au villageois.
- « Oui. Ils ont déjà fouillé plusieurs maisons. » dit gravement l’homme.
- « Combien de patrouilles ? » fit Gary.
- « Une seule composée de douze hommes. » annonça le villageois.
- « Parfait. » sourit le garde « Dans ce cas, quand ils seront dans une maison, nous les déplacerons dans une déjà visitée. »
- « La maison d’à côté a déjà été visitée. » sourit l’habitant.
- « Dans ce cas, va les prévenir que nous arrivons dans peu de temps. Qu’ils se tiennent prêts ! » ordonna Gary.
Rapidement mais tout en discrétion, le villageois partit avertir les voisins afin qu’ils se préparent à accueillir temporairement la famille royale.
Dans la maison, Samantha ne cessait d’observer impuissante ce qu’il se passait autour d’elle. Son angoisse était plus que palpable alors qu’elle était très inquiète pour ses enfants.
Comme au ralenti, la jeune femme vit le garde se diriger vers elle alors qu’elle ne savait pas quoi faire.
- « Madame, nous allons devoir aller vous cacher dans la maison à coté le temps que la patrouille fouille ici. » fit gentiment l’homme avant de rajouter en voyant l’inquiétude de la jeune femme « N’ayez crainte, tout se passera bien pour vous et les enfants. »
Sur un signal d’Alec indiquant que la patrouille était entrée dans une maison, Gary prit Samantha dans ses bras alors que deux autres gardes prirent les enfants contre eux.
- « Remets tout en ordre comme avant notre arrivée. » ordonna l’homme à sa mère « Personne ne doit voir notre passage ici. »
- « Je m’en occupe tout de suite, mon fils. » sourit la vieille dame.
Après un dernier coup d’œil à l’extérieur, les gardes sortirent rapidement de la maison pour s’engouffrer à toute vitesse chez les voisins. Par chance, la patrouille n’avait absolument rien remarqué.
- « Pardonnez-nous, madame mais nous n’avons pas grand-chose pour vous permettre d’être correctement installée. » s’inclinèrent les habitants de la maisonnée.
- « Ne vous inquiétez pas pour cela. Votre aide est déjà immense et je vous en remercie. » sourit Samantha au couple alors qu’elle se trouvait toujours dans les bras du garde.
Les enfants ne s’étaient pas réveillés et cela soulagea grandement les membres de la garde personnelle. Ainsi, ils n’avaient pas à composer avec les pleurs des petits.
Quelques temps plus tard, la patrouille quitta le village sans avoir trouvé les fugitifs. Gary souffla discrètement alors que son inquiétude s’était légèrement estompée.
Une fois certains du départ des hommes du nouveau seigneur, les gardes ramenèrent Samantha et les enfants dans la maison d’Alec. Gary espérait que Xelio ne renverrait plus d’hommes, mais surtout que le souverain légitime revienne au plus vite…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?