baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Sa seigneurie > Chapitre 86 : Retour

Chapitre 86 : Retour

Titiasyl, mardi 3 décembre 2013

De son coté, Jack faisait galoper sa monture le plus rapidement possible. Maintenant qu’il se trouvait dans son royaume avec le village et le château en vue, l’espoir renaissait en lui.
D’un regard, il intima à ses deux gardes personnels de les mener vers la maison d’Alec. Le souverain avait l’espoir de pouvoir serrer sa famille dans ses bras ainsi que de les trouver sains et saufs.
Arrivé devant la maison, Jack mit rapidement pied à terre et se dirigea presque en courant vers la porte.
Alors que Gary allait prendre la parole, des bruits de chevaux se firent entendre à l’extérieur. Son instinct refaisant surface, il se plaça derrière la fenêtre et eut la joie de voir son seigneur arriver et sauter au sol.
Rapidement, la tristesse fit place sur le visage du garde et celui-ci se dirigea avec ses compagnons vers l’extérieur.
Jack eut la surprise de voir la porte s’ouvrir et ses hommes apparaitre devant lui, la mine défaite.
- « Pardonnez-nous, mon seigneur. » firent les quatre gardes en posant un genou au sol « Nous avons failli à notre devoir. »
- « Ma famille ? » s’étrangla Jack alors que son cœur rata un battement sous la détresse.
- « Nous n’avons pas su protéger votre épouse. » répondit Gary en baissant la tête.
- « Elle est … » fit le souverain alors qu’il ne put terminer sa phrase.
- « Avec toutes les patrouilles qui se sont présentées au village, nous n’avons pas réussi à la cacher dans une autre maison. » expliqua doucement le garde « Alors pour protéger les enfants, elle s’est rendue à la patrouille. Nous n’avons pas réussi à la retenir. »
- « Quand a-t-elle été conduite au château ? » demanda vivement Jack, heureux de savoir sa famille vivante.
- « A peine quelques minutes avant votre arrivée, maitre. » avoua Gary.
Prestement, le souverain fit demi-tour et remonta en selle.
Les gardes se relevèrent et observèrent leur souverain repartir.
- « Restez ici tous les quatre et protégez mes enfants. » ordonna le seigneur avant de partir au galop vers le château avec tous ses hommes et Owen.
D’un signe de tête, les quatre hommes montrèrent qu’ils avaient parfaitement compris les ordres. Ils attendirent de ne plus voir la troupe avant de rentrer dans la maison.
Au même moment, le souverain galopait le plus vite possible vers son château. Ses enfants étaient vivants et en sécurité. Maintenant, il ne lui restait qu’à sauver la femme de sa vie.
- « Mon dieu, faites que j’arrive à temps. » souffla Jack.
- « On va y arriver, mon ami. On va y arriver. » lui répondit Owen alors qu’ils menaient tous les montures à grande vitesse.
Dans la maison, Eléanore avait ouvert les yeux lorsque les gardes étaient sortis de la maison.
Comme ils avaient laissé la porte entrouverte, la petite fille avait parfaitement entendu la voix de son père. Rapidement, elle descendit du lit et se précipita dehors alors que la vieille dame ne put la rattraper.
- « Princesse, vous devez rester dans la maison. » fit la mère d’Alec en essayant de l’empêcher de sortir.
Mais têtue, Eléanore se faufila tout de même dehors et vit son père quitter le village.
- « PA…. » commença à crier la petite princesse avant d’être interrompu par Gary alors qu’il posa sa main sur sa bouche.
- « Non. Vous ne devez pas crier, Eléanore. » fit doucement le garde alors qu’il se mit à hauteur de la petite fille.
- « Mais je veux mon papa… » se mit à pleurer doucement la jeune princesse.
- « Je le sais. » dit gentiment Gary « Mais votre père est parti chercher votre maman. Je vous promets qu’il va vite revenir. »
- « C’est vrai ? » sanglota Eléanore « Promis, il va revenir me chercher ? »
- « Je vous le promets. » sourit le garde en prenant la petite fille dans ses bras et rentrant dans la maison « En entendant, vous allez être bien sage et rester dans la maison. »
- « D’accord. » soupira la princesse « J’ai faim. »
La vieille dame sourit en entendant Eléanore parler mais surtout lorsque son estomac se mit à gronder.
- « Venez avec moi, princesse. Je vais vous donner un bol de soupe et un morceau de pain. » fit doucement la mère d’Alec en tendant sa main.
- « Et après, j’aurai le droit de jouer ? » demanda Eléanore en prenant place à la table.
- « Oui. Il doit me rester des jeux de mes enfants quand ils étaient petits. » sourit la vieille dame en servant la petite fille
- « Chouette alors. » répondit gaiement Eléanore.
Un peu plus tard, la jeune princesse était assise sur le sol en train de jouer aux cubes avec les gardes et Alec.
Tous étaient plus que ravis. Pendant ce temps-là, la petite fille ne pensait pas à ses parents et ne posait pas de questions embarrassantes pour les gardes…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?