baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Sa seigneurie > Chapitre 97 : Jalousie

Chapitre 97 : Jalousie

Titiasyl, samedi 14 décembre 2013

La fête de remerciement aux villageois avait eu lieu une semaine plus tôt. Eléanore avait de moins en moins peur de rester seule alors que ses parents avaient fait en sorte de calmer ses angoisses.
Au fil des jours, alors que tout allait pour le mieux dans le château, la relation entre Jack et Samantha se détériorait.
En effet, Jack devenait de plus en plus morose et peu enclin à discuter avec son épouse.
Tous les soirs, il passait du temps avec les enfants alors qu’il était toujours doux et aimant avec eux. Mais dès que ceux-ci étaient couchés, sa mauvaise humeur refaisait surface et Samantha se retrouvait face à un mur.
Le souverain ne prononçait pas un seul mot durant les repas. Au moment de se coucher, il se mettait dans son coin directement et n’embrassait même plus son épouse.
La jeune femme laissa passer quelques jours pensant qu’il avait eu des soucis dans ses affaires. Mais plus le temps passait, et plus Jack devenait désagréable.
Un soir, Samantha en eut assez et se décida à demander à son époux ce qu’il se passait.
- « Jack, ça ne peut plus durer comme cela. » gronda la jeune femme « Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ce traitement ? »
- « Tu n’as rien fait. » répondit le souverain sans la regarder « Ca va me passer. »
- « Est-ce que c’est parce que tu n’oses pas me dire que tu ne veux plus de moi ? » demanda Samantha, les larmes aux yeux « Maintenant que je t’ai donné un fils, tu n’as plus besoin de moi. C’est ça ? »
Le cœur en miette devant le silence de son époux, la jeune femme quitta la table et alla se poster devant la fenêtre.
- « Comment peux-tu penser cela, Samantha ? » demanda Jack, sidéré.
- « Franchement, vu ton comportement, je ne peux que penser ça. » pleura la jeune femme alors qu’elle se tourna vers lui « Tu me rejettes et ne me parles plus. Tu ne m’embrasses et ne me touches plus. Tu es doux et aimable avec les enfants alors qu’avec moi, c’est tout le contraire. Que veux-tu que je pense, Jack ? »
Dépité, le souverain quitta la table à son tour et alla s’asseoir au pied de leur lit.
- « Je suis jaloux. » lui confia doucement Jack.
- « Tu es jaloux ? » s’étonna Samantha en se postant devant lui « Mais de qui ? »
- « De toi et d’Eléanore. » avoua douloureusement le souverain.
- « Mais pourquoi ? » fit la jeune femme abasourdie « Je ne comprends pas. »
- « Tu t’occupes de Noah et tu lui donnes le sein. » souffla le seigneur « Eléanore, du haut de ses presque trois ans, lui a donné quelques fois le biberon. Et moi, je n’ai jamais pu le faire. »
Samantha se contenta d’observer son époux alors qu’elle sentait qu’il n’avait pas fini de se confier.
- « Pour Eléanore, je n’avais pas osé t’en faire la demande alors que notre relation était encore fragile. » continua Jack alors qu’il regardait vers le sol « Par la suite, je n’ai pu lui donner que trois jours alors qu’elle avait presque un an et parce que tu étais malade et inconsciente à ce moment-là. »
- « Jack, pourquoi ne m’as-tu rien dit avant ? » sourit la jeune femme en se mettant à genou devant lui et l’obligeant à la regarder.
- « Je ne sais pas. » murmura le souverain « Je n’ai pas été élevé pour être ainsi et ça me perturbe un peu. »
Samantha serra son époux dans ses bras alors que celui-ci passa ses bras autour de sa taille.
- « Je t’aime Samantha. N’en doute jamais. » souffla Jack « Et je ne veux plus entendre que maintenant que tu m’as donné un fils, tu ne me sers plus à rien car c’est totalement faux. Je ne peux vivre sans toi. »
- « Moi aussi, je t’aime. » répondit la jeune femme en lui caressant les cheveux « Mais allons-nous coucher. Il est tard et nous sommes épuisés tous les deux. »
Le couple se mit rapidement au lit alors qu’ils s’endormirent dans les bras l’un de l’autre après un dernier baiser.
Le lendemain matin, après une nuit entrecoupée de tétée pour Noah, Samantha se leva doucement et sortit de la chambre en silence.
Une fois dans le couloir, elle demanda au garde en faction d’aller au plus vite chercher un biberon dans les cuisines. Le garde partit rapidement et revint quelques minutes plus tard avec ce que lui avait demandé Samantha.
Ravie, la jeune femme le remercia et rentra à nouveau dans ses appartements. Profitant du fait que Jack dormait à poings fermés, elle tira son lait puis alla s’occuper de Noah.
Une fois le bébé langé, Samantha revint avec lui dans la chambre et réveilla délicatement son époux.
- « Jack, réveille-toi. » fit doucement la jeune femme.
- « Qu’est-ce qui s’passe ? » fit le souverain en sursautant légèrement.
- « Tout va bien. » sourit Samantha « Prends Noah s’il te plait. »
- « Heuuu oui. D’accord. » répondit stupéfait Jack avant de s’asseoir afin de prendre le bébé dans ses bras.
Une fois que Samantha vit son époux bien assis dans le lit, elle attrapa le biberon posé sur le meuble non loin de là et le lui tendit.
- « Tiens, mon chéri. » fit gentiment la jeune femme « Donne-lui le biberon. »
- « C’est vrai ? » fit le souverain, le regard pétillant et un immense sourire sur les lèvres.
Samantha se contenta d’acquiescer de la tête alors que Jack prit le biberon dans sa main pour le donner à son fils.
La jeune femme en profita pour aller s’installer à sa place dans le lit avant d’observer ses deux hommes.
- « Merci ma chérie. » fit Jack, fou de joie « Je suis vraiment heureux de lui donner le biberon. »
- « Désormais, si tu le désires bien sûr, tu lui donneras le biberon tous les matins. » sourit Samantha « Ainsi, ce sera votre petit moment à tous les deux. »
- « Merci ma chérie. » fit le souverain tout content avant d’embrasser son épouse. « Je pourrais le langer aussi ? »
- « Si tu le veux oui. » répondit la jeune femme, heureuse.
- « Je m’occuperai de lui le matin alors. » déclara le seigneur en observant son bébé téter « Ainsi, tu auras juste à tirer ton lait. Tu pourras te reposer. »
- « Merci mon cœur. C’est vraiment très gentil. » fit Samantha en posant sa tête sur l’épaule de son époux.
Jack se concentra sur son moment avec Noah alors que la jeune femme se contentait de les observer tous les deux. Elle était heureuse de voir son époux s’occuper de leurs enfants ainsi.
Au moins, à la différence des autres seigneurs, il prenait part à leur éducation et l’aidait dès qu’il le pouvait. Et ce fait la rendait folle de bonheur…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?