baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > OS > OS Concours > 2013 > Un affreux dernier jour

Un affreux dernier jour

Titiasyl, mercredi 8 janvier 2014

Pour leur dernière journée de travail avant les vacances, l’équipe SG-1 avait été gâtée. En effet, Jacob et Anise était venus les chercher afin d’effectuer une nouvelle mission suicide.
Comme d’habitude, le colonel Jack O’Neill avait râlé tout ce qu’il pouvait pour ne pas y aller mais le général Hammond avait accepté la mission pour eux. Par conséquent, ils n’avaient pas eu le choix.
Même Teal’c n’avait pas voulu aller faire cette mission alors cela voulait tout dire. Néanmoins, toute l’équipe était partie se changer puis était passée à l’armurerie…
Apres un dernier signe au chef de la base, les membres de la Tok’Ra ainsi que SG-1 avaient passé la porte des Etoiles avant de revenir sans blessures pour une fois. La mission n’avait en effet duré que deux petites heures à peine.
Une fois revenus et la visite à l’infirmerie faite, tous se retrouvèrent en salle de briefing pour parle de la mission.
- « C’était une planète pleine de sable général. On y est allé, on a récupéré le caillou, on a fait exploser la pyramide et nous revoilà.. » grogna Jack « On peut partir en vacances maintenant ? »
- « Jacob, d’autres détails à ajouter à ce fabuleux résumé du colonel ? » fit le général Hammond, mécontent.
- « Non, dans les faits, c’est ça. Peu de gardes et l’artéfact a été récupéré sans problème. »
- « Bien, puisque c’est comme ça, le briefing est terminé. » annonça Hammond. « Mais vous ne serez en vacances qu’à 20h ce soir ! Rompez »
Le colonel O’Neill grogna tout ce qu’il pouvait mais les ordres étaient les ordres. Sa réaction immature fit sourire Sam alors qu’Anise s’approcha doucement de Jack.
Lorsqu’il vit cela, le colonel alla rapidement voir Jacob afin de se défaire de cette glue.
- « Pour une fois, Jacob, je suis ravi de voir que nous nous en sommes sortis sans bobos » rit Jack, bien content de cet état de fait.
- « J’en suis ravi aussi. » répondit le général en posant son regard sur sa fille.
Jack avait parfaitement suivi le regard et lui aussi était bien content que Sam ne soit pas blessée. Teal’c et Daniel étaient importants pour lui aussi mais il avait horreur que la jeune femme revienne blessée.
- « Avant de repartir je pensais passer un petit moment avec ma fille. » fit Jacob tout le regard porté sur Sam.
- « Profitez-en tous les deux dans ce cas. » sourit le colonel comprenant parfaitement que le Tok’Ra ait envie de passer un peu de temps avec sa fille.
D’un sourire, Jacob remercia le colonel avant de prendre sa fille par l’épaule et de les mener vers le laboratoire de la jeune femme. Les trois hommes de SG-1 quittèrent la salle de briefing pour se rendre au mess.
Anise, voyant que Jack ne s’intéressait pas à elle, se décida de se rendre elle-aussi vers l’antre du major Carter alors qu’elle se rappelait où celui-ci se trouvait.
Quelques minutes plus tard, alors que le père et sa fille discutaient tranquillement, le téléphone sonna alors que le général Hammond demandait à voir Jacob.
Sam resta seule pendant quelques minutes avant qu’Anise ne se montre sur le pas de la porte.
Etant maintenant seule avec le major, Anise eut une idée qui lui parut immanquable.
- « Vous savez, major, que je vous hais ? » dit Anise, l’air de rien.
- « Vous me haïssez ? Et pour quelle raison ? » demanda Sam alors qu’elle ne portait pas la jeune femme dans son cœur non plus.
- « Parce que le colonel vous aime et pas moi. »
- « N’importe quoi. » soupira Sam, lassée d’entendre ce genre de choses.
- « Et si vous disparaissez, il viendra enfin vers moi. » sourit Anise avant de sortir un poignard.
Avec rapidité, la jeune femme frappa Sam de plusieurs coups avant de retourner discrètement dans les couloirs de la base. Sam tomba inconsciente derrière son bureau alors qu’une immense mare de sang se formait autour d’elle.
Une heure plus tard, Jacob arriva dans le laboratoire alors qu’il s’étonna de ne pas y voir sa fille. Sachant que ses amis étaient au mess, il se décida à les rejoindra pensant que la jeune femme y serait.
- « Sam n’est pas avec vous ? » demanda Jacob, soudainement inquiet.
- « Heu non puisqu’elle est avec vous. » répondit Jack en se levant en quelques secondes. « Elle n’a pas quitté son bureau sinon, elle serait venue nous rejoindre. »
Jacob se mit alors à courir rapidement vers le laboratoire où il avait vu sa fille pour la dernière fois, SG1 dans ses traces.
Arrivés à la porte, les quatre hommes ne virent pas tout de suite la jeune femme couchée sur le sol avant que Jack ne fasse le tour du bureau. C’est à ce moment qu’il la vit, entourée d’une mare de sang.
- « Une équipe médicale dans le laboratoire du major Carter et vite. » fit Jack après avoir attrapé le téléphone.
-« Non, non… Sam, ma chérie… réponds moi ! » souffla Jacob en arrivant près d’elle.
- « Qu’est-ce que cela ? » demanda Teal’c alors qu’il venait de ramasser un poignard près de Sam.
- « C’est le poignard qu’Anise a toujours sur elle pour les ennemis. Elle ne s’en sépare jamais. » répondit le général sans même faire attention à la portée de ses paroles tant il était bouleversé.
- « Il est plein de sang, O’Neill. » annonça le jaffa.
- « On sait avec quoi elle a été frappée et par qui. » gronda Jack « Teal’c, trouvez ce serpent avant qu’elle ne demande à passer la porte. »
Teal’c et Daniel partirent rapidement à la recherche de la Tok’Ra alors que l’équipe médicale arriva juste quelques secondes plus tard. Janet et les infirmiers posèrent les perfusions puis mirent Sam sur le brancard avant de partir en courant vers l’infirmerie.
Les deux hommes suivirent et durent prendre place sur les chaises dans le couloir. Janet ressortit quelques minutes après être entrée afin de leur donner des informations.
- « Sam a reçu environ vingt coups de couteau. Elle a une hémorragie interne et je ne sais pas encore si des organes sont touchés. Elle a aussi perdu énormément de sang. Je vais devoir l’opérer afin de soigner les dégâts causés puis lui faire une transfusion. »
- « Est-ce qu’elle va s’en sortir ? » demanda Jacob très inquiet.
- « Je l’ignore, je suis désolée. » fit tristement Janet avant de repartir en salle d’opération.
De longues minutes plus tard, les membres restants de SG1 arrivèrent et prirent place pres de Jacob et Jack.
- « Des nouvelles ? » demanda Daniel, inquiet pour sa petite sœur de cœur.
- « Elle a reçu vingt coups de couteau, fait une hémorragie interne. » souffla Jack dépité. « Janet ne sait pas si des organes sont touchés. Elle ne sait pas non plus si elle va s’en sortir. »
- « Et Anise ? » demanda Jacob.
- « Nous l’avons trouvée et fait mettre en cellule. Le général Hammond est au courant et a décidé de la laisser au trou pour un petit moment. » sourit tristement Daniel.
- « Parfait. Je repartirai avec et elle sera traduite devant le conseil Tok’Ra. Sam est appréciée de tous les résistants alors que vous nous avez aidés de nombreuses fois. Elle ne s’en tirera pas ainsi. »
Le silence retomba comme une chape de plomb alors que toutes leurs pensées étaient dirigées vers Sam. Trois bonnes heures plus tard, Janet sortit enfin de bloc alors qu’elle semblait épuisée.
- « J’ai réussi à stopper l’hémorragie. Aucun organe n’a été touché, elle a eu de la chance pour cela. Nous lui transfusons du sang actuellement mais son état est plus que critique. » avoua le médecin les larmes aux yeux.
- « Ce qui veut dire ? » demanda Jack, défait.
- « Si elle passe la nuit sans problème alors je pourrai dire qu’elle sera sauvée.
- « Peut-on la voir ? » demanda Jacob.
- « Oui, mais une seule personne peut y aller. Je suis désolée. » répondit Janet.
Rapidement Jacob rentra dans l’infirmerie et se dirigea auprès de sa fille.
- « Je suis là ma chérie. » murmura le Tok‘Ra alors qu’elle semblait agitée.
- « Jack…. Jack… » souffla Sam à ce moment-là alors qu’elle était toujours profondément endormie.
Voyant cela, Jacob embrassa tendrement sa fille sur le front puis sortit de la pièce.
- « Jack, allez-y. »
- « Pourquoi moi Jacob ? » s’étonna le militaire. « C’est plus à vous d’être près d’elle. »
- « Moi ? Mais vous êtes son père ! »
- « Et vous l’homme qu’elle aime. » contra Jacob en parlant bas.
- « Ecoutez, elle et moi, nous n’avons… » commença à se défendre le colonel.
- « Je sais tout cela. Maintenant entrez dans cette pièce et veillez sur ma fille. Elle a besoin de vous et de vous seul. »
Démuni, Jack finit par obéir et entra dans l’infirmerie afin d’aller prendre place près de son second. La voir ainsi couchée sur le lit, avec des perfusions partout et les moniteurs de surveillance autour d’elle mit Jack sans dessus-dessous.
Avec lenteur, il prit place du lit et se décida à prendra la main de la jeune fille alors qu’il la vit agitée. Immédiatement, Sam se détendit et son sommeil se fit calme.
- « Je vous en prie, Sam, battez-vous. » murmura Jack « Je ne pourrai pas vivre sans vous près de moi. »
Toute la nuit, Jack veilla la jeune femme alors que celle-ci n’ouvrit pas une seule fois les yeux.
Une infirmière passa voir les constantes de la militaire et fit la grimace avant de quitter la pièce. Jack avait bien vu sa réaction et il eut la peur au ventre devant cette attitude.
- « S’il vous plait, Sam, battez-vous. » murmura le colonel « Je t’aime Sam. Je veux vivre avec toi. Je suis prêt à te donner tous les enfants que tu voudras. Bats-toi s’il te plait. »
Le militaire n’avait pas remarqué que la salle de surveillance était occupée et que par conséquent il était observé et entendu.
- « Georges, tu ne peux rien faire pour eux ? » demanda Jacob à son ami.
- « Ne t’inquiète pas mon ami. J’ai ce qu’il faut depuis le début de la soirée. » sourit le général « J’irai lui donner demain matin. »
- « Merci Georges. » sourit à son tour Jacob.
- « Tu lui accordes ta bénédiction ? »
- « Sam a eu plusieurs petits-amis que je n’ai jamais aimé. Et pour cause, ils l’ont tous maltraitée. » expliqua Jacob « Jack n’est pas franchement l’homme que je voulais pour elle mais je sais qu’il prendra toujours soin de ma petite fille. Il le fait depuis sept ans déjà. Et, bien qu’elle dise le contraire, Sam est folle de lui. »
- « Depuis le début, ils ont des sentiments l’un pour l’autre. J’ai toujours su qu’un jour, un accident finirait par leur en faire prendre conscience. » fit tristement Hammond.
Les deux hommes finirent par quitter la pièce afin d’aller terminer leur nuit. Au matin, jack était toujours près de Sam alors qu’il avait fini par s’endormir, la tête posée sur le lit près de leurs mains jointes.
Lentement, il ouvrit les yeux alors qu’il tomba ses deux belles billes bleues azur.
- « Sam, tu es réveillée ? » sourit le militaire en s’asseyant rapidement près d’elle sur le lit.
Ne pouvant parler, la jeune fille hocha la tête alors qu’elle écarquilla les yeux de stupeur.
- « Bonjour à vous. » dit le général Hammond en entrant dans la pièce « Ne bougez pas colonel. Le major Carter a besoin de votre présence à ses côtés.
- « Ce n’est pas ce que vous croyez ! » se défendit Jack, ne voulant pas briser la carrière de Sam.
- « Oh mais si, c’est ce que je crois. » sourit le général. « Vous avez enfin arrêté de faire votre tête de mule et vous avez avoué à Sam que vous l’aimiez. »
Sam blêmit de stupeur à l’entente de ses mots alors qu’elle ne voulait pas que le colonel brise sa carrière pour elle.
- « Tenez, c’est pour vous. Et tachez d’être toujours professionnels à la base. » sourit Hammond en tendant une feuille à Jack avant de quitter la pièce.
Jack se tourna vers la jeune femme après avoir rapidement parcouru le papier puis se laissa aller à l’admirer encore un peu.
- « Vous n’avez rien à dire, Sam. Je suis désolé si mes propos vous ont mise mal à l’aise. Vous pouvez être sure que je ne vous en tiendrez pas rigueur. Je me contenterai de notre relation actuelle. » fit tristement Jack en commençant à se lever.
Sam serra un peu plus la main du colonel alors qu’elle essaya de le tirer vers elle. La voyant essayer de parler, Jack se pencha au-dessus d’elle afin de pouvoir entendre.
Avec son autre main, la jeune femme incita le militaire à tourner la tête vers elle puis l’obligea à se rapprocher de son visage. Avec douceur, elle posa ses lèvres sur celle de Jack alors que c’était la seule chose qu’elle pouvait faire sans souffrir.
- « Moi….aussi…je….vous…aime… » murmura difficilement Sam après le baiser.
- « Sam, j’ai dit que tu ne pouvais pas parler ! » gronda Janet alors qu’elle empêcha Jack de répondre.
- « Tu ne peux pas parler ? » s’étonna Jack.
- « Non, elle ne peut pas à cause du tuyau qu’elle a eu dans la gorge toute la nuit. Elle pourra chuchoter en fin de journée. » expliqua Janet « Je vous laisse prendre soin d’elle mais en douceur. »
Jack et Sam regardèrent le médecin quitter la pièce alors qu’ils finirent par se sourire.
- « Des que tu seras sur pied, je t’emmène te reposer au chalet. Ça te plait ? » sourit Jack.
Sam acquiesça d’un mouvement de la tête alors qu’elle n’aurait pas pu être plus heureuse.
- « Repose-toi que tu es épuisée, je veille sur toi. ».
Doucement, après un dernier sourire, la jeune femme ferma les yeux. Maintenant, elle savait qu’ils étaient ensemble pour toujours.

FIN

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?