baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 1 : Vendue

Chapitre 1 : Vendue

Titiasyl, lundi 7 juillet 2014

En cette année 1850, l’hiver était glacial. Il n’y avait presque personne dans les rues de Fountain Valley, charmante petite ville du Colorado.
Un chariot venait de quitter les lieux pour se diriger à bâtons rompus vers la ville voisine distante de vingt kilomètres à peine, Colorado Springs. Un homme d’un certain âge conduisait le véhicule alors qu’une jeune fille d’à peine quinze ans se trouvait à côté de lui.
- « Père, où me conduisez-vous ? » demanda doucement la jeune fille.
- « Ferme-là. Je ne veux pas entendre le son de ta voix jusqu’à ce que nous soyons arrivés. » fit méchamment l’homme « En tout cas, grâce à toi, je vais obtenir beaucoup d’argent pour vivre tranquillement avec Sophia. »
- « De l’argent ? Qu’allez-vous faire de moi ? » questionna la jeune fille alors que la peur commençait à se lire sur son visage.
- « Puisque tu insistes tellement pour savoir, je vais te le dire. » sourit l’homme « Je vais te vendre. J’ai trouvé un homme qui m’offre beaucoup d’argent pour t’avoir. »
La jeune fille n’eut pas le temps de répondre quoique ce soit que l’homme arrêtait le chariot dans un coin sombre d’une rue mal éclairée.
Une fois qu’il eut mis pied à terre, il força son enfant à descendre également du véhicule alors que celle-ci se débattait comme elle le pouvait.
Les quelques passants qu’ils croisèrent ne firent rien pour l’aider tant un père pouvait faire tout ce qu’il voulait de sa fille.
Arrivés à destination, l’homme entra dans un établissement en forçant la jeune fille à en faire de même.
- « Bonsoir, je me nomme Jacob Carter. J’ai rendez-vous avec Pete Shanahan. » fit Jacob en s’adressant au tenancier du registre devant lui.
L’homme s’inclina et partit rapidement chercher son patron alors que celui-ci arriva quelques minutes à peine plus tard en se frottant les mains de satisfaction.
- « Alors c’est elle que vous souhaitez me vendre ? » fit Pete en observant la jeune fille que maintenait Jacob.
- « En effet. Elle se nomme Samantha et elle a quinze ans. » sourit le patriarche, fier de lui.
- « Elle est vraiment exquise. » déclara le propriétaire de l’établissement en tournant et admirant la jeune fille. « Elle est vierge ? »
- « Bien sûr ! » répondit rapidement Jacob « Sans quoi, je ne l’aurai pas conduite dans votre maison close. »
Samantha était très mal à l’aise en ces lieux et les propos tenus par son père et cet homme l’effrayaient au plus haut point. Elle ne savait pas ce qu’était une maison close mais les tenues très légères que portaient les filles des lieux l’inquiétaient beaucoup.
Pete posa ses mains sur la jeune fille afin d’évaluer la marchandise et il fut ravi de sentir que la robe cachait une vraie beauté. Samantha tremblait de terreur et ne put s’empêcher de fermer les yeux de dégout sous les caresses de cet homme.
- « Tu vas me rapporter une fortune ma beauté. » lui murmura Pete à l’oreille avant de s’adresser à Jacob « Je t’en donne mille dollars. »
- « Accordé. » sourit Jacob, heureux d’obtenir une telle somme d’argent.
La jeune fille laissa des larmes couler le long de ses joues lorsqu’elle comprit que son père venait de la vendre.
Pete tendit une bourse à Jacob alors que celui-ci la prit et quitta les lieux sans même un regard pour son enfant.
- « Melia, viens ici. » fit Pete en observant toujours Samantha « Conduis-la dans sa chambre et donne-lui ses nouveaux vêtements. »
- « Oui patron. » répondit la femme avant d’attraper Samantha par le poignet pour la trainer à l’étage.
La jeune fille n’essaya même pas de se débattre car elle avait été élevée afin d’être complètement soumise.
Une fois dans la chambre, Mélia se dirigea vers une armoire pour en sortir des vêtements qu’elle jeta sur le lit.
- « Déshabille-toi et enfile ceci. » ordonna durement la femme.
- « Mais ce sont des sous-vêtements. » constata tristement Samantha.
- « Pour ce que tu vas faire ici, tu n’as pas besoin de plus. » fit Melia « Je reviens te chercher dans cinq minutes. »
Melia quitta la pièce et laissa Samantha se changer. La jeune fille ôtait ses vêtements alors qu’elle pleurait tout ce qu’elle pouvait.
Elle se demandait pourquoi son propre père l’avait vendue à cette maison close. Malheureusement, elle avait la réponse à sa question. Il l’avait vendue pour obtenir une belle somme d’argent afin de pouvoir vivre la belle vie avec sa maitresse Sophia.
Samantha était maintenant seule au monde. En effet, sa mère était morte en la mettant au monde et c’était donc son frère ainé âgé de huit ans à ce moment-là qui l’avait élevée. Celui-ci était décédé quelques années plus tôt alors que la jeune fille avait sept ans. Depuis, elle était à la merci de son père qui la haïssait, et de sa maitresse.
Samantha avait terminé de se changer et constata avec horreur que les sous-vêtements épousaient ses formes et laissaient entrevoir la naissance de sa poitrine.
Melia vint la chercher quelques secondes plus tard et la conduisit auprès du patron. Pete tourna autour de la nouvelle recrue et la trouva fort à son gout.
- « Tu es vraiment encore plus magnifique ainsi. » fit l’homme en se léchant les lèvres « Quel dommage que je ne puisse pas te posséder tout de suite. »
En effet, il savait parfaitement que la virginité de la jeune fille allait lui rapporter une petite fortune lors de sa première passe.
- « Vu que tu es vierge, j’attendrai qu’un client ait pu passer du bon temps avec toi. » grogna Pete frustré « Mais sache que tu me connaitras intimement très bientôt. »
Samantha était effondrée. Elle venait de comprendre ce que Pete attendait d’elle désormais. Avec terreur, elle vit les premiers clients arriver alors que ceux-ci étaient des habitués et se dirigeaient directement vers leurs filles attitrées.
Soudain, un homme d’un certain âge et assez froid entra dans la maison. Celui-ci se dirigea directement vers Pete, alors que le ton de la conversation était assez houleux.
- « Ca suffit Shanahan ! Vous ne payez pas plus votre loyer depuis deux mois et vous me devez mille dollars. » gronda l’homme, furieux.
- « Mr O’Neill, je vous promets que je pourrai bientôt vous rembourser. Je viens d’acquérir une jeune vierge qui va me rapporter une petite fortune. » balbutia Pete alors qu’il ne savait pas comment se comporter.
Richard O’Neill leva la tête et suivit du regard la direction que le tenancier lui indiquait de la main. Il vit ainsi une magnifique jeune fille terrifiée et pleurant alors qu’il comprit qu’elle n’était pas là par sa propre volonté.
- « Puisque vous ne pouvez pas me payer, je prends cette jeune fille comme remboursement. » décréta Richard froidement. « Arthur, allez la chercher et posez un manteau sur ses épaules afin que personne ne voit sa tenue. »
Le valet obéit rapidement et se dirigea vers Samantha qui recula d’un pas pensant que c’était un client pour elle. Gentiment, Arthur déposa son manteau sur les épaules de la jeune fille et lui intima l’ordre de le suivre à l’extérieur de la maison close.
Une fois dehors, Samantha souffla de soulagement d’avoir quitté cet endroit mais se demandait maintenant ce qu’elle allait devenir.
- « Je me nomme Richard O’Neill. » fit l’homme « Je vais te conduire dans ma demeure et tu seras désormais sous ma protection. »
La jeune fille acquiesça de la tête et se mit à suivre l’homme.
- « Quel est ton nom ? Et quel âge as-tu ? » demanda Richard en tournant à peine la tête vers elle.
- « Je me nomme Samantha Carter, monsieur. Et j’ai quinze ans. » répondit doucement la jeune fille alors qu’elle trouvait cet individu très froid et méchant de par sa façon de lui parler.
Richard ne lui répondit pas et se contenta de marcher vers sa demeure en entrainant avec lui la jeune fille inquiète de son avenir…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?