baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 5 : Première journée

Chapitre 5 : Première journée

Titiasyl, mercredi 16 juillet 2014

Le restant de la nuit s’était passé sans encombre pour Samantha. Des traces de larmes étaient toujours visibles sur ses joues.
En douceur, la porte de la chambre fut ouverte et Eléanor entra dans la pièce. Après avoir refermé la porte, la matriarche s’approcha du lit et observa la jeune fille.
Devant son époux, Eléanor ne pouvait rien faire, mais elle avait décidé d’être moins dure que Richard envers la jeune fille.
- « Samantha, il est l’heure de te réveiller. » fit la matriarche en secouant la jeune fille.
- « Hmmm… » gémit l’adolescente en se frottant les yeux « Quelle heure est-il ? »
- « Il est six heures. » sourit gentiment Eléanor en la regardant faire « Maintenant, lèves-toi, faites votre toilette. Ensuite, tu nous rejoindras dans la salle à manger pour le petit-déjeuner. »
- « Bien madame. » répondit Samantha sans un sourire et l’air encore plus triste que la veille.
La jeune fille quitta son lit sans même faire attention à la présence de la matriarche dans la pièce. Celle-ci voyait bien que Samantha avait l’air d’avoir mal aux côtes ainsi qu’à un bras, mais elle prenait bien garde de ne pas le montrer.
Voyant la jeune fille prête à faire sa toilette, Eléanor quitta la chambre et rejoignit la salle à manger où son époux l’attendait déjà.
- « Samantha n’est pas avec vous ? » s’étonna le patriarche alors qu’ils étaient seuls tous les deux.
- « Non. Elle termine sa toilette puis s’habille. Elle nous rejoindra dans quelques minutes. » répondit Eléanor en regardant tendrement son époux.
Darragh entra dans la pièce et s’installa à table sans même un sourire.
Quelques minutes plus tard, Samantha les rejoignit et prit place devant ses couverts avant de baisser la tête sur son assiette.
- « Bonjour Père. » salua le fils ainé avant d’ajouter par obligation « Mère. »
Richard et Eléanor lui répondirent par un simple signe de tête, alors que l’attitude de Darragh les excédait plus que tout.
- « Bonjour Monsieur O’Neill. » salua Samantha timidement « Bonjour Madame O’Neill. »
- « Bonjour Samantha. » répondit Richard, alors qu’il était ravi de sa politesse.
Eléanor la salua de même, alors qu’elle ne cessait de l’observer discrètement.
Un serviteur se plaça à côté du patriarche puis de la matriarche alors que ceux-ci choisirent la composition de leurs petits-déjeuners.
Puis l’homme vient se poster à côté de Darragh alors que celui-ci en fit de même.
- « Je prendrai un café, des saucisses, des haricots, du bacon et des œufs brouillés. » dit méchamment Darragh au serviteur posté près de lui « Samantha prendra un thé, une tranche de jambon et des œufs brouillés. »
La jeune fille laissa des larmes couler le long de ses joues, alors qu’elle aurait préféré choisir elle-même son repas.
Les assiettes furent déposées devant chacun d’eux, alors qu’ils commencèrent tous à manger.
- « Je vous interdis de laisser quelque chose dans votre assiette. » gronda Darragh « Sinon, ça ira très mal pour vous. »
Dépitée, Samantha se força à manger tout le contenu de son assiette, alors qu’elle avait des hauts le cœur. Eléanor avait remarqué ses nausées ainsi que l’attitude de son fils et cela lui serra le cœur.
Une fois le repas terminé, les hommes se levèrent alors que Darragh quitta la pièce sans un mot.
- « Je vous souhaite une bonne matinée, ma chérie. » fit Richard en embrassant son épouse. « A tout à l’heure au déjeuner. »
- « Bonne matinée à vous aussi. » répondit la vieille femme en regardant le patriarche quitter la pièce avant d’ajouter « Suis-moi Samantha. Nous allons nous occuper de ton trousseau. »
La jeune fille se résigna à obéir, alors qu’elle avait déjà une petite idée en tête. Une fois dans le salon, Eléanor lui montra le trousseau ainsi que les fils à broder.
- « Je te laisse commencer ton travail tranquillement. » fit la matriarche en tendant un mouchoir, le fil à broder ainsi que l’aiguille à la jeune fille.
- « Je suis navrée madame mais je ne sais pas broder. » dit tout doucement Samantha, comme gênée de révéler cela.
En effet, toutes les jeunes filles de son âge savaient broder, alors que c’était un enseignement indispensable à leur statut de future épouse.
- « Oh… » s’étonna Eléanor « Dans ce cas, je vais te montrer comment on procède. »
Pendant toute la matinée, la matriarche montra à Samantha comment broder, alors que celle-ci faisait mine de ne rien comprendre aux explications. Eléanor ne savait plus comment faire pour faire rentrer les choses dans la tête de la jeune fille.
L’heure du déjeuner arriva rapidement et elles se rendirent dans la salle à manger rejoindre les hommes qui se trouvaient déjà attablés.
- « Alors, comment la matinée s’est-elle passée ? » demanda Richard en mangeant le contenu de son assiette.
- « J’ai passé la matinée à essayer d’apprendre à Samantha comment broder. » soupira Eléanor dépitée « Mais elle ne comprend absolument rien. »
- « Comment ça, elle ne comprend rien ? » s’énerva Darragh en regardant sa fiancée, furieux.
La jeune fille sera ses couverts de peur alors qu’elle sentait que les choses allaient se retourner contre elle très rapidement.
- « Je lui ai montré comment faire des dizaines de fois, et elle n’est pas capable de reproduire mes gestes ! » expliqua la matriarche à son fils.
- « Ainsi, vous n’êtes pas capable de broder ? » gronda Darragh en attrapant Samantha par le cou avant de la plaquer violemment contre le mur « Si vous ne faites pas plus d’effort pour faire votre trousseau, je vais vous expliquer comment les choses fonctionnent ici. »
- « Je ne ferai jamais ce trousseau. » dit la jeune fille ave courage « Je refuse de me marier avec vous. »
Les paroles de Samantha augmentèrent la fureur de Darragh alors que celui-ci serra plus fortement son cou. La main du fils ainé vint s’abattre fortement sur le visage de l’adolescente alors qu’elle en tomba sur le sol.
- « Darragh ! » s’exclama Eléanor, horrifiée par le comportement de son fils.
- « Je vais vous apprendre qui commande ici ! » hurla le fiancé en continuant de frapper la jeune fille à coups de pieds et de poings.
- « Arghhh… arrêtez… Arghhhh… » fit Samantha en trouvant la force de se plaindre.
- « Darragh, ça suffit maintenant ! » gronda la matriarche en posant sa main sur le bras de son fils « Tu vas finir par la tuer ! »
Darragh cessa de frapper alors que la jeune fille leva des yeux terrifiés vers lui puis il tourna vers sa mère pour la fusiller du regard.
Inquiet pour son épouse, Richard se leva de table et alla se mettre entre son fils et elle.
- « N’essaie même pas de toucher ta mère. » gronda le patriarche en toisant Darragh du regard.
- « Elle ose intervenir alors que Samantha est ma fiancée et que je fais ce que je veux d’elle. » cracha le fils ainé en toisant sa mère par-dessus l’épaule de son père.
- « Je pense qu’un jeun te fera le plus grand bien. Quitte cette pièce sur le champ ! » ordonna Richard furieux.
Darragh serra les poings de rage, furieux de n’avoir pas pu faire ce qu’il voulait de la jeune fille et se tourna vers elle afin de la fusiller du regard.
- « Si vous ne faites pas votre trousseau, je vous donnerai une correction encore plus forte que celle-ci. » grogna le fils ainé « Me suis-je bien fait comprendre ? »
Terrifiée, Samantha ne put qu’acquiescer de la tête. Fier de lui, Darragh tourna les talons pour quitter la pièce lorsque la voix de son père raisonna derrière lui.
- « Et toi, si tu la touches à nouveau, tu risques d’avoir de sérieux problèmes. » grommela le patriarche.
Mal à l’aise, la jeune fille se releva avant de partir dans le salon. Une fois installée sur le canapé, elle fit semblant de commencer son trousseau alors qu’elle se laissa aller à pleurer en silence…
La matriarche était choquée de voir le comportement de son fils envers Samantha. De plus, elle se sentait un peu coupable car c’était de sa faute si la jeune fille avait eu droit à cette mise au point musclée.
Richard était stupéfait de la réaction si violente de son fils. Certes, Samantha faisait tout pour refuser les fiançailles et le mariage, mais une telle correction était superflue.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?