baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 8 : Nouvelle tentative

Chapitre 8 : Nouvelle tentative

Titiasyl, vendredi 25 juillet 2014

Pendant le diner, Samantha n’avait pas réussi à retenir ses larmes qui avaient coulé avec abondance sur ses joues.
Eléanor avait bien vu l’état de la jeune fille, mais n’avait rien dit pour ne pas qu’elle ait d’ennuis.
Richard avait suivi les regards de son épouse et avait remarqué que celle-ci était peinée. Mais comme il ne pouvait pas voir les larmes de Samantha de sa place, il avait du mal à comprendre la peine d’Eléanor.
A la fin du repas, lorsque tous s’étaient levés pour rejoindre le salon, Darragh avait vu le visage de la jeune fille et la fureur était montée en lui.
En quelques secondes à peine, Samantha avait reçu de nombreux coups sans que ses futurs beaux-parents ne s’en rendent compte.
- « Allez-vous cesser de pleurer à la fin ? » s’énerva le fils ainé en continuant à frapper « Vous me tapez sur les nerfs à être ainsi. »
A l’entente des paroles de son fils, Richard s’était vivement retourné et avait attrapé le poignet de celui-ci au vol avant qu’il n’atteigne une nouvelle fois le visage de Samantha.
- « Ca suffit Darragh. » gronda le patriarche « Cesse de la frapper ainsi. »
- « Mais elle ne cesse de pleurer. » râla le fils ainé en regardant méchamment la jeune fille.
- « Et alors ? » grogna Richard « Qu’est-ce que ça peut te faire ? »
Devant le regard furieux de son père, Darragh ne put qu’obéir et quitta la pièce pour rejoindre le salon.
Samantha se releva avec l’aide du patriarche alors que celui-ci lui parla avec douceur pour la première fois depuis qu’elle se trouvait dans la demeure.
- « Va te coucher ! » dit le patriarche en regardant l’adolescente.
- « Bien monsieur. » répondit la jeune fille avant de quitter la salle à manger sans un mot de plus.
Le patriarche la regarda disparaitre dans le couloir avant de rejoindre son épouse dans le salon.
- « Darragh est trop violent pour elle. » fit Eléanor sans même regarder son époux.
- « Et donc que voulez-vous que je fasse ? » demanda Richard en s’installant près d’elle avec son journal.
- « Annuler les fiançailles ! » proposa la matriarche en tournant la tête vers le vieil homme.
- « Jamais ! » gronda le patriarche, mécontent qu’elle conteste une de ses décisions.
- « Vieux bouc ! » râla la vieille dame en se levant du canapé et quittant la pièce furieuse.
A peine quelques heures plus tard, alors que tout le monde était couché, Samantha entendit la porte de sa chambre s’ouvrir.
La jeune fille était recroquevillée sous ses draps et n’osait pas bouger. Darragh la découvrit puis la mit sur le dos sans ménagement.
Avant que l’adolescente ait pu faire quoi que ce soit, l’homme se mit à la frapper sans même prononcer un mot.
En effet, Darragh voulait l’affaiblir le plus possible afin de pouvoir s’amuser avec elle. De plus, il lui bâillonna la bouche de sa main ce qui fit qu’elle ne pouvait pas hurler pour alerter Richard et Eléanor.
Samantha se défendait comme elle le pouvait alors que le fils ainé avait réussi à déchirer sa tenue de nuit. La jeune fille était de plus en plus effrayée car il se trouvait entre ses cuisses alors qu’il pressait son bassin contre le sien.
Au bout d’un moment, elle parvint enfin à mordre fortement la main de Darragh alors que celui-ci se mit à hurler.
- « AHHHHHHHHHHHHH !! VOUS N’ETES QU’UNE GARCE » hurla Darragh en frappant à nouveau Samantha « Je vous ordonne de vous laisser faire. »
A peine quelques secondes plus tard, Richard entra dans la chambre après avoir ouvert la porte avec fracas alors qu’il était suivi par son épouse.
Pris dans sa fureur, Darragh n’avait rien entendu alors qu’il était plus que surpris d’être attrapé par le col de sa chemise avant d’être jeté au sol.
- « Je t’ai déjà dit plusieurs fois que tu n’as pas à être dans cette chambre. » hurla Richard en regardant son fils avec fureur «  Que n’as-tu pas compris dans mes paroles ?  »
- « Elle est ma fiancée ! Je fais ce que je veux d’elle. » répondit Darragh, aussi furieux que son père.
Pendant ce temps, Eléanor s’était précipitée auprès de Samantha, alors que celle-ci n’osait même plus bouger sur son lit.
La matriarche referma les pans de la chemise de nuit de la jeune fille et la fit asseoir en douceur. Eléanor alla chercher une tenue de nuit propre qu’elle donna à Samantha.
Voyant la difficulté de la jeune fille à s’habiller, la matriarche l’aida alors qu’elle la cachait de la vue des hommes de son corps puis jeta la chemise de nuit déchirée dans un coin de la chambre.
Elle alla ensuite chercher un linge qu’elle mouilla dans la bassine avant de le passer sur le visage de Samantha afin d’ôter les traces de sang.
- « JE décide de tout dans cette maison, ne l’oublie pas.  » gronda Richard encore plus furieux par les paroles de son fils « Elle arrivera vierge au mariage que cela te plaise ou non. »
Voyant Darragh sur le point de répliquer, le patriarche ne put s’empêcher de faire une dernière mise au point.
- « Tu dois traiter une femme avec douceur et respect… » Déclara Richard très sérieux « Donc je te préviens, Darragh ! Si jamais je te reprends à essayer d’abuser d’elle, ça ira très mal pour toi… Maintenant, retourne immédiatement dans ta chambre ! »
Le fils ainé ne put qu’obéir à son père, alors qu’il pestait tout de même de ne pas avoir réussi à faire ce qu’il voulait de sa fiancée.
- « Retournons au lit. » fit Richard, l’air impassible.
- « Mais elle a beaucoup de bleus sur les bras et les côtes. » annonça Eléanor « Son visage est moins marqué, mais elle a tout de même quelques plaies que je viens de soigner. »
- « Finis de t’occuper d’elle et retournons nous coucher ! » » fit le patriarche en posant un doux regard sur la jeune fille.
- « Recouche-toi Samantha. » fit Eléanor avec douceur. « Tu peux être certaine que Darragh ne reviendra pas t’importuner. »
- « Bien. » répondit la jeune fille en sanglotant.
- « Bonne nuit et essaie de te reposer. » sourit la matriarche en lui caressant tendrement la joue.
Eléanor se leva du lit et fit les quelques pas qui la séparaient de son mari afin de quitter la chambre en refermant soigneusement la porte derrière eux.
Une fois seule, Samantha se recroquevilla dans son lit alors qu’elle se laissa aller à pleurer à chaudes larmes…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?