baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 10 : Surveillée

Chapitre 10 : Surveillée

Titiasyl, dimanche 3 août 2014

Samantha avait passé une nuit agitée. La peur que Darragh ne revienne l’ennuyer terrifiait la jeune fille et de ce fait, elle avait cauchemardé toute la nuit.
Richard s’était levé à l’aube quelque peu grincheux ayant eu un sommeil assez agité de par toutes les pensées qui se succédaient dans sa tête concernant les fiançailles de Darragh et Samantha.
Eléanor, elle, était d’une humeur maussade ce matin-là. Toute la nuit, les paroles de Samantha étaient passées et repassées dans sa tête, l’empêchant ainsi de dormir convenablement.
La matriarche ne comprenait pas pourquoi une jeune fille de quinze ans pouvait avoir envie de rejoindre sa mère et son frère décédés. Samantha était tellement malheureuse depuis son arrivée dans la demeure O’Neill qu’Eléanor ne pouvait que l’aider à aller mieux en plus de la surveiller.
Pour commencer, elle avait décidé de prendre la défense de la jeune fille le plus possible et même si elle devait s’opposer à son époux. Lorsqu’Eléanor arriverait à se retrouver seule avec Samantha, elle ferait en sorte de lui témoigner de la douceur et de la gentillesse.
Dans sa chambre, Samantha venait de finir de se vêtir. Elle soupira tristement en regardant la robe noire qu’elle portait.
La jeune fille ne supportait plus ses robes, mais elle n’avait pas le choix que de les porter sans dire un mot.
Résignée, elle quitta sa chambre et se rendit dans la salle à manger afin de prendre le petit-déjeuner avec la famille O’Neill.
- « Mais dépêchez-vous donc de prendre place à table. » gronda Darragh en la voyant arriver dans la pièce « Vous êtes vraiment un escargot en plus d’être une incapable. »
Sachant qu’elle prendrait des coups si elle répondait, la jeune fille s’installa sur sa chaise et baissa la tête alors que des larmes coulèrent le long de ses joues.
Eléanor arriva quelques minutes plus tard et s’installa à sa place alors qu’elle vit les larmes de l’adolescente. Elle ferma les yeux d’exaspération sachant que son fils avait encore fait des siennes.
Lorsque le serviteur vint près de Darragh pour servir le repas, celui-ci toisa Samantha du regard avant de sourire méchamment.
- « La même chose que d’habitude pour moi, Georges ! » fit méchamment le fils ainé « Pour Samantha, ce sera juste un thé et une tranche de pain nature. »
- « Bien monsieur. » s’inclina le serviteur avant de servir la jeune fille d’un air triste.
Samantha n’avait rien dit ni même relevé la tête. Elle laissa quelques larmes de plus rouler sur ses joues alors qu’elle savait que Darragh lui faisait payer son refus de la veille.
- « Enfin Darragh, tu ne peux pas la priver de nourriture voyons. » fit Eléanor, outrée par le comportement de son fils.
- « Je fais ce que je veux, mère. » répondit Darragh en la toisant du regard « Elle est ma fiancée et c’est moi seul qui décide. »
- « Le seul habilité à décider dans cette maison est ton père ! » déclara la matriarche fière d’elle.
Malheureusement pour la matriarche, Richard avait brièvement quitté la pièce pour régler un léger souci avec son majordome avant de revenir prendre place à table.
- « Que se passe-t-il ma chérie ? » fit le patriarche en voyant le visage outré de son épouse.
- « Il se passe que Darragh est furieux contre Samantha pour son refus d’hier soir. » expliqua Eléanor énervée « Par conséquent, il vient de la priver de nourriture. »
- « Ah oui ? Et pour quelle raison ? » demanda Richard en regardant son fils.
- « Elle est arrivée en retard pour le petit-déjeuner » sourit Darragh fier de son mensonge.
- « Dans ce cas, je ne peux qu’approuver sa décision. » fit le patriarche en posant sa serviette sur ses cuisses.
- « Mais…. » commença la matriarche.
- « Dans cette maison, c’est moi et moi seul qui décide ! » gronda Richard en regardant sa femme dans les yeux.
- « Très bien. » riposta Eléanor en posant sa serviette sur la table « Dans ce cas, j’ai terminé de manger aussi. »
- « Eléanor, ne commencez pas et mangez ! » déclara le patriarche en toisant sa femme.
- « Est-ce un ordre ? » demanda la matriarche en affrontant son regard.
- « Non mais… » commença à dire Richard.
- « Dans ce cas, bonne journée. » répondit Eléanor en se levant de table « Samantha, puisque vous ne mangez rien non plus, venez avec moi. »
Médusés, les deux hommes observèrent les deux femmes quitter la pièce surpris de la réaction de la vieille dame.
- « Et vous la laissez vous parler ainsi ? » fit Darragh avec dédain.
- « C’est un être humain. Elle est libre de faire ce qu’elle désire. »
- « Eh bien lorsque je serai marié à Samantha, elle fera ce que je lui dis de faire. » déclara le fils ainé en attrapant une tartine pour la conduire à sa bouche.
- « Tu sais Darragh, je commence à me demander si ce mariage est une bonne idée. » fit Richard en se levant de table, l’appétit coupé et quittant la pièce.
Le fils ainé prit une gorgée de son café avant de jeter la tasse au travers de la pièce montrant ainsi sa colère.
Il quitta la table et se rendit dans le salon afin de vérifier que Samantha avançait sur son trousseau.
Par obligation, la jeune fille se trouvait sur le canapé et travaillait à son ouvrage.
Afin de la surveiller, le fils ainé prit place dans un fauteuil alors que la jeune fille comprit qu’elle ne pourrait pas passer la journée entière sur le même mouchoir.
En fin d’après-midi, alors que le temps était passé rapidement, Samantha constata avec horreur que son travail avait considérablement bien avancé.
Elle passa en revue son trousseau et se rendit compte que les trente mouchoirs, trente serviettes ainsi que les trente torchons étaient tous brodés.
La jeune fille ferma les yeux de détresse lorsqu’elle réalisa qu’il ne lui restait que les six paires de draps à broder.
Eléanor vit la détresse ainsi que la panique sur le visage de la jeune fille et se dit que le besoin de l’aider se faisait de plus en plus pressant.
A l’inverse, Darragh était particulièrement heureux de ce fait. Cette joie lui avait ouvert l’appétit aussi attrapa-t-il sa fiancée par le bras avant de la trainer dans la salle à manger pour le diner.
Encore une fois, il la priva de nourriture alors qu’il était ravi de la blesser un peu plus.
- « Georges, servez-moi la même chose qu’à Samantha. » sourit Eléanor, fière d’elle.
- « Monsieur ? » fit le serviteur alors qu’il ne savait que faire.
- « Servez-leur un repas complet à toutes les deux ! » fit Richard en roulant des yeux devant l’attitude de sa femme.
D’un sourire, Samantha prit un repas comme elle le désirait et mangea avec plaisir.
Furieux et ne pouvant s’opposer à son père, Darragh baissa la tête sur son assiette alors qu’il ne desserra pas les dents de tout le repas.
Lorsque tout le monde eut terminé de manger, le fils ainé expédia Samantha dans sa chambre alors qu’il refusait de la voir plus longtemps.
Fatiguée et souhaitant s’isoler, la jeune fille se retira rapidement sans avoir le temps de souhaiter une bonne nuit au couple.
Arrivée dans sa chambre, Samantha laissa un léger sourire apparaitre brièvement sur son visage du fait qu’Eléanor ait pris sa défense plusieurs fois dans la journée.
Après avoir mis sa tenue de nuit, la jeune fille se coucha et attendit patiemment que le sommeil vienne.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?