baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 17 : Visite

Chapitre 17 : Visite

Titiasyl, dimanche 14 septembre 2014

Vraiment mal en point, Samantha avait passé la majeure partie de la matinée à dormir.
Malgré tout, son sommeil avait été assez agité en raison des nombreuses quintes de toux qu’elle avait eues.
En début d’après-midi, elle se sentit un peu moins fatiguée mais resta tout de même allongée dans son lit alors qu’elle se sentait encore faible.
Un peu plus tard, alors qu’elle était dans son lit afin de pouvoir observer le paysage à travers la fenêtre, elle entendit des pas dans le couloir qui finirent par s’arrêter juste devant sa porte.
Comprenant que cela ne pouvait qu’être les maitres des lieux, Samantha se recoucha rapidement en faisant le moins de bruit possible. Ensuite, elle ferma les yeux et fit semblant de dormir.
Des coups furent portés contre la porte alors que celle-ci s’ouvrit dans la foulée.
Le couple entra dans la pièce et s’approcha du lit de la jeune fille.
- « Elle est encore brulante de fièvre. » constata Richard en posant sa main sur le front de la jeune fille.
- « Et elle doit cela à notre abruti de fils ! » gronda Eléanor en poussant son époux avant d’ajouter avec douceur « Samantha, il faut te réveiller. »
- « Mmmhhh » gémit la jeune fille alors qu’elle fit semblant de se réveiller.
- « Comment te sens-tu ? » demanda la matriarche en l’aidant à s’assoir et la calant avec des coussins.
- « Je ne me sens pas vraiment bien. » répondit Samantha alors qu’elle avait la voix très enrouée.
Juste après, elle fut prise d’une quinte de toux et eut bien du mal à reprendre son souffle.
- « Respire doucement. » fit Eléanor en aidant la jeune fille à se détendre « Voilà, comme cela. »
Richard assista à la scène et sourit de voir sa femme s’occuper de Samantha comme elle l’avait fait avec leurs propres enfants.
- « Tu vas prendre ton médicament. » dit la matriarche en approchant la cuillère de la bouche de la jeune fille « Tu vas voir, tu te sentiras mieux dans quelques jours. Pour le moment, repose-toi. »
Samantha prit le médicament et l’avala avec difficulté alors qu’elle avait l’impression d’avoir des milliers d’aiguilles plantées dans la gorge.
Eléanor observa la jeune fille alors que celle-ci était vraiment rouge de par la forte fièvre.
- « Tu as toujours froid ? » s’inquiéta la matriarche.
- « Non, j’ai très chaud. » répondit Samantha alors que des gouttes de sueur se formaient sur son front.
Voyant cela, Richard alla ouvrir la fenêtre afin de faire rentrer un peu d’air frais et aérer la pièce. Quelques minutes plus tard, le patriarche la referma puis retourna auprès des deux femmes.
- « Je vais aller te chercher un livre afin que tu puisses t’occuper lorsque tu ne dormiras pas. » fit la matriarche en souriant.
- « Tu crois qu’elle n’est pas capable de continuer son trousseau ? » demanda Richard derrière elle.
- « Absolument pas, Richard ! » répondit Eléanor « Elle est malade et a besoin de repos et de détente pour aller mieux. Pas de travailler !
- « Oui, tu as sans doute raison. »
Eléanor quitta la chambre quelques minutes afin d’aller chercher un livre pour Samantha alors que Richard se rendit dans son bureau.
- « Tiens. » fit la matriarche en posant l’ouvrage sur la table de chevet « Je n’ai que ce genre de livres à te proposer. »
- « Ce n’est pas grave. C’est parfait. Je vous remercie. » sourit la jeune fille en observant le beau livre « Je n’ai jamais eu l’occasion d’en voir de si beaux. »
La vieille dame fut contente de voir Samantha sourire alors qu’elle reprit place près de la jeune fille.
- « Veux-tu manger quelque chose ? » demanda Eléanor, soucieuse du bien-être de sa protégée.
- « Non merci. » répondit l’adolescente timidement « Je n’ai pas faim du tout. »
- « D’accord. Je te ferai porter un bon bouillon un peu plus tard. » répondit la matriarche « En attendant, tu vas te reposer. »
Eléanor ponctua sa phrase d’un clin d’œil et finit par tourne pour quitter la pièce afin de laisser Samantha se reposer tranquillement.
- « Madame ? » fit la jeune fille en regardant la vieille dame.
- « Oui, Samantha ? Qu’y-a-t-il ? » demanda la matriarche surprise en s’approchant du lit.
- « Pourquoi êtes-vous si gentille avec moi ? » questionna l’adolescente, intriguée par le comportement d’Eléanor.
- « Tout simplement parce que tu es une jeune fille gentille et très douce. Tu mérites que l’on prenne soin de toi. » répondit la vieille dame en souriant « Et tu ressembles un peu à ma fille. »
- « Comment pouvez-vous le savoir ? Vous ne me connaissez pas. » fit Samantha, sceptique.
- « Vois-tu, je suis un assez bon juge de la nature humaine. » sourit Eléanor en regardant la jeune fille « Et je sais qu’avec toi, je ne me trompe pas. »
Ayant répondu aux différentes questions de sa protégée, la matriarche commença à s’éloigner lorsqu’elle se sentit retenue par le poignet.
- « Samantha ? » fit Eléanor, surprise.
- « Vous ne risquez pas d’avoir des ennuis avec votre époux parce que je ne travaille pas sur le trousseau ? » demanda la jeune fille alors qu’elle ne souhaiter pas attirer de problèmes à la vieille dame.
- « Ne t’inquiète pas pour cela. » sourit la matriarche avant d’ajouter « Qu’il vienne me dire quoique ce soit tiens, je l’attends de pieds fermes ! »
Samantha ne put que sourire en entendant ces paroles alors qu’Eléanor finit par quitter la pièce afin de la laisser se reposer.
N’ayant nullement envie de redormir, la jeune fille prit le livre dans ses mains puis se cala confortablement dans les oreillers.
Avec un soupir, elle ouvrit l’ouvrage et en commença la lecture.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?