baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 32 : Vengeance

Chapitre 32 : Vengeance

Titiasyl, mercredi 22 octobre 2014

Après une première journée tranquille et libérée, Samantha avait passé une nuit apaisée.
En ce nouveau matin, la jeune fille s’était levée le sourire aux lèvres avant de se vêtir afin de rejoindre la salle à manger pour le petit-déjeuner.
- « Bonjour. » fit Samantha en prenant place à table.
- « Bonjour ma chérie. » sourit Eléanor, ravie de voir sa protégée avec un visage radieux.
- « Tu as passé une bonne nuit ? » demanda Richard en la voyant ainsi.
- « Oui monsieur. » répondit doucement l’adolescente.
Le patriarche lui sourit avant que les domestiques ne commencent le service. Après avoir pris le repas, Eléanor quitta la pièce en même temps que son époux après avoir salué les plus jeunes puis ils se dirigèrent vers le bureau de celui-ci.
- « Je vous souhaite une bonne journée Samantha. » fit gentiment Jack avant de quitter la table lui-aussi.
Rapidement, la jeune fille se leva et quitta la pièce pour se rendre dans le salon alors qu’elle ne voulait pas rester seule avec Darragh.
Celui-ci ne disait pas un mot et se contenta de rester assis à la table du petit-déjeuner tout en ressassant sa colère.
Alors qu’il regardait ses couverts devant lui, Darragh eut une idée pour donner une bonne leçon à l’adolescente.
Avec un sourire méchant, l’homme prit son verre puis rejoignit le salon afin de pouvoir lire son journal tranquillement.
Concentrée dans sa contemplation du paysage au travers de la fenêtre, Samantha ne fit pas vraiment attention à l’identité de la personne venant de prendre place dans le fauteuil pas loin.
Soudainement, un bruit de verre cassé la tira de ses pensées alors qu’elle leva la tête.
La jeune fille rencontra tout de suite le regard furieux de Darragh alors que celui-ci la fusillait des yeux.
- « Ramassez cela tout de suite ! » ordonna méchamment l’homme en pointant du doigt le verre brisé.
- « Ce... Ce n’est pas à moi de faire cela. » osa répondre la jeune fille, terrifiée.
- « Obéissez ! » gronda Darragh en levant simplement sa main comme voulant la frapper.
Terrorisée, Samantha n’eut d’autre choix que d’obéir alors qu’elle ne voulait pas être une nouvelle fois battue.
Elle se leva et commença à ramasser les morceaux de verre avec précaution afin de ne pas se blesser.
La jeune fille ne put s’empêcher de lever les yeux vers Darragh alors que la colère pouvait se lire dans son regard.
Encore plus furieux contre elle, il se leva prestement et se planta devant elle.
Un morceau de verre encore dans la main, Samantha n’osa plus bouger du tout.
- « Je vais vous faire passer l’envie de recommencer ! » gronda Darragh en attrapant la main de la jeune fille.
Avec un sourire sadique, il obligea la jeune fille à refermer sa main sur le morceau de verre alors qu’il finit lui-même par serrer fortement de sa main le poing fermé de l’adolescente.
Le bout de verre coupa profondément la paume de Samantha alors que le sang se mit à couler abondamment.
- « Arghhh…. Arrêtez… » gémit la jeune fille. « Ca fait…arghhh… mal… »
Un peu plus loin, Eléanor et Richard entendirent les gémissements alors qu’ils ne se trouvaient pas loin du salon.
Rapidement, ils se dirigèrent vers les lieux et entrèrent dans la pièce afin de voir ce qu’il pouvait bien se passer.
En voyant la scène, la matriarche se précipita vers Samantha et ôta la main de Darragh.
En effet, sous la surprise, il n’avait pu maintenir sa poigne et ainsi s’opposer à sa mère.
- « Oh mon dieu… » souffla Eléanor, prise par l’émotion.
Avec délicatesse, la vieille dame ôta les morceaux de verres visibles dans la chair avant de prendre un pan de sa robe pour essayer de stopper le sang.
- « Richard, faites appeler le médecin de toute urgence. » paniqua Eléanor en voyant que le sang coulait toujours autant.
- « ARTHUR ! » hurla le patriarche puis ajoutant en voyant le majordome arriver « Appelez le docteur tout de suite. C’est très urgent ! »
Le domestique partit faire ce qu’on venait de lui demander alors qu’il avait compris l’urgence dans la voix de son employeur.
Une fois Arthur parti, le patriarche se tourna vers son fils en le toisant du regard alors qu’il faisait son possible pour contenir sa colère.
En effet, Richard ne voulait pas hurler devant Samantha alors que celle-ci allait mal et que sa blessure était plus importante que tout.
- « Tu te mets dans ce fauteuil et tu ne bouges pas. Je m’occuperai de toi après le passage du médecin. » gronda le vieil homme contre son fils « C’EST UN ORDRE. »
Darragh fut contraint d’obéir alors que cela ne lui faisait pas plaisir du tout.
Le docteur arriva à peine quelques secondes plus tard alors qu’il se précipita vers Samantha.
- « Que s’est-il passé ? » s’informa-t-il en prenant le relai d’Eléanor.
- « Darragh l’a blessée en l’obligeant à fermer sa main sur un morceau de verre tranchant. » répondit calmement Richard « Eléanor a fait ce qu’elle a pu pour retirer certains morceaux puis en essayant de stopper le sang. »
- « Il reste du verre dans la plaie. » fit l’homme en examinant la main de la jeune fille puis ajoutant en regardant le couple O’Neill « Je vais avoir besoin de vous pour la maintenir. Elle ne doit pas bouger. »
En douceur, Eléanor prit place derrière Samantha alors qu’elle la cala contre elle. Richard vint lui tenir le poignet alors qu’il avait suffisamment de force pour l’empêcher de bouger.
- « Tout va bien aller, ma douce. » fit tendrement la matriarche en voulant rassurer la jeune fille « Ça va aller. »
- « Ça fait mal. » pleura Samantha alors qu’elle était blême à cause de la quantité de sang perdu.
- « Je vais vous faire une piqure afin de calmer la douleur. » fit gentiment l’homme de sciences en prenant une seringue.
Une fois l’injection faite, le docteur commença à retirer les morceaux de verre restants alors que la jeune fille ne pouvait s’empêcher de gémir.
- « Aie...Aie… » gémit Samantha alors que ses pleurs redoublèrent.
- « Voilà, tout le verre est retiré et la plaie est propre. Je vais suturer maintenant alors tenez la bien. » annonça le médecin en prenant du fil et une aiguille.
La jeune fille ne fit que gémir et pleurer alors que le docteur faisait les points sur la plaie. Eléanor essayait de la réconforter comme elle le pouvait même si elle savait que ça ne ferait pas grand-chose.
Quelques minutes plus tard, le médecin fit un bandage autour de la main avant de regarder Richard.
- « Je viens de lui faire douze points. » expliqua l’homme « Le bandage protègera la plaie le temps de la cicatrisation. Je passerai tous les deux jours afin de vérifier l’évolution. »
- « Très bien. » répondit simplement le patriarche.
- « Jeune fille, vous avez interdiction formelle de vous servir de votre main, de la mouiller et ce pendant deux semaines. Bougez vos doigts le moins possible et surtout ne les tendez pas afin de ne pas tirer sur les points. » fit gentiment le docteur.
- « D’accord. Je ferai bien attention. » répondit Samantha alors qu’elle était complètement contre Eléanor.
L’homme lui sourit avant de tendre des sachets à Eléanor.
- « Quand elle aura mal, qu’elle prenne un sachet dilué dans l’eau. Mais elle ne peut en prendre qu’un par jour. »
La vielle dame hocha la tête avant de prendre les médicaments.
Arthur vient rejoindre le docteur afin de le raccompagner vers la sortie alors que celui-ci avait dit au patriarche de le régler plus tard.
Une fois seuls, Richard se tourna vers son ainé et le fusilla du regard.
- « Tu as vu ce que tu lui as fait ? » hurla le vieil homme, furieux
- « C’est de sa faute si nous ne sommes plus fiancés ! » répondit méchamment Darragh « Elle a toujours été contre le mariage. »
- « C’est de ta faute à toi seul Darragh ! » répondit Richard « Et surtout de la façon dont tu traites les femmes et spécialement Samantha. »
- « Mais… »
- « Maintenant, je ne veux plus te voir. » s’énerva à nouveau le patriarche « HORS DE MA VUE. »
Furieux d’avoir été remis à sa place de cette façon, Darragh quitta la pièce puis la maison furieux.
Richard avait aidé Samantha à se relever puis l’avait conduite dans sa chambre pour se reposer un moment.
- « Repose-toi pendant quelques heures. » sourit doucement le patriarche « Tu en as besoin. Je viendrai te chercher pour le déjeuner. »
La jeune fille hocha la tête et s’endormit rapidement malgré la douleur…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?