baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > OS > OS Concours > 2014 > Balade mortelle

Balade mortelle

Titiasyl, dimanche 26 octobre 2014

Lieu  : Hors de la base et sur terre.
Personnages  : Jack et Sam.
Saison  : 8 (Jack est général, Sam est colonel, Jacob est décédé, Janet est en vie, Sam a rompu ses fiançailles avec Pete et Kerry a rompu avec Jack)
Thème choisi  : Jack et Sam décident de faire une randonnée pédestre et se retrouvent être les cibles de deux tueurs à gage.

*************************

Balade mortelle


Jacob avait poussé son dernier soupir quelques jours plus tôt, laissant Samantha Carter totalement désemparée.
Malgré le soutien de ses amis, elle n’arrivait pas à faire face.
L’enterrement arriva rapidement, plongeant la jeune femme dans une tristesse encore plus profonde.
Arrivée au cimetière, la militaire eut un léger sourire au travers de ses larmes alors que Jack le remarqua.
- « Carter ? » fit le général, étonné par le comportement de son amie.
- « Papa aimait les grands espaces verts et les forêts. » souffla la jeune femme « Avec maman près de lui et cette immense foret juste à côté d’ici, j’espère qu’il sera bien. »
- « C’est ce qu’il faut se dire, Sam. » fit doucement Jack en posant une main sur l’épaule de son amie « Allons-y que le prêtre et votre frère vont vous attendre. »
Sans un mot, Sam se dirigea près du cercueil alors que les larmes se remirent à couler toutes seules.
Elle se plaça près du prêtre ainsi que de son frère alors que celui-ci changea de place avec son épouse afin de se mettre plus loin.
Jack se trouvait plus en arrière et fronça les sourcils de le voir faire. L’homme d’église ayant commencé à parler, le militaire ne put que rester à sa place et voir son amie pleurer seule sans pouvoir rien y faire.
Une fois la mise en terre terminée, le général O’Neill vit Sam se diriger vers son frère presque en courant alors que celui-ci quittait déjà les lieux avec sa famille.
Jack se contenta de la suivre du regard alors qu’il était suffisamment proche pour entendre leurs éclats de voix.
- « Marc, attends ! » cria la jeune femme.
- « Laisse-moi tranquille ! » gronda l’homme en poussant sa femme et ses enfants à continuer « Tu n’es plus rien pour moi. »
- « Qu’est-ce que je t’ai fait ? » hoqueta Sam en restant figée sur place.
- « Tu m’as empêché de dire au revoir à mon père. » cria Marc, furieux « Tu as blessé mon meilleur ami en le quittant à quelques semaines de votre mariage. Je ne te pardonnerai jamais pour tout ça. »
- « Pour papa, je n’avais pas le choix. La base était en quarantaine. » sanglota la militaire « Et je n’allais quand même pas épouser Pete pour te faire plaisir. »
- « Si, tu aurais dû l’épouser et lui donner tous les enfants qu’il voulait. C’est mon meilleur ami et il est malheureux à cause de toi. » cracha le fils Carter avant de se détourner de sa sœur « Je ne veux plus jamais te revoir ou entendre parler de toi. »
Sam resta debout au milieu du cimetière alors que les paroles de son frère lui avaient brisé le cœur.
Comment son grand frère pouvait-il lui parler ainsi ?
Comment pouvait-il la rayer de sa vie ainsi ?
En pleurant, la jeune femme alla vers la tombe de ses parents et resta quelques instants debout devant elle, comme se recueillant.
Jack s’éloigna un peu et la laissa tranquille alors qu’il se contentait de la surveiller de loin au cas où elle aurait besoin de lui.
Le militaire observa les alentours un petit moment avant de reporter son attention sur son amie.
Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il ne la vit plus devant les tombes.
Rapidement, Jack scruta les environs et remarqua Sam juste au moment où celle-ci s’engouffrait dans la forêt avoisinante.
Sans réfléchir une seconde de plus, le général se mit en courir dans la même direction, dans l’espoir de la rattraper au plus vite.
- « Mais c’est pas vrai ! Où est-ce qu’elle va ? » grogna Jack « Carter ! Sam ! »
La jeune femme entendait bien les appels de son supérieur, mais elle était bien trop bouleversée pour s’arrêter…
Elle avait besoin de fuir le plus loin possible de tout le monde.
Peut-être que si elle s’enfonçait au plus profond de la forêt, elle arriverait à rejoindre ses parents.
Jack courait le plus vite possible alors que son uniforme d’apparat le gênait beaucoup.
- « Elle va tout me faire faire, c’est pas possible. » râla le militaire sans ralentir la cadence « Un footing en uniforme de cérémonie, du jamais vu tiens ! »
Sam courait aussi vite que ses chaussures à talon le lui permettaient.
Mais elle fatiguait alors que ses sanglots ne l’aidaient pas à respirer convenablement.
Soudain, elle sentit une poigne lui attraper le bras tout en la forçant à s’arrêter.
- « Qu’est-ce qui vous a pris de fuir ainsi, Carter ? » fit Jack en cherchant à ancrer son regarder dans le sien.
- « Je veux mourir ! » pleura la jeune femme en baissant la tête.
- « Mourir ? » s’étrangla le militaire « Mais ça va pas bien dans votre tête ! Pourquoi vouloir mourir et rendre votre famille malheureuse ? »
- « Ma famille ? » pleura encore un peu plus la militaire « Je suis toute seule. Mes parents sont morts et mon frère m’a rayée de sa vie. »
- « Marc est un abruti complet. » gronda Jack en relevant le visage de son amie « Un jour, il se rendra compte de son erreur et ce sera beaucoup trop tard. Mais je ne parlais pas de lui. »
Alors que Sam allait lui répondre, ils entendirent du bruit un peu plus loin dans la forêt.
Les deux militaires se regardèrent alors qu’ils avaient tous les deux reconnu le bruit que faisait quelqu’un gémissant.
Entendant des voix assez fortes, ils s’avancèrent silencieusement et arrivèrent près d’une clairière au bout de quelques pas.
- « Pitié… »
- « Ferme-la ! » gronda un homme « A genou et tout de suite. »
Jack fronça les sourcils et attrapa Sam afin de la forcer à se baisser derrière les petits arbustes.
- « Je n’aime pas ça du tout. » chuchota le militaire.
- « Moi non plus. » répondit la jeune femme de la même manière.
Ils entendirent alors un coup de feu ainsi que le bruit sourd d’un corps tombant sur le sol.
Ne voulant pas être pris pour cible, les deux militaires se relevèrent et quittèrent les lieux le plus silencieusement possible.
- « Hey, Matt ! » gronda un homme « Nous avions des spectateurs ! »
- « Vite, rattrapons-les et butons le mec. » ricana Matt « Je veux jouer avec la jolie gazelle avant de la tuer. »
- « Tu pourrais me laisser jouer avec aussi avant de la buter ! » gronda le deuxième tueur.
- « On jouera avec tous les deux. » gronda Matt « Maintenant, il faut les rattraper. »
Jack et Sam avaient entendu les paroles des deux tueurs et accélérèrent leurs courses afin de les distancer le plus possible.
Un coup de feu fut tiré alors que la balle passa tout près de la tête du militaire avant d’aller se loger dans un tronc d’arbre.
- « Alors, vous voulez toujours mourir ? » fit Jack entrainant son amie vers leur droite alors qu’il lui tenait le bras.
- « Finalement, non ! » répondit Sam en le suivant comme elle pouvait « Je vais attendre d’être chez moi pour le faire. »
- « Rahhhh…. Mais ta famille sera malheureuse ! » gronda le militaire en bifurquant dans une nouvelle direction.
- « Mais je n’ai plus de famille ! » s’énerva la jeune femme alors qu’elle continuait de suivre son supérieur.
Ne voulant pas mettre son amie plus en colère qu’elle ne l’était, Jack profita de sa main libre pour attraper son téléphone portable se trouvant dans la poche intérieure de sa veste.
- « Police, j’écoute. » fit une voix dans le combiné.
- « Je suis le général Jack O’Neill, US Air Force. » se présenta Jack « Je me trouve actuellement dans la forêt à côté du cimetière avec mon second. Nous sommes poursuivis par deux hommes armés qui ont abattu un homme dans une clairière. Nous sommes témoins du meurtre et ils essaient de nous éliminer. »
- « Je vous envoie tout de suite des renforts, monsieur. » fit la personne « Savez-vous où vous êtes ? »
- « Je pense que nous ne sommes pas loin de l’entrée nord du cimetière maintenant. » répondit le militaire.
- « Très bien. Les renforts viennent de partir, ils seront là dans cinq minutes. »
- « Ahhhhhh ! » hurla Sam alors qu’un nouveau coup de feu retentit, mais les manquant de loin.
- « Qu’ils se grouillent alors ! » hurla le général avec de raccrocher et ranger son téléphone « Le cimetière est tout près maintenant. »
Les deux militaires accélérèrent leur course alors qu’ils arrivèrent rapidement au milieu des tombes.
Ils slalomèrent comme ils purent alors que les deux tueurs gagnaient du terrain sur eux.
- « Plus vite, Sam, plus vite. » gronda Jack en la tirant derrière lui.
- « Je fais ce que je peux.. » râla la jeune femme « Mais c’est pas facile de faire une course avec des talons ! »
- « STOP ! » hurla Matt alors que le deuxième tireur se retrouva face à eux.
- « On vous a eu tous les deux. » ricana l’homme « Vous êtes coriaces dites donc… »
Jack leva les mains alors que Sam en fit de même à ses côtés.
- « Je croyais que la police devait arriver vite ? » souffla la militaire.
- « Je le pensais aussi mais ça n’a pas l’air d’être le cas. » répondit le général.
- « Alors, on fait moins les malins hein ! » fit Matt en s’approchant d’eux, l’arme toujours à la main et les visant.
- « POLICE ! » hurla un homme alors que d’autres arrivèrent rapidement « Lâchez vos armes et les mains en l’air ! »
Cernés de toute part, les deux malfrats ne purent qu’obtempérer alors qu’ils jetèrent leurs armes sur le sol.
En quelques secondes à peine, ils furent plaqués sur le sol et menottés avant d’être conduits vers les voitures de patrouille.
- « Général, madame. » fit un officier en se présentant à eux « Je suis le capitaine Corb. Vous avez dit au standard que vous aviez été témoins d’un meurtre ? »
- « C’est exact, capitaine. » répondit Jack « Vous trouverez le corps dans la clairière un peu plus loin. »
D’un signe de tête, l’officier envoya des hommes vers la scène de crime alors qu’il avait encore des questions à poser aux militaires.
- « Puis-je avoir vos noms et prénoms ? » demanda le policier en sortant son carnet.
- « Général Jack O’Neill et voici mon second, le colonel Samantha Carter. Nous sommes de l’US Air Force. » dit Jack alors qu’il soutint rapidement Sam, voyant qu’elle n’allait pas bien fort.
- « Il vous faudra passer demain matin au commissariat pour vos dépositions. » déclara l’homme en notant leurs identités.
- « Nous passerons sans faute demain matin. » accepta le général « Si vous le permettez, je vais ramenez mon amie chez elle étant donné qu’elle a vraiment besoin de repos. »
Le capitaine accepta d’un signe de tête alors que les deux militaires se dirigèrent vers le parking.
Ne voulant pas laisser Sam prendre le volant dans son état de fatigue, Jack l’emmena vers sa propre voiture avant de l‘y faire monter.
- « Je vous ramène, Sam. » fit doucement le militaire en refermant la porte côté passager.
Il prit place ensuite derrière son volant avant de mettre le contact et de prendre la direction de chez lui.
- « Ce n’est pas le chemin de ma maison. » fit Sam en regardant son supérieur.
- « En effet, je vous emmène chez moi. » l’informa Jack « Hors de question que je vous laisse seule après ce que vous m’avez dit dans la forêt. »
- « Monsieur, je… »
- « Vous venez chez moi et ce n’est pas négociable. » gronda le général avant de se concentrer sur sa conduite.
Le silence fit rage jusque chez le militaire alors que le trajet ne dura que quelques minutes.
Une fois la voiture garée, les deux amis rejoignirent l’intérieur de la maison tandis que Sam n’était pas très à l’aise de se retrouver seule avec lui.
- « Pourquoi m’avoir dit que j’avais une famille, monsieur alors que ce n’est plus le cas ? » finit par demander la jeune femme alors que cette question la titillait depuis un petit moment.
- « Parce que vous en avez une, Sam ! » fit Jack en insistant sur le prénom de son amie « Vous avez deux grands frères ! »
- « Pardon ? »
- « Ben oui. » fit le militaire l’air de rien « Daniel et Teal’c vous considèrent comme leur petite sœur. Ce qui fait que vous avez deux grands frères. »
- « Et vous, vous êtes qui ? » fit la jeune femme « Le tuteur ? »
- « Moi, j’aimerais être votre époux et le père de vos enfants ! » répondit Jack en s’approchant d’elle et posant une main sur sa joue.
Sous ce geste, Sam ferma les yeux alors que des larmes se mirent à couler de nouveau.
- « Nous n’avons pas le droit…. »
- « Si nous le pouvons. » sourit le militaire en la rapprochant de lui « Jacob en a fait la demande au président juste avant de nous quitter. »
- « Papa a… » souffla Sam avant de se jeter dans les bras de son désormais compagnon.
Jack ne sut que dire alors il se contenta de la serrer dans ses bras le temps que ses pleurs ne se calment.
- « Maintenant, tu as une famille. » sourit le militaire en lui déposant un baiser dans les cheveux.
- « J’ai MA famille » sourit la jeune femme en posant ses lèvres sur celles de son homme.
Le baiser devint rapidement anarchique alors que les vêtements quittèrent leurs corps dans les minutes qui suivirent.
Ils avaient des années à rattraper et ne comptaient plus laisser passer du temps avant d’agrandir leur famille…

FIN
Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?