baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 34 : Soirée en famille

Chapitre 34 : Soirée en famille

Titiasyl, dimanche 26 octobre 2014

Quinze jours venaient de passer depuis la blessure de Samantha.
Ce matin-là, le médecin était venu voir une dernière fois la jeune fille afin de vérifier sa main blessée.
Pour le plus grand bonheur de l’adolescente, le docteur avait affirmé que la cicatrisation était complète et que les points pouvaient donc être retirés.
Samantha avait pu ainsi constater qu’elle pouvait de nouveau se servir de sa main même si celle-ci était encore un peu sensible.
De plus, comme l’avait dit le médecin, elle n’avait qu’une très fine cicatrice qui ne se voyait qu’après un examen minutieux.
Joyeuse et un livre en main, la jeune fille rejoignait le salon alors qu’elle croisa Jack avec un paquet dans les mains et semblant regarder où il allait.
L’adolescente le regarda en fronçant les sourcils alors qu’elle se demandait ce qu’il pouvait bien chercher.
- « Si jamais vous croisez ma mère, surtout dites-lui que vous ne m’avez pas vu. » fit Jack en la voyant faire.
Samantha lui lança un regard rempli d’incompréhension alors qu’elle se demandait vraiment ce qu’il se passait.
- « C’est l’anniversaire de ma mère aujourd’hui. » l’informa-t-il devant son ignorance « Et j’aimerai vraiment ne pas la croiser tant que je n’ai pas pu cacher son cadeau dans ma chambre. »
- « Oh, très bien. » sourit la jeune fille « Si elle me demande, je lui répondrai que je ne sais pas où vous êtes. »
- « Je vous remercie. » sourit Jack « Maintenant, je me dépêche avant qu’elle n’arrive. »
Samantha le salua puis s’éloigna afin de rejoindre le salon.
Une fois dans la pièce, la jeune fille prit place sur le canapé alors qu’elle aperçut un carnet de feuilles blanches ainsi qu’un crayon noir posés un peu plus loin sur un petit meuble.
Souhaitant faire un cadeau à sa protectrice, l’adolescente se mit à réfléchir à ce qu’elle pourrait lui offrir.
En laissant son regard voguer dans la pièce, elle aperçut Eléanor au travers de la fenêtre alors que celle-ci se trouvait assise sur un banc en train de lire un livre.
Souriant, la jeune fille se mit à dessiner consciencieusement alors qu’elle espérait que son petit cadeau plairait.
En fin de journée, tous se regroupèrent dans le salon afin de pouvoir offrir ses cadeaux à la matriarche.
- « Joyeux anniversaire mère. » sourit Jack en embrassant la veille dame et lui tendant son paquet.
- « Merci mon chéri. » fit Eléanor heureuse.
Elle ouvrit son cadeau alors qu’elle trouva un médaillon ainsi qu’une chaine. Avec précaution, elle ouvrit le bijou et versa une larme en voyant un portrait de sa fille ainsi que de son cadet.
- « C’est magnifique. Merci encore mon chéri. » fit la matriarche, émue avant d’ajouter « Je sais que tu n’aimes pas ton frère mais tu aurais pu faire mettre son portrait. »
- « Pourquoi ? » demanda Jack « Tu supportes sa tête tous les jours alors que nous, tu ne nous vois pas beaucoup. »
- « Voire plus du tout. » rectifia la vieille dame en caressant le visage de sa fille.
- « Joyeux anniversaire ma chérie. » déclara Richard alors qu’il ne souhaitait pas voir son épouse malheureuse en ce jour.
- « Merci mon chéri. » répondit Eléanor en souriant doucement « Ohhhh… »
La matriarche ne savait plus quoi dire alors qu’elle avait le présent de son époux dans la main, une belle gourmette gravée à leurs prénoms.
- « Comment ? » s’étonna-t-elle « Comment avez-vous su… »
- « Qu’elle vous plaisait ? » sourit Richard « A votre regard lorsque nous sommes passés devant la bijouterie. Vous avez toujours cette petite étincelle dans les yeux lorsque quelque chose vous plait. »
- « Merci mon chéri. » sourit la matriarche avant d’embrasser tendrement son époux.
Instinctivement, Richard et Jack se tournèrent vers Darragh alors que celui-ci n’avait rien dans les mains et n’avait même pas bougé de son fauteuil.
- « Les femmes n’ont pas besoin qu’on leur offre des cadeaux. »
Eléanor ne répondit pas à cette tirade alors que le patriarche leva les yeux au ciel d’exaspération.
- « Tu es vraiment un abruti tiens ! » lâcha Jack alors qu’il n’avait pas pu se retenir.
- « Nous allons pouvoir passer à table maintenant. » fit rapidement Richard alors qu’il ne voulait pas qu’une bagarre éclate entre les deux frères.
Alors qu’Eléanor allait se lever, Samantha se plaça près d’elle et lui tendit timidement son cadeau alors que celui-ci consistait simplement en une feuille de papier roulée maintenue par des fils à broder.
- « Joyeux anniversaire madame. »
Richard et Jack se tournèrent vers les deux femmes alors qu’ils étaient étonnés que l’adolescente ait quelque chose à offrir.
Dans un sourire, la vieille dame prit le présent et ôta délicatement les fils avant de dérouler la feuille.
Elle resta bouche bée devant ce qu’elle avait devant les yeux tellement la surprise était grande.
De par le visage de son épouse, Richard s’approcha d’elle alors qu’Eléanor lui montra ce que Samantha venait de lui offrir.
Pensant avoir fait une erreur, Samantha baissa la tête et attendit la réprimande sans dire un mot.
Les O’Neill étaient stupéfaits de voir que la jeune fille avait autant de talent pour le dessin.
Le croquis offert représentait admirablement bien Eléanor assise sur un blanc dans les jardins en train de lire un livre.
En levant la tête, la matriarche vit dans quelle posture se trouvait sa protégée alors qu’elle se décida à agir. Elle mit le croquis dans les mains de son époux avant de prendre Samantha dans ses bras.
- « Je te remercie ma douce. » la remercia la matriarche avec chaleur « C’est vraiment magnifique. Tu as un don pour le dessin. »
La jeune fille laissa un sourire éclatant apparaitre sur son visage alors qu’Eléanor lui fit un bisou sur la joue.
Jack ne put s’empêcher de jeter un œil sur le croquis de Samantha alors qu’il le trouva parfaitement réussi.
- « Je confirme ce que ma mère vient de dire. » sourit le jeune homme « Vous avez un sacré talent pour le dessin.
- « Je vous remercie monsieur. » répondit la jeune fille, le sourire toujours aux lèvres.
- « Ils ont raison. Il est tellement beau que je vais le faire encadrer afin de le mettre au mur. » déclara le patriarche en souriant.
- « Merci monsieur. Cela me fait plaisir qu’il vous plaise à tous. » fit Samantha encore plus heureuse.
Après un signe de tête à l’adolescente, Richard déposa tous les présents sur un petit meuble puis incita tout le monde à rejoindre la salle à manger pour le repas…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?