baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 51 : Une surprise de taille

Chapitre 51 : Une surprise de taille

Titiasyl, jeudi 4 décembre 2014

Une fois qu’Eléanor eut terminé de soigner la joue de Samantha, elle les laissa aller se promener dans les jardins tranquillement.
- « Vous ne venez pas avec nous mère ? » fit Jack, étonné.
- « Non, je vous laisse tous les deux. » répondit simplement la matriarche en souriant.
Sur ces paroles, les deux jeunes gens se rendirent à l’extérieur et marchèrent au milieu des parterres de fleurs.
- « Je suis navré que mon abruti de frère vous ai encore frappée. » s’excusa Jack.
La jeune fille ne répondit pas et baissa la tête de douleur, alors que des larmes coulèrent à nouveau sur ses joues.
- « Non, s’il vous plait, ne pleurez pas. » fit le jeune homme dépité, avant de râler « Rahhhhhh, je suis vraiment un abruti quand je m’y mets. »
Samantha laissa échapper un petit rire entre ses larmes, alors que Jack en fut ravi.
- « Prenez mon mouchoir. » sourit le cadet des O’Neill « Pour essuyer vos yeux. »
- « Merci. » souffla la jeune fille alors qu’elle se les sécha doucement
Les deux jeunes gens marchèrent encore un petit moment dans les jardins, alors que Jack avait réussi à changer les idées à l’adolescente en plus de la faire rire.
Quelques minutes plus tard, ils rentrèrent dans la maison pour le diner.
Richard arriva avant son épouse et ne fut pas surpris de constater que Darragh se trouvait déjà assis en train de les attendre.
Eléanor, ainsi que les deux jeunes, arrivèrent en même temps alors que Jack ne put s’empêcher de toiser son frère du regard.
Le voyant faire, la matriarche posa l’une de ses mains sur le bras de son cadet, afin de l’inciter à rester calme.
- « Jack… » fit simplement la vieille dame.
Instantanément, le jeune homme pensa à Samantha et se détendit, afin de ne pas la perturber davantage.
Avec galanterie, il lui tendit son bras, afin de la conduire à sa place à table.
Une fois tous installés, les serveurs leur apportèrent l’entrée et les laissèrent manger tranquillement.
Alors qu’elle allait prendre ses couverts, Eléanor remarqua que l’œil de son fils ainé avait viré au bleu.
- « Vous discutez avec les poings maintenant ? » demanda la matriarche en s’adressant à son époux.
- « Les mots ne venaient pas en fait. » répondit Richard penaud.
- « C’est ce que je constate en effet. » fit la vieille dame.
- « Et je commence à en avoir marre qu’il s’en prenne tout le temps à Samantha. » grogna le patriarche « Maintenant, j’espère qu’il a compris ce qu’elle ressent à chaque fois qu’il la frappe. »
A l’entente de ces paroles, la jeune fille cessa de manger, alors qu’elle reposa délicatement ses couverts.
- « Je n’ai plus faim. » souffla l’adolescente « Puis-je quitter la table s’il vous plait ? »
Richard la vit à la limite de pleurer, alors qu’elle luttait pour retenir ses larmes.
- « Oui, tu peux quitter la table. » fit gentiment le patriarche.
- « Merci monsieur O’Neill. » répondit Samantha « Bonne soirée et bonne nuit. »
- « Bonne nuit à toi aussi. » répondirent en même temps le couple O’Neill.
- « Bonne nuit Samantha. » fit tristement Jack, alors qu’il n’aimait pas la voir ainsi.
La jeune fille partit rapidement en direction de sa chambre, alors qu’elle avait grand besoin de se retrouver seule.
Le cœur lourd, le fils cadet reporta son regard sur son assiette, alors qu’il n’avait plus vraiment faim.
- « Je n’ai plus faim non plus. » fit le jeune homme en se levant « Bonne nuit. »
Sans attendre de réponse, il quitta la pièce et se rendit dans sa chambre même s’il n’avait pas envie de dormir.
- « Tu es content de toi ? » gronda Richard en toisant Darragh.
Sous le regard furieux de son père, le fils ainé quitta la table à son tour, alors qu’il sentait qu’il devait se faire tout petit pour la soirée.
Il se rendit dans sa chambre et s’y enferma pour le plus grand plaisir du patriarche.
Richard et Eléanor se retrouvèrent seuls dans la salle à manger, alors que la matriarche déposa ses couverts à côté de son assiette.
- « Nous ne sommes plus que tous les deux maintenant. » fit la vieille dame amoureusement.
- « En effet. » fit le patriarche en continuant de manger sans remarquer l’air de son épouse.
- « Je ne vous connaissais pas ce petit côté viril. » ronronna Eléanor « J’adore ça. »
- « Ah oui ? » fit le vieil homme tout émoustillé « Vous adorez cela ? »
- « Oh oui. » sourit la matriarche « Ça vous rend… séduisant. »
- « Juste séduisant ? » fit Richard en bombant le torse.
- « Incroyablement beau aussi. » continua la vieille dame « Et si on passait directement au dessert ? »
Sans un mot, le patriarche se leva prestement de sa chaise et attrapa la main de sa femme.
Avant même qu’elle n’ait eu le temps de dire quoi que ce soit, elle fut tirée en dehors de la pièce, afin de rejoindre leur chambre à coucher.
La porte claqua derrière eux, alors que des éclats de rire puis des soupirs se firent entendre dans les instants qui suivirent…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?