baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Drabbles > Drabbles à suite > Sabotages > Explications 3

Explications 3

Titiasyl, vendredi 5 décembre 2014

- « Je suppose que c’est à Teal’c que nous devons notre petit combat ? » demanda Jack.
- « En effet oui. » sourit Hayes « Je n’ai même pas eu besoin de lui suggérer. Il s’est proposé de lui-même. »
- « Le traitre. » grogna le militaire « J’aurai encore une question à vous poser monsieur. Qui nous a jetés dans ce placard à balai ? »
- « Le docteur Mackenzie. » répondit le président en souriant de toutes ses dents.
- « Mais ils se sont tous ligués contre nous ! » gronda Sam mécontente « Il croit quoi lui, qu’on va avoir de lui pour une thérapie après ce qu’il vient de se passer, c’est ça ? »
- « Quel est celui de mes hommes que je dois flinguer pour le bain de mousse dans la laverie ? » demanda le général O’Neill, prêt à tout entendre.
- « Ah non, ce n’est pas un homme mais une femme. » sourit le chef du pays « Voire une jeune femme même. »
- « Ah non ! Me dites pas que Cassie est dans le coup aussi ? » s’estomaqua la militaire.
- « Oh que si. La laverie est même son idée. » rit Hayes, amusé par leurs têtes.
- « Et qui est l’abruti qui a échangé mes tee-shirts ? » gronda Jack.
- « L’abruti en question est devant vous. » répondit simplement le président, amusé. « Et vous voulez connaitre la meilleure ? Tous les comploteurs se trouvent en ce moment même en salle de surveillance à observer vos têtes ! »
- « Vous voulez dire, que là, ils sont tous au même endroit ? C’est ça ? » s’assura le militaire.
- « Tout à fait. » répondit Hayes « Pourquoi ? »
- « Pour aller les massacrer de ce pas. » grogna Jack en tournant les talons.
- « Pas tout de suite, général. » le stoppa le président « J’ai à vous parler d’une chose assez importante avant. »
- « Est-ce que ça ne pourrait pas attendre que j’ai repeint les murs avec le sang de mes hommes ? » Questionna le général O’Neill en montrant de ses mains la sortie.
- « Asseyez-vous ! » ordonna le chef du pays en secouant doucement la tête d’exaspération « Nous avons à parler très sérieusement à présent. »
- « Dans ce cas, je vais vous laisser messieurs ! » Déclara Sam en tournant les talons pour rejoindre la porte d’entrée du bureau.
- « Oh non ! » L’arrêta rapidement Hayes, avant de lui désigner le siège libre de la main « Vous êtes également concernée par cette chose importante. »

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?