baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 56 : Réconfort

Chapitre 56 : Réconfort

Titiasyl, dimanche 14 décembre 2014

Terriblement malheureuse de voir tous ses croquis en morceaux et éparpillés sur le sol de sa chambre, Samantha se laissa aller à pleurer à chaudes larmes.
Soudainement, elle se rendit compte qu’il lui manquait quelque chose alors qu’elle en avait un besoin irrésistible.
La jeune fille se releva rapidement et quitta la pièce en courant sans même prendre le temps de sécher les larmes qui coulaient le long de ses joues.
Ne pensant pas à refermer la porte de sa chambre, elle se précipita vers celle du patriarche et de son épouse sans même faire attention où elle mettait les pieds.
Sans même prendre la peine de frapper à la porte, Samantha ouvrit celle-ci dans un grand fracas alors que Richard se retourna vivement, surpris d’une telle intrusion.
Sans avoir eu le temps de réaliser ce qu’il se passait, il réceptionna la jeune fille dans ses bras alors qu’elle pleurait fortement.
Samantha se blottit dans les bras du patriarche tout en enfouissant son visage contre son torse.
Le vieil homme ne sut quoi faire alors qu’il resta les bras ballants le long de son corps.
- « J’ai besoin… d’un câlin… s’il vous plait. » sanglota la jeune fille en se blottissant encore un peu plus contre lui.
Avec tendresse, Richard passa ses bras autour d’elle et la serra affectueusement contre lui comme il le faisait autrefois avec sa fille.
Un peu plus loin, Eléanor observait la scène le sourire aux lèvres alors qu’elle choisit de ne pas interférer.
- « Chuttt… » souffla le vieil homme « Calme-toi… c’est fini... »
Au bout d’un petit moment à bercer l’adolescente, le patriarche se rendit compte que ses sanglots s’étaient calmés et qu’elle était maintenant plus posée.
Il l’éloigna donc doucement de lui et posa une de ses mains sur le visage de la jeune fille.
- « Que t’arrive-t-il pour que tu agisses ainsi Samantha ? » demanda gentiment Richard, inquiet de sa réaction.
Il vit la jeune fille ouvrir plusieurs fois la bouche, alors qu’aucun son n’en sortit.
Se rendant compte qu’elle n’arriverait pas à s’exprimer, Samantha attrapa Richard par le poignet et le traina vers sa propre chambre.
Stupéfait, le patriarche releva la tête vers son épouse alors que celle-ci fronçait les sourcils, peu habituée à une telle attitude chez sa protégée.
Inquiète et voulant également savoir ce qu’il se passait, la matriarche les suivit dans le couloir.
Une fois arrivés à l’entrée de la pièce, le couple se figea devant le spectacle qui s’offrait à leurs yeux.
Richard balaya la chambre du regard et constata que tout le sol était recouvert de petits morceaux de papiers alors que Samantha les regardait avec douleur.
Le vieil homme fit quelques pas dans la pièce et se baissa afin de ramasser quelques morceaux lorsqu’il remarqua des traces de fusain.
Le patriarche leva la tête avant d’ancrer son regard dans celui de la jeune fille.
- « Je suppose que ce sont tes dessins ? » demanda Richard, pour la forme.
Les larmes coulant à nouveau sur ses joues et incapable de répondre, Samantha se contenta d’acquiescer d’un signe de tête alors que le patriarche ferma les yeux de fureur.
Eléanor se rapprocha de sa protégée et la serra dans ses bras afin de la câliner en lui montrant sa présence.
Sans un mot, le patriarche quitta la pièce alors que la jeune fille s’en inquiéta.
- « N’aie pas peur. » fit doucement la matriarche en resserrant son étreinte « Il va vite revenir. »
Richard se dirigea vers la chambre de son ainé, alors qu’il serrait ses poings de rage.
Darragh était allongé sur son lit, le sourire aux lèvres alors qu’il était fier de lui.
Il entendit sa porte s’ouvrir avec un tel fracas qu’il en sursauta. Il vit son père entrer dans la chambre sans un mot alors que celui-ci le toisait du regard.
Le fils ainé n’eut même pas le temps d’ouvrir la bouche ou de se relever qu’il reçut le point de son paternel dans le visage.
Sous la violence du coup, Darragh tomba du lit et se retrouva assis sur le sol.
Sonné, il vit Richard se retourner et quitter la pièce alors que celui-ci n’avait pas prononcé le moindre mot.
Le patriarche se dirigea vers la chambre de Samantha avec le sourire, détendu après son « explication » avec son ainé.
En le voyant sourire ainsi, Eléanor fronça les sourcils et arrêta ses gestes.
- « Qu’avez-vous fait pour avoir un tel sourire ? »
- « Un seul cocard, ce n’est pas très beau. » fit fièrement Richard « Alors je me suis occupé de lui en faire un symétrique de l’autre côté. »
A genoux sur le sol et en pleurs, Samantha ne put s’empêcher de sourire avant que le couple O’Neill ne l’aide à ramasser tous les morceaux de papiers.
Après de longues minutes, ils en eurent enfin terminés alors que Richard se chargea de les jeter dans la corbeille près de la porte.
- « Nous allons te laisser maintenant. » sourit le patriarche « Il est tard et tu dois dormir. »
Avec tendresse, le vieil homme lui déposa un baiser sur le front avant de lui caresser la joue.
- « Bonne nuit Samantha. » fit Richard avant de sortir de la chambre.
- « Bonne nuit monsieur. »
- « Essaie tout de même de dormir ma chérie. » sourit Eléanor avant de l’embrasser à son tour « Bonne nuit. »
- « Bonne nuit madame. »
La vieille dame rejoignit son époux et ils regagnèrent leur chambre pour la nuit.
Bien que triste, la jeune fille ôta sa robe pour enfiler sa tenue de nuit avant d’aller se coucher dans son lit.
Quelques larmes coulèrent le long de ses joues alors qu’elle se laissa aller dans les coussins.
Quelques minutes à peine plus tard, elle ferma les yeux de fatigue et s’endormit pour une nuit sans rêve…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?